Colen Campbell

architecte, inspecteur des bâtiments de l'hôpital de Greenwich, GB

Colen Campbell (né dans le Moray en Écosse le - mort à Mayfair en Londres le ) est un architecte écossais qui passa la majeure partie de sa carrière en Angleterre. Il est crédité comme étant le fondateur de l’architecture georgienne. Il est un descendant des Campbell du Château de Cawdor.

Colen Campbell
Image dans Infobox.
Façade sud de la Stourhead House, conçue par Colen Campbell et réalisée de 1720 à 1724 par Nathaniel Ireson. Le plan de celle-ci est fondé sur celui de la Villa Emo de Palladio. Dessin tiré du livre Vitruvius Britannicus
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activités
Autres informations
Membre de
Faculté des avocats (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Œuvres principales
Mereworth Castle (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Blue Plaque to Colen Campbell.jpg
plaque commémorative

Vitruvius BritannicusModifier

Son œuvre littéraire majeure est Vitruvius Britannicus,or the British Architect… ouvrage en trois volumes de 1715 à 1725. Vitruvius Britannicus est le premier ouvrage sur l’architecture voyant le jour en Angleterre depuis The First and Chief Grounds of Architecture de John Shute sur l’architecture élisabéthaine. Ce n’était pas un traité mais un catalogue de projets, contenant des gravures d’édifices anglais conçus par Inigo Jones et Christopher Wren ainsi que Campbell lui-même et d’autres architectes majeurs de l’époque.

Campbell y dénigra le style baroque. Les bâtiments étaient montrés en forme de plans, sections et élévations, mais aussi des perspective à vol d'oiseau. Le succès de l’ouvrage popularisa le néo-palladianisme durant le XVIIe siècle.

Campbell fut influencé plus jeune par l’architecte écossais James Smith, l’un des pionniers du néo-palladianisme, que Campbell surnomma « l’architecte le plus expérimenté d'Écosse » (Vitruvius Britannicus, ii).

La maison en Londres où il mourut, Nº 76 Brook Street, a un blue plaque commémoratif[1].

Principales commandesModifier

LittératureModifier

Jules Verne en fait un cousin éloigné de son héroïne Helena Campbell dans le roman Le Rayon vert (chapitre II)[2].

SourcesModifier

  • Howard Colvin, A Biographical dictionary of British Architects, 3e édition
  • Robert Tavernor, Palladio and Palladianism 1991

RéférencesModifier

  1. (en) « Colen Campbell blue plaque », sur openplaques.org (consulté le )
  2. Alexandre Tarrieu, Dictionnaire des personnes citées par Jules Verne, vol. 1 : A-E, éditions Paganel, 2019, p. 163

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :