Ouvrir le menu principal

Charles Arsène-Henry

diplomate français
Charles Arsène-Henry
Fonctions
Ambassadeur de France au Japon
-
Fernand Pila (d)
Ambassadeur de France au Canada
-
Jean Knight (d)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 62 ans)
TokyoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités
Père
Parentèle
Olivier d'Ormesson (beau-père)Voir et modifier les données sur Wikidata

Charles Arsène-Henry, né le 8 mai 1881 et mort à Tokyo le 14 novembre 1943, est un diplomate français et collectionneur d'art japonais[1].

BiographieModifier

Charles Arsène-Henry est le fils de l'ambassadeur Arsène Henry (1848-1931). Il épouse Yolande Lefèvre d'Ormesson (1880-1974), fille de l'ambassadeur Olivier d'Ormesson[2], dont il n'aura pas d'enfant. Arsène-Henry est le beau-frère du comte Wladimir d'Ormesson, ambassadeur de France et membre de l'académie Française.

Il commence sa carrière diplomatique comme secrétaire d'ambassade à Lima, puis à Bucarest et conseiller à Tokyo. Il est ministre de France au Canada puis au Danemark de 1934 à 1936. Il est nommé Ambassadeur de France à Tokyo en 1936[3]. Il y décède en poste en 1943.

Amateur d'art et collectionneur, il a rédigé en 1941 un mémoire intitulé Tapisseries et soieries japonaises où contribution à l'étude de l'esthétique et de la décoration des soieries façonnées et des tapisseries japonaises de l'époque Tokugawa (1603-1856)[4],[5]. Il laisse également un ouvrage posthume intitulé Statuette - Portrait Japonaises[6]. Il est l'auteur d'Essais sur la civilisation et de Cohérence et harmonie des choses (1934).

Notes et référencesModifier

  1. cf. référence 6.
  2. Isabelle Dasque, « La diplomatie française au lendemain de la Grande Guerre. Bastion d'une aristocratie au service de l'État ? », Vingtième Siècle. Revue d'histoire,‎ 3/2008 (n° 99), p. 33-49
  3. « M. Charles Arsène-Henry », Le Figaro,‎ , p. 2
  4. Charles Arsène-Henry, Tapisseries et soieries japonaises, Geuthner Paris - N.S.H.K.K.Tokio, Bulletin de la maison franco-japonaise, , 230 p.
  5. Frédéric Joüon Des Longrais, « L'œuvre scientifique de la Maison Franco-Japonaise, 1939-1947 », Comptes rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres,‎ 1947, volume 91, numéro 2, p. 294-301 (lire en ligne)
  6. Charles Arsène-Henry (préf. Paul Claudel - Giacinto Auriti), Statuettes-Portraits Japonaises, Rome, Tip. Stamperia Romana, via Firenze 38, , 167 p.

Liens externesModifier