Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Cochet.

Claude Cochet
Présentation
Nom de naissance Claude Ennemond Balthazar Cochet
Naissance
Lyon
Décès (à 75 ans)
Lyon
Nationalité Drapeau de la France France

Claude Cochet, né le à Lyon et mort dans cette même commune le (à 75 ans), est un architecte français.

Sommaire

BiographieModifier

Son père, Claude-Pierre Cochet, est peintre décorateur et fidèle collaborateur, entre 1751 et 1768 environ, du peintre et architecte Jean-Antoine Morand. Il est l'auteur du décor d'architecture feinte ornant les façades du château d'Hauteville (Saint-Légier) dans le canton de Vaud en Suisse[1].

Claude-Ennemond Cochet étudie l'architecture à Paris auprès de Degouze puis Brongniart. Il est nommé architecte de la ville de Lyon le ,il occupe ce poste jusqu'en 1805, année où cette fonction est répartie entre trois personnes. Il devient professeur d'architecture à l'École des beaux-arts de Lyon de 1814 à 1823, remplacé par Chenavard[2].

RéalisationsModifier

Il réalise les travaux suivants[2] :

 
Monument aux victimes de la répression de Lyon de 1793, construit en 1795 et détruit l'année suivante
 
Monument aux victimes de la répression de Lyon

DistinctionModifier

En 1784, il part pour l'Italie[3] où il remporte le premier prix d'architecture à l'Académie de Parme le [2]. Il est membre de l'académie des sciences, belles-lettres et arts de Lyon en 1800.

Cochet fait partie des fondateurs de la société académique d'architecture de Lyon en 1829[2].

Notes et référencesModifier

  1. Monique Fontannaz, « Histoire architecturale du château d’Hauteville », Revue suisse d’art et d’archéologie, vol. 74, nos 2017/3-4,‎ , p. 179-199 (ISSN 0044-3476)
  2. a b c et d Léon Charvet, Lyon artistique. Architectes : notices biographiques et bibliographiques avec une table des édifices et la liste chronologique des noms, Lyon, Bernoux et Cumin, , 436 p. (lire en ligne), p. 85 à 87.
  3. Certaines sources, par exemple, Léon Charvet, Lyon artistique. Architectes : notices biographiques et bibliographiques avec une table des édifices et la liste chronologique des noms, Lyon, Bernoux et Cumin, , 436 p. (lire en ligne), p. 86, en font le lauréat du Grand Prix de Rome en 1783. Mais, cette année-là c'est Antoine Vaudoyer qui remporte le prix

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier