Les Chroniosuchia sont un ordre fossile de tétrapodes qui vivaient du Permien central au Trias tardif dans ce qui est devenu l'Allemagne, Europe de l'Est, le Kirghizstan[1]et la Chine[2]. Les chroniosuchiens occupaient vraisemblablement des niches écologiques comme prédateurs au bord de la rivière et avaient probablement été dépassés par les reptiles semi-aquatiques tels que les phytosaures à la fin du Trias.

Présentation modifier

Les Chroniosuchiens sont souvent présentés comme un ordre de reptiliomorphes[3], mais des analyses phylogénétiques récentes suggèrent plutôt qu'il s'agit de tétrapodes basaux[4]. Ils étaient plutôt courts, avec une queue forte et un museau allongé, évoquant quelque peu les crocodiles actuels. Le groupe était historiquement considéré comme un ordre ou sous-ordre de labyrinthodontes (en classification évolutionniste).

La plupart d'entre eux était protégée par une lourde armure de scutelles le long du dos, soit pour se protéger de prédateurs locaux tels que des thérapsides, soit pour renforcer l'axe du squelettique pour faciliter leur locomotion terrestre. En effet, la microanatomie fémorale de Chroniosaurus suggère qu'ils avaient un mode de vie en partie amphibie et en partie terrestre[5].

Liste des genres et familles modifier

Selon Paleobiology Database (19 août 2019)[6] :

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références modifier

Notes modifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Chroniosuchia » (voir la liste des auteurs).

Références taxonomiques modifier

Références modifier

  1. Rainer R. Schoch, Sebastian Voigt, Michael Buchwitz, « A chroniosuchid from the Triassic of Kyrgyzstan and analysis of chroniosuchian relationships », Zoological Journal of the Linnean Society, vol. 160, no 3,‎ , p. 515–530 (DOI 10.1111/j.1096-3642.2009.00613.x)
  2. Florian Witzmann, Rainer R. Schoch and Michael W. Maisch, « A relict basal tetrapod from Germany: first evidence of a Triassic chroniosuchian outside Russia », Naturwissenschaften, vol. 95, no 1,‎ , p. 67–72 (PMID 17653527, DOI 10.1007/s00114-007-0291-6, Bibcode 2008NW.....95...67W)
  3. Michael Buchwitz, Christian Foth, Ilja Kogan, Sebastian Voigt, « On the use of osteoderm features in a phylogenetic approach on the internal relationships of the Chroniosuchia (Tetrapoda: Reptiliomorpha) », Palaeontology, vol. 55, no 3,‎ , p. 623–640 (DOI 10.1111/j.1475-4983.2012.01137.x)
  4. M. Laurin, How Vertebrates Left the Water, Berkeley, California, USA., University of California Press, , 199 p. (ISBN 978-0-520-26647-6, lire en ligne)
  5. M. Laurin, M. Girondot et M.M. Loth, « The evolution of long bone microanatomy and lifestyle in lissamphibians », Paleobiology, vol. 30, no 4,‎ , p. 589–613 (DOI 10.1666/0094-8373(2004)030<0589:teolbm>2.0.co;2)
  6. Fossilworks Paleobiology Database, consulté le 19 août 2019