Cheirogaleus crossleyi

espèce de mammifères

Chirogale de Crossley

Cheirogaleus crossleyi, de nom commun chirogale de Crossley[1], est une espèce de mammifères africaine, de l'ordre des primates, de la famille des cheirogaleidés.

DescriptionModifier

Cheirogaleus crossleyi a une longueur de corps de 22 à 26 centimètres et une longueur de queue de 21 à 27 cm. Le poids est de 370 à 458 grammes et est probablement soumis à des fluctuations saisonnières. La fourrure est de couleur brun rougeâtre sur le dos, le dessous est gris clair. La tête est arrondie, les yeux sont entourés de cercles noirs bien visibles sous les yeux, les oreilles sont couvertes de fourrure sombre à l'intérieur et à l'extérieur[2].

RépartitionModifier

Comme tous les lémuriens, Cheirogaleus crossleyi n'est présent qu'à Madagascar. Son aire est fragmentée et mal connue. Il est plus à l'ouest et donc plus à l'intérieur des terres de l'aire de répartition de Cheirogaleus major. On a trouvé Cheirogaleus crossleyi notamment au lac Alaotra, dans le parc national d'Andasibe-Mantadia, dans l'Imerina et au nord près de Sambava et de Vohémar[2].

L'habitat se compose de forêts tropicales jusqu'à une altitude de 1 800 m. Les animaux sont absents des forêts et plantations gravement altérées par l'homme.

ComportementModifier

On sait peu de choses sur leur mode de vie, il correspond vraisemblablement à celui de Cheirogaleus major. Ainsi ils sont nocturnes, vivent dans les arbres et hibernent dans un nid pendant la saison sèche d'avril à septembre. Pour ce faire, ils créent une réserve de graisse dans la queue pendant la saison des pluies. L'utilisation d'une cavité d'arbre n'a été observée qu'une seule fois[2].

Notes et référencesModifier

  1. « Liste des espèces du genre Cheirogaleus », sur Convention sur la Diversité Biologique - Centre d'échange d'information de Madagascar, (consulté le 21 février 2021)
  2. a b et c (en) Russell Alan Mittermeier, Anthony B. Rylands et Don Ellis Wilson, Handbook of the Mammals of the World, vol. Primates, Lynx Edicions, , 951 p. (ISBN 978-84-96553-89-7), p. 62

Liens externesModifier