Colman de Lindisfarne

évêque de Lindisfarne, saint

Colman, né en 605, mort en 675, est le troisième abbé de Lindisfarne, en Northumbrie.

Colman
Image dans Infobox.
Vitrail représentant Colman de Lindisfarne dans l'église St. Benin de Kilbannon (Comté de Galway, Irlande).
Fonctions
Évêque diocésain
Roman Catholic Diocese of Durham (d)
-
Évêque catholique
à partir de
Évêque de Lindisfarne
-
Abbé
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Activité
Autres informations
Religion
Étape de canonisation
Fête

C'est un saint chrétien fêté le 18 février[1],[2].

BiographieModifier

Saint Colman est né vers 605, dans le Connacht (nord-ouest de l'Irlande). Il est moine à l’abbaye d’Iona, dans le Dal Riada, de 623 à 652. Il rejoint ensuite l’abbaye de Lindisfarne, fondée en Northumbrie par Aidan, autre moine d’Iona. En 661, il succède à Finan à la tête de cette abbaye.

En 664 a lieu le synode de Whitby. Colman représente le parti des Scots, tandis que Wilfrid, ancien moine de Lindisfarne, représente celui des évêques continentaux. Oswy, roi de Northumbrie, qui préside les débats, a tout intérêt à la victoire de son ami et allié Colman. Pourtant, au terme du synode, il tranche en faveur de Wilfrid.

Colman refuse de se plier aux dispositions du synode. Il quitte la Northumbrie avec les Scots du monastère et une trentaine de moines angles, emportant les reliques de saint Aidan.

Après un séjour à Iona, ils gagnent, en 667 ou 668, l’île d’Inishbofin (l’île de la Vache blanche), dans le Connacht. Colman y fonde un monastère. Peu après, à cause de désaccords entre les moines Irlandais et Angles, Colman fonde un nouveau monastère pour ces derniers, à Mayo. Colman meurt en Irlande le 8 août ou le .

RéférencesModifier

Source secondaireModifier

  • (en) Ann Williams,Alfred P. Smyth, D P Kirby, A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050), Londres, Seaby, , 253 p. (ISBN 1-85264-047-2), p. 84 : Colman St, bishop d.676

Sources primairesModifier