Cnaeus Pinarius Cornelius Clemens

Cnaeus Pinarius Cornelius Clemens (fl. Ier siècle) était un officier et sénateur romain qui a été nommé consul suffect sous le règne de Vespasien. Il est principalement connu grâce à des inscriptions.

Cneus Pinarius Cornelius Clemens
Fonctions
Stathouder
Germanie supérieure
années 70
Sénateur romain
Consul
Biographie
Naissance
Décès
Époque
Activités
Homme politique, militaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Période d'activité
Ie siècleVoir et modifier les données sur Wikidata
Parentèle
Gnaeus Pinarius Cornelius Severus (d) (petit-fils)Voir et modifier les données sur Wikidata

Éléments biographiquesModifier

Il est peut-être issu d'une famille originaire d'Augusta Emerita, la capitale de la Lusitanie dans la péninsule ibérique[1]. C'est le fils d'un Lucius. Le nom polyonyme de Pinarius Clemens pose un défi: C. Castillo a soutenu qu'il est né d'un Cornelius L.f. qui a été adopté par un Cnaeus Pinarius. Olli Salomies rapporte cependant que « parmi les nombreux Pinarii, je ne peux trouver qu'un seul Cnaeus, alors que, d'autre part, ce praenomen était très utilisé parmi les Cornelii ». Cela a conduit Salomies à spéculer qu'il était à l'origine un Cnaeus Cornelius L.f. qui a ajouté l'élément "Pinarius" du côté de sa mère; mais notant l'existence de Cn. Pinarius Aemilius Cicatricula, Salomies a conclu que «il est préférable d'assumer" l'existence d'un Cn. Pinarius, malgré l'absence du sénateur qui a adopté les deux hommes[2]. Françoise Des Boscs-Plateaux fait remarquer que l'on connaît son nom principal grâce à son inscription sur une borne milliaire, c'était : Cn. Cornelius L.f. Pap. Clemens[1]. Elle estime qu'il a été adopté par un Pinarius qui pourrait être Cn. Pinarius Aemilius Cicatricula, le consul de 79[1].

Avant 74, probablement en 71 ou 72, Clemens Pinarius a été nommé consul suffect[3]. Ensuite, il a été nommé curator exercitusque sacrarum locorum publicorum (responsable du maintien des édifices religieux et publics de Rome). Il a ensuite été nommé Legatus Augusti pro preetore (ou gouverneur impérial) de la province de Germania Superior, poste qu'il a occupé de 72 à 75[4]. En prenant des vexillations de la Legio VIII Augusta et de la Legio XI Claudia, il a entrepris une campagne sur la rive droite du Rhin en Germania Magna, pour laquelle l'empereur Vespasien lui a décerné les ornamenta triumphalia (l'insigne d'un triomphe ). En parcourant les champs Décumates peu peuplés en 74, Pinarius Clemens a construit une route d'Argentoratum (Strasbourg) jusqu'au Danube supérieur. Cette route a réduit la distance entre Augusta Vindelicorum (Augsbourg) et Mogontiacum (Mayence) à 160 km ou sept jours de marche.

Pinarius Clemens a été enterré dans la ville d'Hispellum (en) (Perusia en Ombrie). Gnaeus Pinarius Cornelius Severus (de), le consul suffect de l'an 112, est probablement son fils ou son petit-fils[5].

Descendance de Cornelius ClemensModifier


 
Sergius Paulus[6]
converti par Paul de Tarse et Joseph dit Barnabas
 
 
 
 
 
Cn. Pinarius Cornelius Clemens[6]
 
Acilius Glabrio[6]
ex. en 95
 
 
 
 
pe. Arria L.f. Plaria Vera Priscilla[7] ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sergia Paulina[6]
d'Antioche de Pisidie
 
 
 
 
 
Cn. Severus Cornelius[6]
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Caius Claudius Severus
1er gouverneur de l'Arabie
de 106 à 116
 
Cornelia
Sev[era]
Manliol[ia][6]
 
 
 
 
 
 
 
 
M. Acilius Glabrio[6]
consul en 124
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Cnaeus Claudius
Severus Arabianus
[6]
 
Annia Faustina I
 
 
 
 
 
 
 
 
M. Acilius Glabrio
Cn. Cornelius Severus
 
Faustina[8]
 
Priscilla ?
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Faustina Aciliana[8]
 
Priscilla Aciliana[8]
 
M. Acilius Glabrio[9]
 
M. Acilius Faustinus
c. suff. en 179[10]

Sources primairesModifier

BibliographieModifier

  • PIR2 C 1341
  • Françoise Des Boscs-Plateaux, Un parti hispanique à Rome? : ascension des élites hispaniques et pouvoir, Madrid, Casa de Velasquez, , 769 p. (ISBN 84-95555-80-8, présentation en ligne).  

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Françoise Des Boscs-Plateaux, Un parti hispanique à Rome?: ascension des élites hispaniques et pouvoir, p. 468.
  2. Olli Salomies, Adoptive and polyonymous nomenclature in the Roman Empire, (Helsinski: Societas Scientiarum Fenica, 1992), p. 93s
  3. Paul Gallivan, "The Fasti for A. D. 70-96", Classical Quarterly, 31 (1981), p. 201-219
  4. Werner Eck, "Jahres- und Provinzialfasten der senatorischen Statthalter von 69/70 bis 138/139", Chiron 12 (1982), p. 291-295.
  5. Salomies, Adoptive and polyonymous nomenclature, p. 87s.
  6. a b c d e f g et h Françoise Des Boscs-Plateaux, Un parti hispanique à Rome?: ascension des élites hispaniques et pouvoir, p. 545
  7. CIL 11, 6333 ; PIR2 A 1120; ILCV 1073 ; CIL VI, 6333.
  8. a b et c CIL 14, 2484.
  9. Champlin, "Notes", p. 291s.
  10. Ioan Piso and Doina Benea, "Das Militärdiplom von Drobeta", Zeitschrift für Papyrologie und Epigraphik, 56 (1984), pp. 263ff