Ouvrir le menu principal
Cipayes français à Pondichéry (1905).

Le terme cipaye désigne un soldat indien ayant servi, à l'époque coloniale, dans une armée occidentale et désigne également un soldat servant actuellement dans l'infanterie au sein des armées indiennes ou du Bangladesh.

Sommaire

ÉtymologieModifier

 
Cipayes et char de procession (ivoire, fin du XVIIIe-début du XIXe siècle, Musée de la Compagnie des Indes).

Cipaye (mot provenant du persan سپاهی sipâhi signifiant « soldat ») ou également cipahi (cepoy en anglais), est le terme actuellement employé au sein des armées indiennes ou du Bangladesh pour désigner un fantassin. Dans la cavalerie, on l'appelle sowar, dérivé du persan suwar. Ce terme est également utilisé pour désigner un soldat indien ayant servi par le passé dans une armée occidentale, en général dans l'armée de l'Inde britannique, mais aussi dans les Établissements français de l'Inde ou dans l'Inde portugaise.

Le mot persan sipâhi a aussi donné la racine de spahi.

Autres usages du termeModifier

Dans le parler populaire basque, le mot « zipaio » (ou sa déformation graphique en castillan : « cipayo ») se réfère aux agents de la Ertzaintza. Il désigne un basque engagé dans les forces de l'ordre au service de l’État espagnol. Le mot est utilisé péjorativement, et porte entre autres le sens de « traître », en référence aux Indiens engagés dans les armées occidentales.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  1. (en) Nile Green, Islam and the army in colonial India : Sepoy religion in the service of empire, Cambridge University Press, , 217 p. (ISBN 978-0-521-89845-4)
  2. (en) David Omissi, The Sepoy and the Raj : the Indian Army, 1860-1940, Basingstoke, Hampshire, Macmillan in association with King's College London, Houndsmills, , 313 p. (ISBN 0-333-55049-8)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :