Cheuvkat Mammadova

chanteuse azérie
Shovkat Mammadova
S mammadova2.jpg
Fonction
Député à l'Assemblée nationale d'Azerbaïdjan
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 84 ans)
BakouVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Période d'activité
À partir de Voir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
Şövkət Həsən qızı MəmmədovaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalités
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Azerbaijan State University of Culture and Arts (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Parti politique
Tessiture
Genre artistique
Distinctions

Cheuvkat Mammadova (en azerbaïdjanais: Şövkət Məmmədova) est une chanteuse d'opéra azerbaïdjanais[1] et un professeur de musique[2].

BiographieModifier

Cheuvkat Mammadova est né en 1897 à Tbilissi, dans une famille azerbaïdjanaise pauvre. Son père, cordonnier, a remarqué le talent musical remarquable de sa fille à l'âge de 6 ans. En 1910, il chercha un sponsor qui l’aida à organiser sa première représentation lors d’un banquet laïc organisé par le vice-gouverneur de la région du Caucase, le comte Illarion Vorontsov-Dachkov.

En 1910, Mammadova est diplômée d'une école de musique de Tbilissi. En 1911, elle se rend à Milan (Italie) pour poursuivre ses études musicales au Conservatoire de Milan, où elle suit des cours du célèbre chanteur Dottie Ambrosia[3]. Les fonds pour les études ont été alloués par le milliardaire et philanthrope azerbaïdjanais Hadji Taghiyev et son épouse Sona. Cependant, en 1912, pour des raisons inconnues, leur aide financière fut interrompue et Mammadova fut forcé de rentrer. Elle a poursuivi ses études musicales à Tbilissi.

Depuis 1921, Mammadova a effectué des tournées à Moscou, Léningrad, Paris, Milan, Tabriz et Tbilissi, interprétant des airs d'opéras.

Le répertoire comprenait des chansons folkloriques azerbaïdjanaises et des œuvres de musique de chambre de compositeurs russes et occidentaux[3].

En 1923, Cheuvkat Mammadova fonda la première école technique théâtrale en Azerbaïdjan (aujourd'hui l'Université d'État de la culture et des arts d'Azerbaïdjan), où elle dirigea de 1923 à 1925 et dirigea en même temps la maison d'édition de musique républicaine qu'elle organisa en 1924[3].

Elle a été nommée directrice du département de chant du Conservatoire d'État d'Azerbaïdjan, où elle a formé professionnellement de jeunes chanteurs jusqu'à sa mort en 1981.

Prix et titresModifier

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier