Charles Lee (général)

militaire américain

Charles Lee
Charles Lee (général)
Dessin de Charles Lee

Naissance
Darnhall, comté du Cheshire, Angleterre
Décès (à 50 ans)
Philadelphie, Pennsylvanie, États-Unis
Origine États-Unis
Arme Armée continentale
Grade Major-général
Années de service 1747-1780
Conflits Guerre de Sept Ans
Guerre d'indépendance des États-Unis
Faits d'armes Bataille de Long Island
Bataille de Monmouth
Signature de Charles Lee

Charles Lee (né le , mort le ) fut au départ un soldat britannique qui devint planteur en Virginie puis général de l'armée continentale lors de la guerre d'indépendance des États-Unis.

BiographieModifier

Charles Lee est né dans le comté du Cheshire en Angleterre, fils de John et d'Elysabeth et fit ses études en Suisse. Nommé Lieutenant en 1751, il fut envoyé en Amérique en 1754 pour servir lors de la guerre de la Conquête. Au cours de son séjour, il épousa la fille d'un chef Mohawks. Devenu capitaine en 1756, il fut blessé lors de la bataille de Fort Carillon en 1758. Il participa ensuite à la bataille de Fort Niagara en 1759 et à la prise de Montréal en 1760.

Charles Lee retourna alors en Europe et servit comme Lieutenant-colonel dans l'armée portugaise lors de la guerre contre l'Espagne en 1762. En 1765, il combat au côté de Stanislas II de Pologne en qualité d'aide de camp. En 1773, il fait l'acquisition d'une plantation dans l'actuelle Virginie-Occidentale et repart s'installer définitivement en Amérique.

Lors du déclenchement de la guerre d'indépendance des États-Unis, il fut le candidat malheureux contre George Washington pour le poste de commandant en chef de l'Armée continentale.

Lors de la bataille de Monmouth, le , il ordonna la retraite de ses troupes alors que George Washington lui avait ordonné d'attaquer. Cela lui valut d'être traduit en cour martiale; où il se fit relever de ses fonctions de commandant pour un an. Courroucé, il calomniera alors le caractère de Sir Washington. John Laurens, après incitation d'Hamilton, provoque en duel le général Charles Lee, pour laver l'honneur de Washington, même si ce dernier avait interdit toutes représailles. Le duel s'est déroulé sous les murs de Philadelphie, le . Lee a été blessé au flanc par le premier tir de Laurens et l'affaire s'est terminée grâce à l'intervention des seconds des deux hommes: Alexander Hamilton et Evan Edwards, avant qu'ils ne puissent tirer une deuxième fois.

Lee a été libéré de son service militaire le , et il se retira alors à Philadelphie où il décède de la fièvre en 1782.

 
Charles Lee.

PostéritéModifier

Plusieurs villes ou lieux des États-Unis ont été baptisés en son honneur, mais également le Fort Lee.

Lee apparaît dans le jeu vidéo Assassin's Creed III en tant que commandant-en-second du Rite Coloniale de l'Ordre des Templiers. Après la mort du Grand Maître Haytham Kenway, Charles Lee devient Grand Maître de la Rite Coloniale mais meurt peu de temps après avoir été assassiné par le fils de Haytham, Connor.

Il apparaît également dans la comédie musicale qu'est Hamilton, qui raconte la vie d'Alexander Hamilton. (I'm a general ! Wheee!)

Notes et référencesModifier


BibliographieModifier

  • (en) Phillip Papas, Renegade Revolutionary : The Life of General Charles Lee, New York, New York University Press, , 410 p. (ISBN 978-0-8147-6765-8, lire en ligne).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier