Charles Howard (1er comte de Carlisle)

chef militaire et politicien anglais

Charles Howard
Illustration.
Fonctions
5e Lieutenant-gouverneur de Jamaïque

(2 ans)
Monarque Charles II
Prédécesseur Sir Henry Morgan
Successeur Sir Henry Morgan
Membre de la Chambre des lords
Lord Temporal

(23 ans, 9 mois et 25 jours)
Pairie héréditaire
Prédécesseur Pairie créée
Successeur Edward Howard
Député d'Angleterre

(1 an)
Élection 1660
Circonscription Cumberland
Prédécesseur Sir Wilfrid Lawson (indirectement)
Successeur Sir George Fletcher

(5 ans)
Élection 1654
Réélection 1656
Circonscription Cumberland
Prédécesseur Non représentée
Successeur Sir Wilfrid Lawson
Biographie
Titre complet Comte de Carlisle
Date de naissance
Date de décès 24 février 1685 (vers 56 ans)
Sépulture Cathédrale d'York
Nationalité Drapeau de l'Angleterre Anglais
Père Sir William Howard
Mère Mary Eure
Conjoint Anne Howard
Enfants 6 enfants dont : Edward Howard
Famille Maison Howard
Profession homme, diplomate

Charles Howard, 1er comte de Carlisle (1629 - ) est un chef militaire et homme politique anglais qui siège à la Chambre des communes entre 1653 et 1660 et qui est créé comte de Carlisle en 1661.

BiographieModifier

Il est le fils et l'héritier de Sir William Howard [1] de Naworth à Cumberland, et de Mary, fille de William, Lord Eure et arrière-petit-fils de Lord William Howard (1563-1640) (en), troisième fils de Thomas Howard (4e duc de Norfolk) [2]. En 1645, il se convertit à l'Église anglicane et appuie le gouvernement du Commonwealth, étant nommé haut-shérif de Cumberland en 1650. Il achète le château de Carlisle et devient gouverneur de la ville. Il se distingue à la bataille de Worcester aux côtés d'Oliver Cromwell et devient membre du conseil d'État en 1653, nommé capitaine du garde du corps du protecteur et choisi pour exécuter diverses tâches publiques [3]. En 1653, il est nommé député des quatre comtés du nord du Parlement de Barebone. Il est élu député de Cumberland en 1654.

En 1655, il reçoit un régiment, est nommé commissaire chargé de juger les rebelles du nord et major général adjoint de Cumberland, Westmorland et Northumberland. Il est réélu député de Cumberland en 1656 [2]. En 1657, il est inclus à la Chambre des lords de Cromwell et vote en faveur de la prise du titre royal par le protecteur la même année. En 1659, il exhorte Richard Cromwell à défendre son gouvernement par la force contre les chefs de l'armée, mais son conseil ayant été refusé, il use de son influence en faveur du rétablissement de la monarchie. Après la chute de Richard, il est emprisonné. En avril 1660, il siège de nouveau au parlement pour Cumberland et, lors de la restauration, il est nommé custos rotulorum, Lord Lieutenant du Cumberland et Lord Lieutenant du Westmorland [3].

Le 20 avril 1661, il est créé baron Dacre, de Gillesland, vicomte Howard de Morpeth et comte de Carlisle. La même année, il est nommé vice-amiral de Northumberland, Cumberland et Durham et, en 1662, adjoint du Comte-maréchal. En 1663, il est nommé ambassadeur en Russie, en Suède et au Danemark. En 1668, il porte la jarretière à Charles XI de Suède [3].

En 1667, il est nommé lieutenant général des forces et commandant en chef adjoint des quatre comtés les plus au nord. En 1672, il devient l'un des commissaires pour le poste de Lord Lieutenant de Durham [3]. Il commande un régiment dans l'armée Blackheath nouvellement levée de 1673, qui devait être utilisée contre les Hollandais. À la suite du traité de Westminster, le régiment est dissous.

En 1678, il est nommé gouverneur de la Jamaïque, mais les planteurs élus à l'Assemblée jamaïcaine s'opposent à ses instructions d'introduire la loi de Poynings sur l'île. Appelant les élus des "fous, des ânes, des mendiants et des lâches", le gouverneur a arrêté leurs dirigeants, William Beeston (gouverneur) et Samuel Long, père de l'historien planteur jamaïcain Edward Long. Cependant, lorsqu'ils ont été renvoyés en Angleterre, Beeston et Long ont plaidé avec succès, et les instructions du gouverneur ont été annulées [4]. Il a été renommé gouverneur de Carlisle. Il mourut en 1685 et fut enterré à la Cathédrale d'York.

FamilleModifier

Il épouse Anne (décédée en 1696), fille d'Edward Howard (1er baron Howard d'Escrick) et arrière-petite-fille de Thomas Howard (4e duc de Norfolk), ils ont six enfants :

Le colonel Thomas Howard (décédé en 1678), connu pour le Duel de 1662 où il laisse Henry Jermyn (1er baron Dover) mort (ils rivalisaient pour les faveurs d'Anna Talbot, comtesse de Shrewsbury), est son frère cadet. Il est gracié et se marie peu de temps après avec Mary Stewart, duchesse de Richmond [5].

RéférencesModifier

  1. http://www.tudorplace.com.ar/Bios/WilliamHowardofNaworth.htm
  2. a et b History of Parliament Online – Howard, Charles
  3. a b c et d (en) « Charles Howard (1er comte de Carlisle) », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [Howard (1er comte de Carlisle)   (en) Lire en ligne sur Wikisource].
  4. C.V. Black, A History of Jamaica (London: Collins, 1975), pp. 72-3.
  5. Diary of Samuel Pepys 19 August 1662
  • "Howard, Charles (1629-1685)"  . "Howard, Charles (1629-1685)" . London: Smith, Elder & Co. 1885–1900.

Liens externesModifier