Citra (houblon)

variété de houblon

Le Citra est une variété américaine de houblon (Humulus lupulus) destinée à la production de bière, qui a un profil aromatique puissant tout en gardant une certaine amertume. Il est également connu sous le code international CIT[1], ainsi que sous l’identifiant HBC 394 ou le nom complet Citra Brand HBC 394 cv — où « HBC » désigne la Hop Breeding Company qui l’a développé en 2007 et reste propriétaire de la marque.

Citra
Provenance
Pays
Année
Protection
Créateur
Hop Breeding Company (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom protégé
oui
Caractéristiques
Usage
double usage
Arôme

Historique

modifier

Contexte et origines

modifier

Dans les années 1990 et 2000, les brasseurs américains profitent des avancées de la recherche agroalimentaire sur le houblon : de nouvelles variétés leur permettent de créer des bières plus houblonnées, inspirées des India pale ales (IPA) historiques. Les premiers houblons à se distinguer dans cette période sont le Simcoe, puis son descendant le Mosaic (issu d’un croisement avec le houblon amérisant Nugget)[2]. Les consommateurs suivent l’offre, et la demande pour des bières plus houblonnées s’intensifie — une mode qui atteindra l’Europe dans les années 2000 et 2010[2].

Le Citra s’inscrit dans cette mouvance, mais n’est finalisé que tardivement. C’est le responsable des sélections génétiques de houblons chez John I. Haas, Gene Probasco[3], qui est à l’origine du « croisement 114 » (noté « X-114 »)[4], futur Citra. Les deux variétés parentes ne sont pas nommées[4], mais le profil génétique du Citra montre qu’il tire ses origines du Hallertau Mittlefruh (50 %[5]), du US Tettnang (25 %[5]), du Brewers Gold (19 %[5]) et du East Kent Golding (3 %[5]), le reste provenant possiblement d’un houblon sauvage américain[4], même si d’autres sources sont parfois citées[6].

Les premiers plants de test sont réalisés dans les années 1990 chez Select Botanicals aux États-Unis, suivant le processus habituel pour un nouveau houblon[7]. Les arômes de la variété sont cependant si spécifiques qu’il faut attendre 2007 pour que le résultat soit finalisé, officiellement par l’entreprise Hop Breeding Company — une coentreprise basée à Yakima[8] entre Select Botanicals et John I. Haas[7],[9], devenu entretemps la partie américaine du groupe BarthHaas. Le financement de la finalisation provient des brasseries Sierra Nevada, Deschutes et Widmer Brothers (en)[10].

Premières utilisations

modifier
Surface occupée par les plants de Citra aux États-Unis[4],[11],[12],[13]
Année Surface Part[N 1] Rang
2009 40 ha 0,2 % loin
2010 46 ha 0,4 % loin
2011 97 ha 0,8 % loin
2012 218 ha 1,7 % 15e
2013 533 ha 3,7 % 7e[N 2]
2014 727 ha 4,7 % 6e[N 3]
2015 1 211 ha 6,9 % 5e[N 4]
2016 1 819 ha 8,8 % 4e[N 5]
2017 2 072 ha 9,6 % 3e[N 6]
2018 2 583 ha 11,6 % 1er[N 7]
2019 3 517 ha 15,4 % 1er[N 8]

Sierra Nevada est la première brasserie à l’utiliser en 2008, dans son IPA Torpedo, le premier ajout à sa gamme permanente depuis 1992[10] ; Widmer Brothers (en) lui emboîte le pas dans sa Sunburn Summer Brew, et Deschutes dans son IPA Dark Black[10]. À partir de 2009, le houblon est commercialisé pour les brasseries qui n’ont pas participé au financement[10].

Les brasseries testent et approuvent rapidement ce houblon : la demande s’intensifie, et la production double chaque année de 2010 à 2013[11]. Cette année-là, le Citra entre dans le top 10 des variétés de houblon les plus cultivées aux États-Unis, en passant les 500 ha.

Au cours des années suivantes, la demande et la production continuent d’augmenter fortement et régulièrement.

Production de masse

modifier

En 2018, un seuil est franchi : le Citra devient le houblon occupant le plus de surface aux États-Unis[N 9], devançant dans ce pays (et dans le monde) les variétés Cascade et Centennial, qui ont respectivement eu leur pic en 2016 et 2017[14]. Avec ces évolutions, plus de la moitié (52 %) des plants de houblon aux États-Unis sont des variétés propriétaires[14].

Cette année là, seules deux variétés dans le monde occupent de plus grandes surfaces : la Herkules (amérisante, créée en 2006 par le Centre de recherche sur le houblon de Hüll, cultivée en Allemagne) qui couvre plus de 6 500 ha, et la Saaz (cultivée en Tchéquie) ; le Citra devance ici la Perle (variété de 1978) et la Hallertau Tradition (variété de 1993)[14].

Le Citra a été dans les premiers houblons distribués par poudre de lupuline, une technologie accessible aux microbrasseries à partir de 2017[15], ainsi qu’en Incognito[16], accessible en 2019[17].

Caractéristiques

modifier

Utilisations et alternatives

modifier

Le Citra a des caractéristiques intéressantes pour la production de bière. Il est essentiellement utilisé pour son profil aromatique[18], mais est également assez fortement amérisant[5].

Il est notamment utilisé dans des IPA et DIPA, et des pale ales américaines[18]. Son nom en ‘C’ a certainement d’ailleurs été choisi en référence aux autres houblons ayant ce profil (Cascade, Centennial, Columbus, Chinooketc.)[19].

Du fait de son profil aromatique intense et de la forte amertume qu’il génère, le Citra n’a pas de véritable alternative ; les meilleurs houblons de substitution sont cependant probablement le Simcoe, le Centennial et le Mosaic[18],[1],[20].

Amertume et conservation

modifier
Acides du Citra[21],[1]
Mesure Min. Max.
Acides alpha 10 % 15 %
Acides bêta 3,5 % 4,5 %
Rapport α/β[N 10] 2 5
HSI[N 11] 0,25 0,28

Le brassage du Citra génère un taux d’acides alpha élevé — surtout pour un houblon ayant un tel profil aromatique —, de 10 % à 15 %[N 12], ce qui donne aux bières qui l’utilisent une importante amertume.

L’une de ses caractéristiques est cependant le faible taux de cohumulone généré[23], un acide alpha tenu en général responsable d’une amertume « dure » : celle-ci ne représente que de 20 % à 35 % des acides alpha du Citra, là où pour certains houblons ce taux peut monter à 65 %.

Le Citra a également un profil permettant un bon vieillissement de la bière. Sa forte proportion d’acides alpha par rapport aux acides bêta permet de maintenir l’amertume durant la fabrication de la bière, et son Hop Storage Index[N 11] de 27 % indique une bonne conservation sur le long terme[1].

Arômes et combinaisons

modifier
Huiles du Citra[9]
(1,5 à 3 mL / 100 g)
Huile Min. Max.
Myrcène 60 % 70 %
Humulène 7 % 12 %
Caryophyllène 5 % 8 %
Farnésène < 1 %
Autres 8 % 28 %

Il possède des arômes de pamplemousse, citron vert et fruits tropicaux[18]. Ce profil très « agrume » et « fruité », un peu « résineux », est dû au fort taux de myrcène parmi ses composants oléagineux (de 60 % à 70 %)[1].

Les caractéristiques du houblon Citra l’autorisent à être utilisé seul pour le brassage d’une bière — il est en 2020 le houblon le plus utilisé pour des bières mono-houblon[19] —, mais il est cependant assez courant de l’utiliser en conjonction avec au moins un autre houblon. Une étude sur les mélanges de houblons réalisée en 2020[19] montre que le Citra est très régulièrement utilisé avec du Mosaic — que ce soit pour une bière à deux houblons ou à plus[19] —, et régulièrement aussi avec du Simcoe, de l’Amarillo, de l’El Dorado, du Galaxy, du Columbus, du Centennial et du Chinook[1].

Culture

modifier

Le Citra restant une variété propriétaire, aucun rhizome n’est disponible à la vente. Il n’y a donc pas énormément de sources d’informations concernant la culture de ce houblon. Il est cependant dit que la croissance est plutôt rapide, et la récolte assez facile[24]. Celle-ci se fait plutôt entre le début et le milieu de la saison[5][précision nécessaire].

La culture peut se faire a priori sous nombre de climats[24]. Les seules exploitations cultivant du Citra sont cependant situées aux États-Unis dans la région dite Pacific Northwest (PNW) — soit les États de Washington, de l’Oregon et de l’Idaho. Le rendement moyen y est de 1,6 t/ha à 1,8 t/ha[5], ce qui est considéré un peu faible[24].

Les plants de Citra sont relativement résistants au mildiou et à l’oïdium[5], ainsi qu’à la verticilliose[8]. Ils restent cependant sensibles aux pucerons[24]. Les cônes sont de taille moyenne, et plutôt denses[24].

Exemple de bières

modifier

Le Citra a été utilisé dans un très grand nombre de bières, artisanales comme industrielles, issues de microbrasseries comme de grands groupes. Il est donc impossible d’en faire une liste exhaustive.

