Claude Roussel

sculpteur canadien
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Roussel.
Claude Roussel
Escuminac Disaster Memorial.JPG
Monument du Désastre d'Escuminac, 1969.
Naissance
Nationalité
Activité
Formation

Claude Roussel, né en 1930 à Edmundston, au Nouveau-Brunswick[1], est un sculpteur et un peintre canadien. Il est considéré comme un pionnier de la sculpture en Acadie.

BiographieModifier

ÉtudesModifier

Il sculpte sur bois dès l'âge de dix ans[1]. Il est exposé pour la première fois à l'âge de 17 ans[1].

Il étudie la sculpture avec Paul Carmel Laporte, le pionnier des arts visuels au Madawaska. Après quelques années de travail, il étudie de 1950 a 1956 à l’École des beaux-arts de Montréal, où il obtient un diplôme en enseignement et un autre en sculpture[1].

À Edmundston, il devient le premier artiste à donner des courts d'art dans les écoles publiques francophones de la province[2]. Il est conservateur adjoint de la galerie d'art Beaverbrook à Fredericton entre 1959 et 1961[1]. C'est à cet endroit qu'il sculpte sa première œuvre monumentale, Les deux castors, qui est donnée à Lord Beaverbrook par le gouvernement du Nouveau-Brunswick à l'occasion de son 80e anniversaire[1].

En 1961, une bourse spéciale du Conseil des Arts du Canada lui permet de se rendre en Europe, où il s'intéresse surtout à la décoration architecturale en Angleterre, en France et en Italie[1].

Université de MonctonModifier

Une deuxième bourse reçue en 1963 lui permet de devenir artiste résident à l'Université de Moncton[2]. Il fonde le département des arts visuels la même année[1] et une galerie d'art en 1965[2]. Il organise deux expositions d'artistes acadiens, Sélection 65 et Sélection 67. Il enseigne à l'université jusqu'à sa retraite en 1992[2]. Il dirige le département de 1963 à 1971 et de 1976 à 1979[1]. Il est membre de la Fondation d'éducation des Maritimes et de la Jack Chambers Memorial Foundation[1]. Il est président du Fonds d'acquisition Louise-et-Reuben-Cohen de la Galerie d'art de l'Université de Moncton jusqu'en 1991[1]. Il fonde le Front des artistes canadiens (CARFAC), dont il est président de 1971 à 1976[3].

RetraiteModifier

Claude Roussel se retire de l'enseignement en février 1992 et, depuis ce temps, se consacre entièrement à la création dans son atelier de Cap-Pelé.

Style et inspirationsModifier

Claude Roussel a été inspiré par certaines œuvres de Paul Carmel Laporte, tout comme ses autres élèves[4]. Entre autres, Retour à la Santé rappelle la sculpture de la première chirurgie à Saint-Basile, tandis que Courage et dévouement a servi de modèle au Monument du Désastre d'Escuminac[5].

Œuvres notablesModifier

Claude Roussel a jusqu'à ce jour fait 40 expositions solos et 110 expositions de groupe[2]. Il a réalisé plus de 30 sculptures monumentales[2]. Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs pays du monde mais surtout au Nouveau-Brunswick et au Québec[1].

Principales expositionsModifier

  • 1993: Roussel en Relief, quatre-vingt œuvres[1]
  • 1997: Sélection 1997[1]

DistinctionsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v et w « Biographie », sur Artothèque: Survol de l'art contemporain en Acadie, Galerie d'art Louise-et-Reuben-Cohen de l'Université de Moncton (consulté le 2 juin 2010)
  2. a b c d e et f (fr) Galerie d'art de l'Université de Moncton, Artistes acadiens: Claude Roussel [lire en ligne (page consultée le 10 novembre 2008)].
  3. http://www.gnb.ca/lg/ONB/Recipients/recipients-f.asp
  4. (fr) « Les sculpteurs : artisans de reliefs », Toucherdubois.ca [lire en ligne (page consultée le 30 novembre 2008)].
  5. (fr) Patrick Condon Laurette, Claude Roussel en relief : Rétrospective 1944-1993, 1993.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier