Ouvrir le menu principal

Bureau politique

premier conseil de certains partis politiques
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir BP.

Le bureau politique (parfois abrégé BP) est le premier conseil de certains partis politiques.

La traduction russe de bureau politique, abrégée en Politburo, est associée aux partis communistes, notamment ceux au pouvoir dans les régimes communistes, où ils constituent l'une des principales autorités de l'État.

Le terme existe également au sein de quelques partis politiques des pays démocratiques (en France au sein de tous les partis).

Reprise du termeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

L'expression Politburo a également été utilisée pour désigner des organes décisionnels jouant la même fonction que le Politburo du PCUS. Le terme est volontiers utilisé avec une connotation négative, notamment à l'encontre de partis communistes ou d'extrême-gauche modernes, afin de mettre en relief les parallèles avec le système soviétique.

Dès 2017[1], puis durant la campagne électorale québécoise de 2018, le terme est utilisé par les adversaires de Québec Solidaire (formation d'extrême-gauche ayant absorbé le Parti Communiste Québécois en 2006[2]) pour désigner ses instances décisionnelles perçues comme opaques. Lors d'un débat des chefs, le leader péquiste Jean-François Lisée a notamment fait prendre conscience à l'électorat que ni Manon Massé, ni Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-paroles et candidats du parti, n'étaient en fait chef de Québec Solidaire.[3] Les médias révèlent ensuite que le véritable chef du parti est en réalité Gaétan Châteauneuf, Secrétaire général du Parti et ancien président du Conseil central CSN de Montréal.[4]

On reproche notamment au Politburo de Québec Solidaire l'échec d'une alliance électorale entre les partis souverainistes en 2017, et le terme est largement repris pour désigner les instances opaques de Québec Solidaire et les éminences grises qu'on soupçonne, à tort ou à raison, de tirer les ficelles au sein du parti d'extrême-gauche.[5]

  1. « Le Politburo », sur Le Devoir (consulté le 24 septembre 2018)
  2. Denise Bombardier, « La vérité sur Québec solidaire », Le Journal de Montréal, {{Article}} : paramètre « date » manquant (lire en ligne)
  3. Zone Politique - ICI.Radio-Canada.ca, « Lisée veut savoir « qui tire les ficelles à Québec solidaire », Massé perplexe | Élections Québec 2018 », sur Radio-Canada.ca (consulté le 24 septembre 2018)
  4. Alexandre Faille, « Gaétan Châteauneuf, le mystérieux chef de Québec solidaire? », TVA Nouvelles,‎ (lire en ligne)
  5. « Le Politburo », sur Le Devoir (consulté le 24 septembre 2018)