Notes et références

modifier
  1. Rapport de la surface occupée par les plants de Citra par rapport à la surface totale des plants de houblons cultivés sur le sol américain, aromatisants comme amérisants.
  2. 2013 : Après le houblon amérisant CTZ (2 493 ha), le Cascade (2 140 ha), le houblon amérisant Summit (1 151 ha), le Centennial (880 ha), le houblon amérisant Nugget (834 ha), le Chinook (722 ha) et l’Amarillo (558 ha).
  3. 2014 : Après le Cascade (2 679 ha), le houblon amérisant CTZ (2 337 ha), le Centennial (1 357 ha), le houblon amérisant Summit (1 021 ha) et le Simcoe (763 ha).
  4. 2015 : Après le Cascade (2 748 ha), le houblon amérisant CTZ (2 154 ha), le Centennial (1 807 ha) et le Simcoe (1 338 ha).
  5. 2016 : Après le Cascade (3 068 ha) et le Centennial (2 095 ha), tout juste passé par le houblon amérisant CTZ (1 820 ha).
  6. 2017 : Après le Cascade (2 811 ha) et le Centennial (2 132 ha).
  7. 2018 : Devant le Cascade (2 499 ha) et le houblon amérisant CTZ (2 478 ha), seuls autres houblons à passer les 2 000 ha.
  8. 2019 : Devant le houblon amérisant CTZ (2 645 ha) et le Cascade (2 212 ha), seuls autres houblons à passer les 2 000 ha.
  9. La surface occupée n’est pas proportionnelle à la production. Le houblon amérisant CTZ reste ainsi le plus produit en nombre de tonnes aux États-Unis en 2019.
  10. Le rapport des acides alpha par bêta indique assez bien la vitesse à laquelle l’amertume d’une bière disparaît lors de son vieillissement. Un taux de 1 est assez commun pour des variétés aromatiques[1], ce qui rend le Citra assez intéressant sur ce plan également.
  11. a et b Le Hop Storage Index (HSI) est une unité de mesure de la durée de conservation des houblons. Elle représente le pourcentage des acides d’une bière (alpha et bêta confondus) disparus après six mois de stockage à 20 °C[1].
  12. On appelle « houblon amérisant » ou « super-alpha » les variétés ayant un taux d’acides alpha supérieur à 15 %[22].
  13. La Torpedo de Sierra Nevada utilise outre le Citra du Crystal et du Magnum[25]. Elle est encore brassée en 2021.
  14. La Tropical Torpedo de Sierra Nevada utilise outre le Citra du Comet, du Mosaic, de l’Amarillo et de l’El Dorado[26].
  15. La Hazy Little Thing de Sierra Nevada utilise outre le Citra du Magnum, du Simcoe, du Comet, du Mosaic et de l’El Dorado[27].
  16. La Green Skies de Widmer Brothers (en) utilise ouvtre le Citra du Bru-1 et du Sabro[28].
  17. La Juicy Sunrise de Widmer Brothers (en) utilise ouvtre le Citra de l’Amarillo, du Bru-1 et du Centennial[29].
  18. La ‘Til I Die de Widmer Brothers (en) utilise ouvtre le Citra du Millennium, du Galaxy et du Chinook[30].
  19. La Fresh Squeezed de Deschutes utilise outre le Citra du Mosaic[31].
  20. La Fresh Squeezed Old Fashioned de Deschutes utilise outre le Citra du Nugget et du Mosaic[32].
  21. La Lil’ Squeezy de Deschutes utilise outre le Citra du Nugget, de l’El Dorado, du Simcoe et de l’Amarillo[33].
  22. La Royal Fresh de Deschutes utilise outre le Citra du Cascade, du Mosaic, du Centennial, de l’Amarillo, de l’El Dorado et du Cashmere[34].
  23. La Wowza! de Deschutes utilise outre le Citra du Simcoe, du Cashmere et du Callista[35].

