Charles Robert-Dumas

écrivain et scénariste français
Charles Robert-Dumas
Robert-Dumas Charles, portrait in Amour sacré, 1915 (1).jpg
Portrait de l'auteur paru dans Amour sacré, Paris, Boivin et Cie, 1916.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 71 ans)
ReimsVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Scénariste, écrivain, enseignant ou enseignante du secondaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
Membre de
Distinctions

Charles Louis Robert-Dumas, né le [1] à Paris et mort le à Reims, est un écrivain français[2].

Il est l'auteur de contes pour enfants et de romans policiers et d'espionnage.

Il a publié principalement sous son nom mais aussi sous les pseudonymes de Jean Mayeux et Charles Darelles[1].

BiographieModifier

Professeur d'allemand au collège de Saint-Germain-en-Laye avant la Première Guerre mondiale, il publie de nombreux livres pour l'enseignement de cette langue avec son frère Alexandre Charles (1872-1937), professeur d'allemand au lycée Montaigne (Paris). Il participe à la Grande Guerre en qualité d'officier interprète de 1re classe de l'état-major de la 3e armée. Il est décoré en novembre 1918 de la croix de guerre avec palme et citation à l'ordre de l'Armée, et en 1919 de la médaille interallié et fait chevalier de la légion d'honneur le 6 juillet 1919[3].

Maintenu au service comme indispensable par décision du ministre de la guerre, il poursuit sa carrière au Service de Renseignement. Il est nommé en divers postes en France et en Allemagne[4].

En 1940, l'autorité occupante inscrit douze de ses ouvrages sur la liste Otto des livres à retirer des librairies et de la vente. Arrêté à Paris par la Police militaire allemande le 12 janvier 1941, il est relâché le même jour faute de preuves. Arrêté à nouveau à Paris par la Geheime Feldpolizei le 18 juillet 1942 sur ordre de Berlin, il est écroué à Fresnes puis transféré à Francfort où il est détenu au secret par la Gestapo du 15 août au 5 octobre 1942. Libéré, il est tenu sous surveillance à Paris jusqu'en juillet 1944. Il est rappelé à l'activité le 12 octobre 1944.

Il meurt à Reims le 19 août 1946. Il est enterré au cimetière de Cayeux-sur-Mer, une commune de la Somme où ses parents avaient une maison.

ŒuvresModifier

PublicationsModifier

  • 1906 : Darelles, Charles. L'Inutile mascarade, Paris, P. Douville, 324 p.
  • 1908 : A la dérive, étude sociale, Paris, V. Zaretzky, in-16, 192 p.
  • 1911-1912 : Contes d'hier et d'aujourd'hui, J.S. Norman et Charles Robert-Dumas, Londres, G. Bell and sons, 2 vol. in-16
  • 1913 : Contes bleus de ma mère-grand, lettre préface d’Émile Faguet, illustrations de Henri Morin, Paris, Boivin, in-4 ̊, II-165 p.
  • 1914 : Contes roses de ma mère-grand, illustrations de Maurice Lalau, Paris, Boivin, in-4 ̊, II-156 p.
  • 1916 : Amour sacré, illustrations de Henri Thiriet, Paris, Boivin et Cie, in-8°, III + 200 p.
  • 1921 : Contes mauves de ma mère-grand, illustrations de Maurice Lalau, Paris, Boivin, in-4°, 164 p.
  • 1926 : Contes verts de ma mère-grand, illustrations de Maurice Berty, Paris, Boivin, in-4°, 160 p.
  • 1929 : Contes d'or de ma mère-grand, illustrations de Maurice Berty, J. Duche, Jean de la Fontinelle, Félix Lorioux et A. Berty, Paris, Boivin, in-4°, 158 p.
  • 1932 : Contes d'argent de ma mère-grand, illustrations de Félix Lorioux, Paris, Boivin, in-4°, 160 p.
  • 1934 : Les dessous du cinéma allemand, Limoges, in-8°, VIII+84 p.
  • 1934 : 2e Bureau, Paris, Arthème Fayard, in-16°, 256 p., collection "Ceux du S.R.".
  • 1934 : L'homme à abattre, Paris, Arthème Fayard, in-16, 255 p., collection "Ceux du S.R.".
  • 1934 : Les loups entre eux, Paris, Arthème Fayard, in-16, 256 p., collection "Ceux du S.R.".
  • 1934 : Un lycéen a disparu !, Paris, Boivin, in-12, 255 p.
  • 1935 : L'Embardée, Paris, Arthème Fayard, in-16, 256 p., collection "Ceux du S.R.".
  • 1935 : L'idole de plomb, Paris, Arthème Fayard, in-16, 255 p., collection "Ceux du S.R.".
  • 1935 : Le masque de vitriol, Paris, Arthème Fayard, in-16, 255 p., collection "Ceux du S.R.".
  • 1936 : Jean l'Ours, Paris, Boivin, in-16, 127 p.
  • 1937 : La marque du triangle, Paris, Arthème Fayard, in-16, 253 p., collection "Ceux du S.R.".
  • 1937 : L'usine fatale, Paris, Arthème Fayard, in-16, 255 p., collection "Ceux du S.R.".
  • 1937 : Contes de nacre de ma mère-grand, illustrations de Félix Lorioux, Paris, Boivin, in-4°, 160 p.
  • 1938 : Face au destin, Paris, Arthème Fayard, in-16, 254 p.
  • 1939 : Agent double, Paris, Arthème Fayard, in-16, 252 p., collection "Ceux du S.R.".
  • 1939 : La machine à prédire la mort, Paris, Arthème Fayard, in-16, 287 p.
  • 1947 : Contes de jade de ma mère-grand, illustrations de Félix Lorioux, Paris, Boivin, in-4°, 158 p.[5]

Adaptations au cinémaModifier

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier