Club Sport Unión Huaral

club péruvien de football
Unión Huaral
Logo du Unión Huaral
Généralités
Nom complet Club Sport Unión Huaral
Surnoms Los Naranjeros
Los Pelícanos
El Bulldozer
Fondation (72 ans)
Couleurs noir et blanc
Stade Estadio Julio Lores Colán (en)
(5 962 places)
Siège Av. Chancay s/n,
Huaral
Championnat actuel Liga 2
Président Drapeau : Pérou Arturo Sánchez Valencia
Entraîneur Drapeau : Pérou Duilio Cisneros
Palmarès principal
National[1] Championnat du Pérou (2)
Championnat du Pérou D2 (4)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Neutre

Dernière mise à jour : 29 mars 2020.

Le Club Sport Unión Huaral est un club péruvien de football basé à Huaral. Il évolue en championnat du Pérou de deuxième division, dont il détient le record de titres remportés (4).

HistoireModifier

Succès dans les années 1970 et premier sacre (1976)Modifier

Fondé le , l'Unión Huaral remporte le championnat de deuxième division en 1973. Il est promu en première division et parvient, dès sa première saison dans l'élite, à se hisser à la 2e place du championnat 1974. Deux ans plus tard, il est champion du Pérou sous la houlette de Moisés Barack, sacre marqué de l'empreinte de Pedro Ruiz La Rosa, véritable maître à jouer de cette équipe[2]. L'Unión Huaral devient ainsi le premier club non basé dans l'aire métropolitaine Lima-Callao à remporter le championnat.

Les performances réalisées en championnat (vice-champion en 1974 et champion en 1976) lui permettent de participer pour la première fois à la Copa Libertadores, d'abord en 1975 puis en 1977, même s'il est éliminé à chaque fois dès la phase de groupes.

Le deuxième sacre (1989)Modifier

Le club se stabilise en D1 dans les années 1980 avec de bons résultats à la clé. En effet, quatrième des championnats 1987 et 1988, l'Unión Huaral obtient son deuxième titre en 1989 sous les ordres du Yougoslave Simo Vilic, en battant le Sporting Cristal 1-0 lors de la finale du championnat (but de Ernesto Aguirre en prolongations)[3].

Il participe l'année suivante à la Copa Libertadores 1990 où il est éliminé en 8e de finale par l'Emelec de Guayaquil (1-0, 0-2)[4].

Descente en 2e divisionModifier

En 1991, il ne parvient pas à se maintenir dans l'élite et alterne jusqu'en 2006 des aller-retours entre la 1re et la 2e division. C'est au sein de cette dernière qu'il se distingue puisqu'il est trois fois champion de D2 sur la décennie 1992-2002 (1992, 1994 et 2002).

En 2006, sa dernière année en D1, il finit bon dernier du championnat avec 39 points obtenus en 44 journées[5]. Pis encore, en 2007, il est relégué en Copa Perú (D3 péruvienne) dont il parvient à disputer la finale en 2013, ce qui lui permet de revenir en D2 dès la saison 2014.

Résultats sportifsModifier

PalmarèsModifier

Compétitions nationales Compétitions régionales
  • Liguilla del Torneo Regional (1) :
    • Vainqueur en 1989-II.
  • Championnat métropolitain (1) :
    • Vainqueur en 1988.
    • Finaliste en 1987.

Bilan et recordsModifier

Source consultée: De Chalaca[7].

Au niveau nationalModifier

Au niveau internationalModifier

Couleurs et logosModifier

Évolution du maillotModifier

DomicileModifier

L'Unión Huaral utilise une chemise blanche avec des rayures rouges, un pantalon noir et des chaussettes noires également. Ce maillot est inspiré de celui de l'Atlético Chalaco.

