Ouvrir le menu principal

Clément Mouamba

homme politique congolais (RC)

Clément Mouamba
Illustration.
Clément Mouamba en 2017.
Fonctions
Premier ministre du Congo-Brazzaville
En fonction depuis le
(3 ans, 5 mois et 25 jours)
Président Denis Sassou-Nguesso
Gouvernement Mouamba I et II
Prédécesseur Isidore Mvouba (indirectement)
Ministre congolais des Finances

(9 mois)
Président Pascal Lissouba
Premier ministre Stéphane-Maurice Bongho-Nouarra
Claude-Antoine Da-Costa
Biographie
Nationalité congolaise
Parti politique Indépendant

Clément Mouamba
Premiers ministres du Congo-Brazzaville

Clément Mouamba, né vers 1943 à Sibiti, est un homme d'État congolais. Ministre des Finances de 1992 à 1993, il est nommé Premier Ministre de la République du Congo le , symbole de la « nouvelle République » et du gouvernement « de rupture » voulus par Denis Sassou Nguesso après sa réélection, le 20 mars.

BiographieModifier

FormationModifier

Clément Mouamba étudie au lycée Technique du 1er Mai de Brazzaville, où il obtient son Baccalauréat, avant de partir étudier à Montpellier, puis à la Sorbonne, où il obtiendra un doctorat en sciences économiques.

Carrière professionnelleModifier

En 1973, il intègre la BEAC à Yaoundé. Six ans plus tard, il en est le sous-directeur. Denis Sassou Nguesso, qui vient d’accéder au pouvoir, le remarque, en fait son conseiller économique et financier, avant de le propulser à la tête de la Banque internationale du Congo (BIDC), puis de la Banque commerciale du Congo (BCC), en 1985.

La BCC, qui mettra la clé sous la porte en 1992, c’est l’unique point faible du CV de cet économiste réputé indépendant, rigoureux et travailleur. On lui a beaucoup reproché cette faillite. Mais, s’il reconnaît des erreurs de gestion, l’intéressé met en avant une conjoncture trop aisément occultée : premier acteur économique du pays à l’époque et premier partenaire de la banque, l’État, sinistré, ployait sous le poids de l’ajustement structurel et de l’instabilité politique.

Carrière politiqueModifier

En 1992, alors que Sassou Nguesso quitte la présidence, Clément Mouamba abandonne la formation de ce dernier, le Parti congolais du travail (PCT), se fait élire député de Sibiti et rejoint le premier gouvernement formé par le nouveau chef de l’État, Pascal Lissouba, en tant que ministre de l’Économie et des Finances. En raison de ses désaccords avec la « bande des quatre » qui entoure le président, il n’est pas reconduit à son poste en 1995.

En 2015 Clément Mouamba a rompu avec son parti avant l'organisation du référendum constitutionnel de 2015, afin de prendre part au dialogue parrainé par le gouvernement, que l'opposition avait boycotté, à cause de la question du changement de la constitution. Le référendum a permis au président Denis Sassou Nguesso de briguer un autre mandat à l'élection présidentielle de mars 2016[1]. Après la prestation de serment du Président Sassou Nguesso pour un nouveau mandat le 16 avril 2016, il nomme Clément Mouamba Premier ministre le 23 avril[2],[1]. Ce dernier constitue son premier gouvernement le 30 avril 2016[3].

Après les élections législatives de 2017, où le parti présidentiel (PCT) est arrivé en tête, Clément Mouamba présente la démission de son gouvernement au président, comme le veut la coutume[4]. Il est reconduit à son poste le 21 août[5], et nomme son second gouvernement le 22 août[6].


RéférencesModifier

Article connexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :