Circuit de Fontainebleau

compétition automobile en France

Le circuit de Fontainebleau situé en Seine-et-Marne a accueilli des courses automobile et motocyclette entre 1906 et 1927[1],[2]. Le circuit a comporté trois tracés passant exclusivement par des routes ouvertes traversant la forêt de fontainebleau. Ces courses ont été relayés par les journaux La Vie au grand air et L'Auto lors de chaque courses.

Départ du Bol d'or 1927 sur la D606 (route en direction de Nemours) au niveau du Champ de tirs.

Les courses ayant eu lieu sur ce circuit ont été :

Tracés du Circuit de FontainebleauModifier

Trois tracés ont existé, en voici leurs itinéraires :

  • Tracé de 1906, 85 kilomètres.
  • Tracé de 1912 à 1920, 30 kilomètres.
  • Tracé de 1927, 5,2 kilomètres.

Tracé de 1906Modifier

Tracé de 1906, 85 km, circuit de vitesse en forme de trèfle. Il passait par de nombreuses communes : Fontainebleau, Melun, Chailly en Bière, Arbonne la forêt, Achères la forêt et Ury[2].

 
Circuit de fontainebleau (85 km) pour la course de vitesse 1906.

Ce tracé aurait été utilisé pour la course de vitesse de 1906. Néanmoins, aucune publication ne livre le résultat ni le déroulement de cette épreuve. Les seules traces de cette course sont : l'accord de principe d'une épreuve de vitesse à Fontainebleau par le Comité de l'Automobile Club de France et le repérage du circuit par les membres de la commissions sportive relayé par un reportage photo dans le journal La Vie au grand air du 22 décembre 1905[3].

Tracé de 1912 à 1920Modifier

Tracé de 1912 à 1920, de 30 km. Il passait par le carrefour de l'Obélisque (Fontainebleau) puis Arbonne la forêt pour aller jusqu'à Achères la forêt par la route des 17 virages et ensuite arrivait à Ury pour enfin revenir sur le rond point de l'Obélisque[8].

Le tracé reporté sur la carte est celui décrit par le journal L'Auto-vélo du  :

"Le Circuit de Fontainebleau emprunte les routes de Fontainebleau (carrefour de la Fourche à Arbonne, d'Arbonne à Ury par Achères, d'Ury à Fontainebleau (carrefour de l'Obélisque) Silvain et le boulevard circulaire de Fontainebleau dit Silvain-Collinet, allant du carrefour de l'Obélisque au carrefour de la Fourche. Ce circuit mesure 30 kilomètres au tour, il devra être couver 15 fois par les motocyclettes."[9]

De plus, des photos prises à différents lieux du tracé lors des éditions des Grand Prix de France de 1912, 1913 et 1914 appuient les dires du journal L'Auto vélo :

Le lieu de départ/arrivée n'est pas localisé malgré des photos disponibles.[4]

Quelques informations supplémentaires des balises placées sur la carte :

Cette configuration fût utilisée pour des Grand Prix de France organisé par le Moto Club de France (M.C.F.).

Tracé de 1927Modifier

Tracé de 1927, de 5,2 km, utilisé à l'occasion du Bol d'or, déménagé de Saint Germain en Laye à Fontainebleau.

Ce tracé passait par le carrefour de l'Obélisque (virage de l'Obélisque) endroit du contrôle chronométrage[15] , empruntait la D607 en direction de Nemours puis tournait sur la route de Médicis[16] pour arriver sur la route d'Orléans. Enfin, les concurrents revenaient sur le carrefour de l'Obélisque en passant sous l'aqueduc de la Vanne et du Loing.

 
Plan du tracé du Circuit de Fontainebleau pour le Bol d'or de 1927

CoursesModifier

Les courses ayant eu lieu sur le circuit de Fontainebleau ont été :

Épreuve de vitesseModifier

Pour l'instant, il n'y a pas preuve que cette course s'est déroulée. En effet, aucune publication ne livre le résultat ni le déroulement de cette épreuve. Les seules traces de cette course sont : l'accord de principe d'une épreuve de vitesse à Fontainebleau par le Comité de l'Automobile Club de France et le repérage du circuit par les membres de la commissions sportive relayé par un reportage photo dans le journal La Vie au grand air du 22 décembre 1905[17].

Grand Prix de FranceModifier

Grand Prix de France organisé par le Moto Club de France (M.C.F.). Ces épreuves étaient différentes des Grand Prix de France organisés par Union-Motocycliste-Française (U.M.F.) à partir de 1920[7].

Ces pilotes devaient faire 15 fois le tours Fontainebleau, Arbonne, Achères, Ury le plus rapidement possible soit 450 Kilomètres.[18]

Pour l'édition de 1914, les pilotes partaient en fonction de leur catégorie entre 8h00 et 8h14[6].

Bol d'OrModifier

Le Bol d'or de 1927 s'est déroulé à Fontainebleau[19] à la suite de la mort d'un spectateur lors de l'édition précédente étant à Saint-Germain-en-Laye. C'est la seul année où le Bol d'or fût à Fontainebleau. L'année suivante, il retournera à Saint-Germain-en-Laye.

Le Bol d'or durait 48h (24h moto puis 24h automobile). Départ moto à 15h[20] et départ voiture le jour suivant à 17h.30[21].

Pour le premier jour du Bol d'or, 53 motos et 2 sidecars ont pris le départ. Après la nuit, seulement 35 concurrents restèrent en course[22].

Le deuxième jour, l'épreuve auto a commencé à 17h30 avec 29 voitures au départ de l'Obélisque[23].

Dans l'édition 1927, Violette Morris est la gagnante de la catégorie automobile 1100cc[19].

Notes et référencesModifier

  1. « Grand Prix de France de motocyclette », L'auto,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  2. a et b « Le Circuit de Fontainebleau », La Vie au grand air : revue illustrée de tous les sports,‎ , p. 1074 à 1075 (lire en ligne)
  3. a b et c Pierre LAFITTE, « La course de vitesse 1906 - La commission sportive de l'automobile club sur le circuit de Fontainebleau », La vie au grand air,‎ (lire en ligne)
  4. a et b « Le grand prix des motocyclettes », La vie au grand air,‎ , p. 677 (lire en ligne)
  5. « Le grand prix de l'A.C.F. », Bulletin officiel de vélocipédique de France,‎ , p. 106,107 (lire en ligne)
  6. a et b « Grand prix de France des motocyclettes et sidecars », L'Intransigent,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  7. a b c d et e « FONTAINEBLEAU », sur racingmemo.free.fr (consulté le )
  8. Henri Desgranges, « Le Grand Prix de France Motocyclette », L'Auto-vélo : automobilisme, cyclisme, athlétisme, yachting, aérostation, escrime, hippisme,‎ , p. 1 (lire en ligne)
  9. « L'Auto-vélo : automobilisme, cyclisme, athlétisme, yachting, aérostation, escrime, hippisme / dir. Henri Desgranges », sur Gallica, (consulté le )
  10. Agence Rol Agence photographique (commanditaire), « 25-8-12, Fontainebleau, Grand prix de France [motocyclettes], Chartier-Desvarennes sur side-car Indian [au carrefour de l'Obélisque] : [photographie de presse] / [Agence Rol] », sur Gallica, (consulté le )
  11. Agence Rol Agence photographique, « 22-6-13, circuit de Fontainebleau, [grand prix de France motocyclettes], Milland sur Motosacoche [en course au carrefour de l'Obélisque] : [photographie de presse] / [Agence Rol] », sur Gallica, (consulté le )
  12. Agence Rol Agence photographique (commanditaire), « [25-8-12, Grand prix de France motocyclettes, Fontainebleau], Godfrey au Bois-Rond en vitesse : [photographie de presse] / [Agence Rol] », sur Gallica, (consulté le )
  13. Agence Rol Agence photographique (commanditaire), « 25-8-12, Fontainebleau, Grand prix de France [motocyclettes], Devay, 2e [sur Triumph dans le village d'Ury] : [photographie de presse] / [Agence Rol] », sur Gallica, (consulté le )
  14. Agence Rol Agence photographique (commanditaire), « 28-6-14, Fontainebleau, [Grand prix de France des motocyclettes et des side-cars], Lombard sur Gladiator [pendant la course] : [photographie de presse] / [Agence Rol] », sur Gallica, (consulté le )
  15. « Du Bol d'or au rallye surprise », L'Intransigeant,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  16. « Bol d'or des voitures et des cyclecars », L'Auto,‎ , p. 1,2 (lire en ligne)
  17. « La Vie au grand air : revue illustrée de tous les sports », sur Gallica, (consulté le )
  18. « Le Grand Prix des Motocyclettes », La vie au grand air,‎ , p. 677 (lire en ligne)
  19. a et b « La deuxième journée du bol d'or automobile sur le circuit de Fontainebleau », Excelsior,‎ (lire en ligne)
  20. « Le bol d'or des motocyclette à commencé hier à 15H », Excelsior,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  21. « Le bol d'or à Fontainebleau », La presse,‎ , p. 3 (lire en ligne)
  22. « Le bol d'or tourne en moto depuis hier soir à Fontainebleau », Paris-soir,‎ , p. 4 (lire en ligne)
  23. « Le bol d'or », La depeche,‎ (lire en ligne)