Références

modifier
  1. a b c d e f g et h (en) « Citra Hop », sur beermaverick.com (consulté le ).
  2. a et b Victor, « La Triforce du Houblon, Simcoe, Citra, Mosaic », sur 3brasseurs.com, (consulté le ).
  3. (en) Tim Kostelecky, « Cheers to you, Gene Probasco! », sur johnihaas.com, .
  4. a b c et d (en) Chris, « The Complete History of the Citra Hop », sur beermaverick.com, .
  5. a b c d e f g et h (en) « Citra (hop) », sur beerandbrewing.com (consulté le ).
  6. « Citra : Description », sur brouwland.com (consulté le ) : « Nouvelle variété américaine. Hybride entre Hallertau Mittelfrüh, U.S. Tettnanger, East Kent Goldings, Bavarian [Mandarina Bavaria ?], Brewers Gold et d'autres houblons inconnus. »
  7. a et b (en) « Q&A with Hops Farmer Jason Perrault », sur imbibemagazine.com, (consulté le ).
  8. a et b (en) « Citra », sur charlesfaram.fr (consulté le ).
  9. a et b (en) « Citra », sur hopslist.com (consulté le ).
  10. a b c et d (en) Joshua M. Bernstein, « New Hops Breeds : Secret Citra » [« Nouvelles variétés de houblon : le secret Citra »], sur imbibemagazine.com, (consulté le ).
  11. a et b (en) « The Barth Report: Hops 2013/2014 » [PDF], sur barthhaas.com (consulté le ) : pour les années 2009-2013.
  12. (en) « The Barth Report: Hops 2016/2017 » [PDF], sur barthhaas.com (consulté le ) : pour les années 2012-2016.
  13. (en) « The Barth Report: Hops 2019/2020 » [PDF], sur barthhaas.com (consulté le ) : pour les années 2015-2019.
  14. a b et c (en) « The new crop – lots of hops, little alpha acid, inspiring aroma » [PDF], sur barthhaas.com (consulté le ).
  15. (en) Bryan, « Key Reasons To Use Cryo Hops: Cost Savings and Efficiency! », sur frugalhomebrew.com (consulté le ) : « Cryo hops are relatively new to the homebrewing scene and have only been available to homebrewers since 2017. […] There is only a handful of popular hop varieties that you can get cryo hops for. » (« Les houblons en poudre de lupuline sont assez récents sur la scène du homebrewing et n’ont été disponibles aux petites productions que depuis 2017. […] Il y a seulement une poignée de variétés de houblon populaires disponibles [en 2021, sur homebrewing.org, utilisé en source de l’article, ne sont disponibles que les dix houblons : Amarillo, Cascade, Centennial, Citra, Columbus, Ekuanot, Loral, Mosaic, Simcoe et Sabro]. »)
  16. (en) « Incognito », sur johnihaas.com (consulté le ) : « Now available in El Dorado. […] Also available in Citra, Mosaic, Ekuanot, Sabro and HBC 472 c.v. varieties. » (« L’El Dorado est maintenant disponible. […] Sont déjà disponibles les variétés Citra, Mosaic, Ekuanot, Sabro et HBC 472. »)
  17. (en) « Haas Announces Release of Incognito Hop-Flavoring Product », sur brewbound.com, (consulté le ) : « Variety-specific and true to type, Incognito Citra, Incognito Mosaic and Incognito Ekuanot, empower craft brewers to pursue the creation of their most ambitious beers while achieving the flavor profiles their customers crave. » (« Les variétés disponibles — les noms sont transparents — dans Incognito Citra, Incognito Mosaic et Incognito Ekuanot, vont permettre aux brasseurs de continuer leur quête des plus ambitieuses bières, avec les arômes que leurs consommateurs recherchent. »)
  18. a b c et d « Citra : Description », sur rolling-beers.fr (consulté le ) : « Le houblon Citra, commercialisé au grand public en 2008, est aujourd’hui l’un des houblons aromatiques les plus convoités aux États-Unis, en particulier par les brasseurs artisanaux ! »
  19. a b c et d (en) Chris, « The Most Commonly Used IPA Hops (2020 Edition) », sur beermaverick.com, (consulté le ) : « Finally, when “C” hops are often referenced as the perfect hops for IPAs, they aren’t kidding. The American hops mix of Cascade, Centennial, Columbus, Chinook and Citra were a part of 92.5% of the top 100 triplet combinations. » (« Enfin, il est souvent dit que les houblons en ‘C’ sont parfaits pour des IPA, et cela se vérifie. Les houblons américains Cascade, Centennial, Columbus, Chinook et Citra représentent 92,5 % des houblons du top 100 des combinaisons de trois houblons [dans des IPA]. »)
  20. « Houblon Citra US », sur laboutiquedubrasseur.fr (consulté le ).
  21. « Houblon Citra pour brassage de bière », sur radisetcapucine.com (consulté le ).
  22. (en) Chris, « The Rise and (Eventual) Fall of the CTZ Hop », sur beermaverick.com, (consulté le ).
  23. « Citra : Description », sur legrenieramalt.fr : « Variété aromatique spéciale avec un taux d’acides alpha élevé avec un pourcentage bas de contenu de cohumulone. »
  24. a b c d e et f (en) Nick Carr, « Citra Hops: The Most Citrusy Aroma Hop in the World of Beer », sur learn.kegerator.com, (consulté le ).
  25. a et b (en) « Torpedo », sur sierranevada.com (consulté le ).
  26. a et b (en) « Tropical Torpedo », sur sierranevada.com (consulté le ).
  27. a et b (en) « Hazy Little Thing », sur sierranevada.com (consulté le ).
  28. a et b (en) « Green Skies Hazy IPA », sur widmerbrothers.com (consulté le ).
  29. a et b (en) « Juicy Sunrise IPA », sur widmerbrothers.com (consulté le ).
  30. a et b (en) « IPA ‘Til I Die », sur widmerbrothers.com (consulté le ).
  31. a et b (en) « Fresh Squeezed IPA », sur deschutesbrewery.com (consulté le ).
  32. a et b (en) « Fresh Squeezed Old Fashioned », sur deschutesbrewery.com (consulté le ).
  33. a et b (en) « Lil’ Squeezy Juicy Ale », sur deschutesbrewery.com (consulté le ).
  34. a et b (en) « Royal Fresh Imperial IPA » (consulté le ).
  35. a et b (en) « Wowza! Lo-cal Hazy Pale Ale », sur deschutesbrewery.com (consulté le ).
  36. a b c et d « Duvel Tripel Hop Citra », sur duvel.com (consulté le ).
  37. « Duvel : Profil », sur duvel.com (consulté le ).
  38. a et b Ch. Hamieau, « Le Citra, 3e houblon préféré pour la Duvel Tripel Hop », sur maltsethoublons.com, (consulté le ).
  39. (en) « Brussels Beer Challenge 2012 : Awards list » [PDF], sur brusselsbeerchallenge.com (consulté le ).
  40. « Duvel Tripel Hop Cashmere », sur duvel.com (consulté le ).
  41. « Blacksmith Citra 4,5° – Bière du Chenois, Waterloo », sur lesgrandeseaux.com (consulté le ) : « La Citra est une session IPA/bière blonde avec un faible taux d’alcool à 4,5 %. Elle est réalisée avec une seule variété de houblon nommé “citra” qui permet de donner des flaveurs de pamplemousses, citrons et autres agrumes. La bière a une bonne amertume qui se trouve au-dessus de la moyenne du marché belge étant donné qu’elle atteint 42 IBU. »
  42. Simon Rioux, « IPA Citra de Multi-Brasses », sur lamateurdebiere.com, (consulté le ) : « Petite dernière de la série des trois IPA mono-houblon de Multi-Brasses, voyons-voir cette IPA Citra, composé d’un houblon du même nom, très populaire dernièrement. […] L’amertume est parfaite pour une IPA (bien relevée sans être trop excessive), titrant 80 IBU cette fois. »
  43. (en) « Zombie Dust », sur 3floyds.com (consulté le ).
  44. « Single Hop Citra », sur boum-r.com (consulté le ).
  45. (en) « Citra – Single Hop IPA », sur eightdegrees.ie (consulté le ).
  46. (it) « Mikkeller Single Hop Citra », sur cantinadellabirra.it (consulté le ).
  47. (en) « Shoegaze & Beyond », sur untappd.com (consulté le ).
  48. Élodie Taillade, « Yvelines. Orgeval : une médaille d’or pour la brasserie artisanale TRBL Compagnie », sur actu.fr, (consulté le ) : « “La Citra est un mélange de deux céréales, le blé et le Pale Ale (malte d’orge) et de trois houblons (colombus, chinook et citra)”, détaillent [les trois associés]. »
  49. « Notre Gamme Permanente », sur bgp.paris (consulté le ) : « Nous avons conçu l’IPA Citra Galactique à partir d’une sélection de nos houblons favoris. Ils donnent à cette bière des notes explosives de citron et de fruits tropicaux, dont l’amertume s’éteint sur une touche finale sèche. »
  50. « Brasserie du Grand Paris Citra Galactique Pamplemousse – IPA – Can 44cl », sur findabottle.fr (consulté le ).
  51. (en) « Citra Pale Ale », sur upslopebrewing.com (consulté le ) : « Prominently featuring Citra hops, our Citra Pale Ale delivers pungent grapefruit and tropical fruit aromas on the nose with a semi-dry finish. »
  52. (en) Joseph Formanek, « Upslope Citra Pale Ale », sur beerconnoisseur.com, (consulté le ) : « Upslope Citra Pale Ale by Upslope Brewing Co. is an extremely dank rendition of the BJCP (en) 18B American Pale Ale style. Interestingly, while it is advertised as being Citra hopped, the hop character comes out more as a Simcoe-dominant offering. »