Ouvrir le menu principal

Citation à l'ordre de la Nation

distinction française

La citation à l'ordre de la Nation est en France, un titre de reconnaissance créé en 1917, généralement lié à la remise d'une décoration, soit à titre civil[1], soit à titre militaire — pour faits d'armes —, et actes de Résistance (depuis 1942)[2],[3]. Elle est aussi liée à la remise d'une décoration aux personnels de l'État morts en service.

Sommaire

HistoireModifier

La citation à l'ordre de la Nation est créée en 1917 par le président Raymond Poincaré pour[3],[4] :

« Services ou actes de dévouements exceptionnels, accomplis pour la France au péril de la vie, soit à titre civil, soit à titre militaire […] »

À titre militaire, cette citation est généralement liée à la remise aux soldats de tous grades et de toutes armées ainsi qu'aux unités militaires, d'une décoration comme la croix de guerre 1914-1918, la croix de guerre des Théâtres d'opérations extérieurs, la croix de guerre 1939-1945 ou plus tard la croix de la Valeur militaire, la médaille de la défense nationale échelon or pour citation sans croix, la médaille d'honneur de la gendarmerie nationale avec citation, et la Légion d'honneur.

Le , le général de Gaulle, en reprenant les dispositions de son ordonnance du portant création d'une citation à l'ordre des Forces françaises libres, rétablit la citation à l'ordre de la Nation, en ajoutant : « […] Pour faits d'armes, actes de Résistance […] »[5].

À la suite de la Première et de la Seconde Guerre mondiale, des villes ont été citées à l'ordre de la Nation[6],[3],[7].

La police parisienne a été citée à l'ordre de la nation à la Libération, avec attribution de la Légion d'honneur et de la croix de guerre 1939-1945[8].

Les sapeurs pompiers de France ont été cités collectivement à l'ordre de la Nation en 1947, pour leurs actions durant la Seconde Guerre mondiale, aussi bien en ce qui concerne leurs missions de lutte contre les nombreux incendies, que pour leur participation à la Résistance[9],[10].

De nos jours, les policiers, gendarmes, pompiers, morts en service « victimes du devoir » sont, en principe, cités à l'ordre de la Nation[11],[12],[13],[14], ainsi que des personnels pénitentiaires. Cette citation est, en général, liée à la remise d'une décoration comme la Légion d'honneur[15].

L'Association nationale des croix de guerre et de la valeur militaire[16] regroupe les soldats, villes, unités militaires et institutions civiles ayant fait l'objet d'une citation à titre militaire.

Notes et référencesModifier

  1. Exemple : Vital Ferry, Ciels impériaux africains, 1911-1940 : les pionniers belges et français, Éditions du Gerfaut, , 279 p. (ISBN 978-2-914622-58-5, lire en ligne), p. 129.
  2. Par exemple : Pierre-Louis Basse, Guy Môquet – Une enfance fusillée, Stock, (1re éd. 2000) (ISBN 978-2-234-05271-0), p. 142. Note : Guy Môquet a été cité à l'ordre de la nation lors de l'attribution à titre posthume, par le général de Gaulle, de la croix de guerre 1939-1945 et de la médaille de la Résistance, le 28 décembre 1944.
  3. a b et c « Cerbère – La citation à l'ordre de la nation » (consulté le 13 novembre 2007).
  4. Julien Laurent, Histoires insolites de la police française, City Éditions, , 256 p. (ISBN 978-2824649788, lire en ligne).
  5. « Croix de guerre 39-45 ».
  6. J-P. Grilliat, « La faculté de médecine de Nancy dans la tourmente de 1914-1918 », Annales médicales de Nancy et de l’Est, no 36, 1997, p. 153-162 (consulté le 24 janvier 2015).
  7. Guy Gavard (préf. Paul Guichonnet), Histoire d'Annemasse et des communes voisines : les relations avec Genève de l'époque romaine à l'an 2000, Montmélian, La Fontaine de Siloé, coll. « Les savoisiennes », , 439 p. (ISBN 978-2-84206-342-9, lire en ligne), p. 348.
  8. Jean-Marc Berlière, Le Monde des polices en France : XIXe-XXe siècles, Paris, Éditions Complexe, coll. « Le monde de… », , 275 p. (ISBN 978-2-87027-641-9, lire en ligne), p. 205.
  9. « Citation à l'ordre de la Nation », Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France, (consulté le 24 janvier 2015).
  10. Georges Gaudron, Villes et villages dans la tourmente, 1939-1945, Blagnac, , 456 p., p. 52.
  11. AFP, « Aurélie Fouquet à l'ordre de la Nation », sur lefigaro.fr, Le Figaro, (consulté le 24 janvier 2015).
  12. AFP, « Un pompier décédé après un incendie cité à l'ordre de la Nation », sur 20minutes.fr, 20 minutes, (consulté le 24 janvier 2015).
  13. « JORF no 0301 du 28 décembre 2013 p. 21699, texte no 144 – Citation à l'ordre de la Nation », sur legifrance.gouv.fr, Légifrance (consulté le 24 janvier 2015).
  14. « JORF no 0300 du 28 décembre 2014 p. 22762, texte no 85 – Citation à l'ordre de la Nation », sur legifrance.gouv.fr, Légifrance (consulté le 24 janvier 2015).
  15. « Hommage national aux trois policiers morts en service », sur elysee.fr, Présidence de la République, (consulté le 24 janvier 2015).
  16. « Association nationale des croix de guerre et de la valeur militaire », sur croixdeguerre-valeurmilitaire.fr (consulté le 6 décembre 2017)

Voir aussiModifier