Ouvrir le menu principal

Claude Idoux

peintre abstrait français
Claude Idoux
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Formation

Claude Idoux, né le 27 février 1915 à Lyon et mort en 1990, est un peintre abstrait contemporain français. Il est actif comme peintre et peintre de cartons de tapisserie.

BiographieModifier

Claude Idoux est élève à l'École des beaux-arts de Lyon[1].

Carrière lyonnaiseModifier

En 1936, il décroche le prix de Paris et durant les débuts de sa carrière, dans les années 1930 et 1940, il expose au Salon de Printemps et au Salon du Sud-Est. Il rencontre Marcel Michaud et celui-ci a une grande influence sur sa peinture. En 1941, il rencontre Jean Chevalier et travaille avec Albert Le Normand. En 1942, il fonde le Minotaure avec Burlet, Bertholle et Étienne-Martin[2].

Il fait partie du groupe de peintres lyonnais qui crée le groupe Témoignage, avec Jean Bertholle, Albert Lenormand et d'autres[1]. Il épouse Suzanne Fessy en 1944, avec qui il a trois filles en 1945, 1947 et 1953[3].

Entre 1941 et 1947, il peint plusieurs fresques avec Albert Lenormand[3].

Carrière parisienne et internationaleModifier

Sa carrière à Paris commence dans les années 1950 où il expose au Salon des Indépendants et au Salon de Mai. Sa première exposition personnelle à Paris a lieu en 1951[1]. En 1958, il enseigne à Besançon, avant d'enseigner à École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, à l'École nationale supérieure d'architecture de Paris-La Villette en 1969, à l'École normale supérieure de Cachan, à l'école américaine de Fontainebleau, etc[3].

Au cours de sa vie, il expose dans de nombreux pays du monde[1].

StyleModifier

Idoux, en compagnie de Lenormand, fait des recherches pour synthétiser l'inconscient et la foi dans une fusion entre le surréalisme et l'art sacré. Ils étudient les fresques du Moyen Âge et modernisent ces techniques. « Les toiles de Idoux pourraient être comparées à des épures de décomposition de rayons lumineux en spectres prismatiques, s'entrecroisent en figures compliquées, mêlant leurs couleurs limpides »[1].

BibliographieModifier

  • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire critique et documentaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs et graveurs, t. 7, Gründ, (ISBN 2-7000-3047-8)
  • René Huygue, Les contemporains, Paris, Tisné,
  • Peintres contemporains, Paris, Mazenod,
  • Bernard Gouttenoire, Dictionnaire des peintres & sculpteurs à Lyon aux XIXe & XXe siècles, Châtillon-sur-Chalaronne - Lyon, La Taillanderie, , 336 p. (ISBN 2-87629-222-X)
  • A la recherche de la lumière intérieure, Autour de Claude Idoux, Peinture-sculpture 1940-1960, Meudon, Musée d'art et d'histoire de la ville de Meudon, , 55 p.

RéférencesModifier

  1. a b c d et e Bénézit 1999, p. 320
  2. Gouttenoire 2000, p. 185
  3. a b et c Meudon 2014, p. 53

AnnexesModifier