Collège de Boncourt

Le collège de Boncourt, à Paris, rue Bordet ou Bordeille (actuellement rue Descartes), fut fondé en 1353 par Pierre Becoud (qui est devenu « Boncourt » par altération).

Pavillons d'entrée du collège de Boncourt, rue Descartes, siège de l'actuel ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche.

HistoireModifier

 
Recueil des titres concernant l'union des collèges de Boncourt et de Tournai au collège royal de Navarre (1637).

Le collège fut fondé en 1353 par Pierre Becoud, seigneur de Fléchinelle, qui donna la maison qu’il possédait, pour l’enseignement de huit écoliers du diocèse de Thérouanne[1].

Au XVIe siècle on y joue souvent des comédies et des tragédies, notamment la Cléopâtre captive tragédie d'Étienne Jodelle. Marc-Antoine Muret y enseigna. Jacques Grévin y fut élève, ainsi qu'Etienne Jodelle, Jean Bastier de La Péruse, Pierre Pithou, Jean de La Taille et André de Rivaudeau.

Le collège fut une première fois entièrement réaménagé en 1688 par Pierre Galand, son principal. Il fut réuni au collège de Navarre. Puis à partir de 1738 un nouveau pavillon prend la place de l'ancien collège. De 1804 à 1976 le bâtiment abrite les bureaux de l'École polytechnique, puis ceux du ministère de la Recherche.

PersonnalitésModifier

ÉlèvesModifier

xvie siècleModifier

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Henri Chamart, « Le Collège de Boncourt et les origines du théâtre classique », Mélanges offerts à M. Abel Lefranc, Paris, Droz, 1936, p. 246-260
  • Recueil des titres concernans l'union des collèges de Boncour et Tournay au collège royal de Navarre. Procez verbal du 31 aoust 1637 lire en ligne sur Gallica

Liens externesModifier