Charles Billoré

architecte français

Charles Eugène Billoré, né à Amiens le et mort dans la même ville le , est un architecte français. Il est inspecteur des édifices diocésains d'Amiens.

Charles Billoré
Image dans Infobox.
Mairie-école, Mirvaux
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Père
Joseph Eugène Billoré
Mère
Sophie Adèle Picavet
Conjoint
Alexandrine Marie Andrée Henrique
Autres informations
Distinction
Archives conservées par
Archives nationales (F/19/7234)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Charles Billoré est le fils de Joseph Eugène, secrétaire général de la mairie d'Amiens, chevalier de l'ordre de la Légion d'honneur[1], et de Sophie Adèle Picavet, il épouse, le à Abbeville, Alexandrine Marie Andrée Henrique[2].

Charles Billoré est l'élève de Julien Guadet à l’école des beaux-arts de Paris, promotion 1872, première classe en 1875. Il travaille aussi avec Louis Sauvageot.

Il construit un grand nombre de bâtiments dont des écoles, des hôtels particuliers, des constructions balnéaires à Saint-Valéry, à Paris-Plage, à Boulogne-sur-Mer et à Cayeux.

En 1882, la Caisse d'Epargne achète une propriété comprenant un hôtel sur rue, avec deux ailes à droite et à gauche, une cour et un jardin. Le , une commission nommée pour étudier les modalités de cet achat et procéder à l'agencement de l'immeuble fait le choix de l'architecte Charles Billoré. Après l'acceptation des plans, des ennuis surgissent lors des travaux et l'architecte est en désaccord avec la commission. Le , on fait appel à l'architecte parisien Julien Guadet.

Il devient membre de la société des Architectes du Nord (Somme, Nord et Pas-de-Calais) en 1883. Il en est le président. Il est aussi président de l'association amicale des anciens élèves du lycée d'Amiens, membre du comité directeur de l'Assistance par le travail, membre du conseil d'administration de la société industrielle, membre titulaire de la société des antiquaires de Picardie, membre du conseil d'administration de la bibliothèque municipale et membre correspondant de la société centrale d'architecture de Belgique.

Il est inspecteur des édifices diocésains d'Amiens en remplacement de François Céleste Massenot à partir de 1887.

Il est nommé officier d'académie le .

Il meurt le , dans l'exercice de sa profession, et en tant que conservateur de la cathédrale, d'une chute dans la cathédrale Notre-Dame d'Amiens. Il est enterré au cimetière de La Madeleine (Amiens)[3],[4].

Réalisations notablesModifier

Pour approfondirModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier