Ouvrir le menu principal

Charles Houël

gouverneur de la Guadeloupe de 1643 à 1664

Charles Houël du Petit Pré
Fonctions
Gouverneur de la Guadeloupe
Prédécesseur Jean Aubert
Successeur Claude François du Lyon
Biographie
Titre complet Seigneur de Varennes, Seigneur du Petit-Pré, Marquis de Guadeloupe[1], Chevalier et Baron de Morainville[2], Marquis de Houëlbourg
Date de naissance
Date de décès
Nationalité Drapeau de la France France
Père Louis Houël
Mère Marie Le Prevost
Fratrie Robert Houël, Magdelaine Houël
Conjoint Anne Hinselin[1]
Enfants Charles François Robert Houël, Anne Houël, Abbé Houël, Olivier Houël, Gabrielle Houël
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Houël.

Charles Houël du Petit Pré (1616-22 avril 1682) est le gouverneur de la Guadeloupe de 1643 à 1664, il arrive en Guadeloupe le 5 septembre[3]. Nommé par la Compagnie des îles d'Amérique, il lui rachète l'archipel. Il devient, par une proclamation royale datée d'août 1645, le premier officier de justice de l'île. Louis XIV lui accorde le titre de marquis de Guadeloupe.

Il trouve une île en piteux état et la réorganise en faisant construire le fort Charles. La Compagnie des îles d'Amérique propriétaire de l'île est en banqueroute en 1648. Le 4 septembre 1649, Charles Houël, qui s'associe à son beau-frère Jean de Boisseret d'Herblay, rachète l'archipel ainsi que la Désirade, Marie-Galante et les Saintes pour 60000 livres de pétun (tabac) et s'engage à livrer 600 livres de sucre fin par an [4]. Ils sont à l'origine de l'essor de l'archipel grâce à la plantation de sucre, café et cacao.

Malgré le traité de paix de 1640 entre les Amérindiens et la France, des affrontements avec les Caraïbes continuent. Le 31 mars 1660, Charles Houël signe un traité avec les Caraïbes. Les Caraïbes abandonnent la majeure partie de l'île aux Français et refluent sur l'île de la Dominique. Toutefois, un petit nombre d'Amérindiens trouve refuge au nord et à l'est de la Grande-Terre (pointes de la Grande-Vigie et des Châteaux, Anse-Bertrand)[5].

Charles Houël fonde la ville de Basse-Terre en 1649. Il a donné son nom au Houëlmont, un sommet des monts Caraïbes.

Créée par Colbert en août 1664, la Compagnie des Indes Occidentales a pour monopole l'exploitation des îles à sucre et pour mission première le rachat de l'île de la Guadeloupe à Houël pour y rétablir l’autorité royale.

Charles Houël meurt le 22 avril 1682 [6]


Notes et référencesModifier

  1. a et b Dictionnaire de la noblesse, M. de la Chenaye-Desbois, Tome VIII, P132 (1774)
  2. Centre de Recherche du Chateau de Versaille : Charles de Houel (N°identification : INV.GRAV.LP 31.23.1)
  3. Christine Lara, Pour une réception communo-culturelle de la lecture : Étude d'"Atala" de Chateaubriand, Éditions L'Harmattan, (ISBN 9782296446243, présentation en ligne)
  4. La Guadeloupe: renseignements sur l'histoire, la flore, la faune, la géologie, la minéralogie, l'agriculture, le commerce, l'industrie, la législation, l'administration, Volume 1,Partie 2, de Jules Ballet (Imprimerie du gouvernement, 1895)
  5. Anom : traité conclu entre Charles Houel, gouverneur de la Guadeloupe et les Caraïbes (31 mars 1660)
  6. gallica : Dictionnaire de la noblesse de Aubert de La Chesnaye Des Bois, François-Alexandre, Badier, Jacques