1947-1973
1974-1995
1995-2010
2011
2011
2012-2015
2016
2017
2018
2019

Structures du clubModifier

Estadio Julio Lores ColánModifier

D'une capacité d'un peu moins de 6 000 personnes, le stade Julio Lores Colán (en) abrite les matchs de l'Unión Huaral. Il porte le nom de Julio Lores Colán, ancien international péruvien originaire de Huaral, naturalisé mexicain par la suite. À noter que le club a été amené à disputer certains matchs au stade Segundo Aranda Torres (en) de la ville voisine de Huacho.

Personnalités historiques du clubModifier

JoueursModifier

Joueurs emblématiquesModifier

Source consultée: Depor.com[9].

Effectif actuel (2020)Modifier

EntraîneursModifier

Parmi les entraîneurs les plus marquants de l'histoire de l'Unión Huaral, on peut citer : Diego Agurto (es), vice-champion du Pérou en 1974; Moisés Barack, champion du Pérou en 1976; le Yougoslave Simo Vilic, champion du Pérou en 1989; Alberto Gallardo, champion de deuxième division en 1994; Pedro Ruiz La Rosa, champion de deuxième division en 2002; enfin Guillermo Esteves, finaliste de la Copa Perú en 2013.

Entraîneurs de l'Unión Huaral
  •   Medardo Arce (2011)
  •   Octavio Vidales (2011)
  •   Ernesto Aguirre (2012)
  •   Guillermo Esteves (2013-2014)
  •   Marco Salinas (2014)
  •   Edgardo Cuello (2014)
  •   Willy Laya (2014-2015)
  •   Edwin Pérez (2015-2016)
  •   Pedro Ruiz La Rosa / Marco Ipinze (2016)
  •   Javier Arce (2016)
  •   Gerardo Gutiérrez (2017)
  •   Duilio Cisneros (2017)
  •   Francisco Melgar (2018)
  •   Jorge Espejo (2019)
  •   Duilio Cisneros (2020-)

Culture populaireModifier

SupportersModifier

Inspirée du surnom même de l'équipe Los Pelícanos « les pélicans », la barra brava La Banda del Pelícano fait son apparition le [10].

RivalitésModifier

L'Unión Huaral entretient une rivalité locale avec le Social Huando (es), l'autre club de la ville. Les deux clubs disputent le Clásico huaralino (le « classique de Huaral ») qui est en fait un derby[11].

AnnexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (es) Roberto Salinas, « Huaral gana título al Boys », sur www.elperuano.pe, (consulté le 25 décembre 2016).
  3. (es) Raúl Behr, « Los pelícanos celestiales », sur www.dechalaca.com, (consulté le 25 décembre 2016).
  4. (es) Roberto Gando, « La última Libertadores de Unión Huaral: Pelícano de alto vuelo », sur www.dechalaca.com, (consulté le 23 mars 2020).
  5. (es) « Unión Huaral: 5 datos para recordar al cuadro “Pelícano” », sur www.futbolperuano.com, (consulté le 26 mars 2020).
  6. (en) Carlos Manuel Nieto Tarazona, José Luis Pierrend, Eli Schmerler, Juan Carlos Carrero, Hans Schöggl et Juan Pablo Andrés, « Peru - List of Departamental Champions (Amateur Leagues) », sur www.rsssf.com, (consulté le 21 mars 2020).
  7. (es) « Unión Huaral », sur www.dechalaca.com, (consulté le 21 mars 2020).
  8. (es) « Unión Huaral le metió 11 goles a Willy Serrato en la Segunda División », sur www.futbolperuano.com, (consulté le 21 mars 2020).
  9. (es) Redacción Depor.com, « Unión Huaral y los ídolos que no olvida », sur www.depor.com, (consulté le 25 décembre 2016).
  10. (es) « La Banda del Pelícano - Unión Huaral », sur www.barrabrava.net (consulté le 22 mars 2020).
  11. (es) Paul Arrese, « Clásicos del fútbol peruano: Costa », sur www.dechalaca.com, (consulté le 22 mars 2020).

Liens externesModifier