Christian Biet

professeur d’histoire et esthétique du théâtre à l’université de Paris–Nanterre

Christian Biet, né le à Paris et mort le [1] à Poitiers est un professeur d'études théâtrales. Ses principaux travaux portent sur l’esthétique du théâtre.

Christian Biet
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Fonctions
Professeur des universités
Université Paris-Nanterre
depuis
Maître de conférences
École normale supérieure de Saint-Cloud
-
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 68 ans)
PoitiersVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom de naissance
Christian Bernard BietVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activité
UniversitaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

BiographieModifier

Les parents de Christian Biet sont enseignants. Après des études secondaires et hypokhâgne au lycée Condorcet[2], Christian Biet est, en septembre 1974, auditeur libre à l'École normale supérieure de Saint-Cloud. Jean-Luc Rispail et Jean Paul Brighelli sont ses amis. Tous trois, il réussissent en 1975, l'agrégation de lettres [3]. Ensemble, ils publient en 1982 chez Louis Magnard, une collection concurrente du Lagarde & Michard. Ils poursuivent leur collaboration par d'autres ouvrages consacrés à Alexandre Dumas, au surréalisme.

Après avoir assuré son enseignement dans le secondaire (collège et lycée), Christian Biet fait une carrière universitaire. Il est maître de conférences en 1986 puis professeur d’histoire et esthétique du théâtre à l’université de Paris-Nanterre. Son intense activité le conduit à diriger de nombreuses thèses (42)[4]. Il est co-directeur de l'unité de recherche Histoire des arts et des représentations de l’université Paris Nanterre[5]. Il est membre de l'Institut Universitaire de France (2006)[6]. À partir de 2007, il est membre du comité de rédaction de la revue Théâtre/Public[7].

Il meurt dans un accident de la route en juillet 2020.

PublicationsModifier

AuteurModifier

Le théâtre, la violence et les arts en Europe (XVIè-XVIIè), [co-auteur Marie-Madeleine Fragonard], Paris, 2011, H. Champion , 435 p. + 15 pl.

Qu'est-ce que le théâtre ? [co-auteur Christophe Triau], postface Emmanuel Wallon, Paris, 2006, Gallimard, coll. Folio Essais, 1050 p.[8]

Moi, Pierre Corneille, coll. « Découvertes Gallimard » (no 484), série Littératures. Paris, 2005, Gallimard, 127 p.

Les tragédies de Racine, Paris, 1995, Vuibert , 77 p.

La Médecine au temps de Molière, coffret avec Le médecin malgré lui et Le Malade imaginaire, Paris, 1995, Hachette jeunesse

XVIe - XVII e siècles (Collection Textes et contextes) [co-auteurs Jean-Paul Brighelli et Jean-Luc Rispail], Paris, Magnard, 1982, 512 p.

XVIIe-XVIIIe siècles, (Collection Textes et contextes) [co-auteurs Jean-Paul Brighelli et Jean-Luc Rispail], Paris, Magnard, 1982 [9]

XIXe siècle (Collection Textes et contextes) [co-auteurs Jean-Paul Brighelli et Jean-Luc Rispail], Paris, Magnard, 1982

Œdipe en monarchie, tragédie et théorie juridique à l’âge classique, Paris, 1994, Klincksieck, 476 p.

Les miroirs du Soleil : Littératures et classicisme au siècle de Louis XIV, coll. « Découvertes Gallimard » (no 58), série Littératures. Paris, 1989, Gallimard, nouvelle éditions en 2000 sous le nouveau titre Les miroirs du Soleil : Le roi Louis XIV et ses artistes, 176 p.

Éditeur scientifique ou directeur de publicationModifier

La question du répertoire au théâtre , Toulouse, 2018, Presses universitaires du Midi, 216 p.

Tragédies et récits de martyres en France : fin XVIe-début XVIIe siècle, Paris, 2012, Classiques Garnier, 1 226 p.

Le théâtre français du XVIIe siècle : histoire, textes choisis, mises en scène, Paris, 2009, Éd. l'Avant-scène théâtre, 579 p.

Richard Schechner, Performance : expérimentation et théorie du théâtre aux USA , édition établie par Anne Cuisset et Marie Pecorari, traduit de l'anglais par Marie Pecorari et par Marc Boucher, Montreuil-sous-Bois, 2008, Éd. théâtrales, 533 p.

Une histoire du spectacle militant ; théâtre et cinéma militants, 1966-1981 [co-direction Olivier Neveux], Vic-la-Gardiole, 2007, l'Entretemps éd., 463 p.

Œdipe, Paris, 1999, Éd. Autrement, 142 p.


PréfacierModifier

Pierre Albouy, Mythes et mythologies dans la littérature française, Paris, 2012, A. Colin, 255 p.

Karel Vanhaesebrouck, Le mythe de l'authenticité, lectures, interprétations, dramaturgies de Britannicus de Jean Racine en France, 1669-2004 Amsterdam, 2006, Rodopi, 448 p.

ArticlesModifier

Christian Biet a publié des articles dans Communications, Droit et Société, Le Fablier, la Revue des Amis de Jean de La Fontaine, Les cahiers du GRIF, Littératures classiques[10], Critique, Études théâtrales, Ligeia, Raisons politiques, Questions de communication, Revue d'histoire littéraire de la France, Intermédialités : histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques, Théâtre/Public.

Notes et référencesModifier

  1. « La mort de Christian Biet, historien et spécialiste du théâtre », Le Monde.fr,‎ (lire en ligne, consulté le 4 août 2020)
  2. Philippe-Jean Catinchi, « La mort de Christian Biet, historien et spécialiste du théâtre », Le Monde,‎
  3. Jean Paul Brighelli, « Christian Biet, 1952-2020 », sur /blog.causeur.fr,
  4. « Christian Biet », sur theses.fr (consulté le 20 juillet 2020)
  5. « EA 4414 - Histoire des arts et des représntations », sur parisnanterre.fr,
  6. Institut universitaire de France, « Christian Biet », sur iufrance.fr (consulté le 1er mai 2021)
  7. « Décès de Christian Biet », sur theatrepublic.fr,
  8. Nicole Boireau, Christian Biet, Christophe Triau, Qu’est-ce que le théâtre ? , Questions de communication [Online], 12 | 2007, Online since 12 April 2012, connection on 20 July 2020. URL : http://journals.openedition.org/questionsdecommunication/2471
  9. Desné Roland. Christian Biet, Jean-Paul Brighelli, Jean-Luc Rispail : 17e — 18e siècles, (Coll. «Textes et contextes ».) 1982. In: Dix-huitième Siècle, n°16, 1984. D'Alembert. pp. 424-425. www.persee.fr/doc/dhs_0070-6760_1984_num_16_1_1516_t1_0424_0000_2 « Il s'agit donc, plus que d'une anthologie, d'une série de «dossiers » autour des pages extraites des œuvres majeures ou représentatives. Le choix de ces œuvres est d'une ouverture sans précédent : R. Challe (malheureusement orthographié Chasles), Meslier, Thérèse philosophe, La Mettrie, Helvétius, d'Holbach, Sade, Olympe de Gouges et beaucoup d'autres ont enfin leur place dans un manuel scolaire. On n'a pas hésité non plus à accueillir les auteurs étrangers : Spinoza, Vico, Swift, De Foe, Goldoni, Swedenborg, Goethe, etc. Autre originalité : de nombreux dossiers sont consacrés aux arts plastiques et à la musique, par exemple à l'ameublement rococo, à Hogarth, Tiepolo, Chardin (commenté par Diderot, les Goncourt, Malraux et F. Ponge), à Vivaldi, Rameau, Mozart, etc. »
  10. « Biet, Christian », sur persee.fr (consulté le 20 juillet 2020)

Liens externesModifier