Charles-Félix de Poilvilain

militaire français

Charles-Félix de Poilvilain
Comte de Cresnay
Surnom « chevalier de Cresnay »
Naissance
Décès (à 63 ans)
au château de La Rivière
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Grade Vice-amiral de la flotte du Ponant
Années de service 17051756
Commandement Flotte du Ponant
Conflits Guerre de Succession d'Autriche
Distinctions Grand'croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis

Charles-Félix de Poilvilain, comte de Cresnay[1] dit le « chevalier de Cresnay », né le et mort le au château de La Rivière, près de Fontainebleau, est un officier de marine et aristocrate français du XVIIIe siècle. Il termine sa carrière avec le grade de vice-amiral de la flotte du Ponant.

BiographieModifier

Origines et familleModifier

Charles-Félix de Poilvilain de Cresnay est issu de l'une des plus anciennes familles aristocratique de Basse-Normandie, dans le diocèse d'Avranches, son origine remonte au XIIe siècle. Les Poilvilain (ou Pellevilain) sont liés aux Costentin de Tourville (dont était sa 5e aïeule), et des Bricqueville de La Luzerne[2], qui donnèrent, elles-aussi, de grands marins au royaume de France.

Son père, Georges de Poilvilain, marquis de Cresnay, est capitaine au régiment de Vermandois. Il épouse Gaude de Montaigu, descendante de la famille bretonne de Rosmadec, dont il a dix enfants:

  • Sébastien de Poilvillain, marquis de Crenay, comte de Montaigu, (1686-1767), capitaine au régiment du roi puis maréchal de camp
  • Henri de Poilvillain, baron de Cresnay, gouverneur de Guyane par intérim en 1736. Mort en 1738, sans alliance
  • Charles-Félix de Poilvillain
  • Georges-Félix de Poilvillain, mort à Malte en 1721
  • Et six filles

Carrière militaireModifier

D'abord destiné à l'armée de terre, il entre finalement dans la marine royale, en tant que garde de la marine en . Aide d’artillerie en , il est promu sous-lieutenant de galiote et d’artillerie en puis lieutenant de galiote et d’artillerie en .

Capitaine de galiote et d’artillerie de à 1733, il devient capitaine de vaisseau en .

Capitaine des gardes du Pavillon du Roi en 1741. Il suit, en cette qualité, Monseigneur le duc de Penthièvre, à l'armée, en 1741. Il est gravement blessé lors de la bataille de Dettingen.

Commandant du vaisseau Le Mars, en 1745. Il essuie un combat, au cours duquel il est à nouveau blessé. Chef d’escadre en , lieutenant-général des armées navales en . Louis XV l'honore du cordon, et de la Grand'croix de l'ordre royal et militaire de Saint-Louis le , et le nomme, en , vice-amiral de France, commandant de la flotte du Ponant, basée à Brest.

Il décède l'année suivante, sans alliance, le , à l'âge de 63 ans.

Notes et référencesModifier

  1. Ses titres de noblesse complets sont: comte de Cresnay, seigneur et patron de Sourdeval, Sainte-Cécile, la Bottière de Creux, des Vaux et autres terres et seigneuries.
  2. Vergé-Franceschi 1990, p. 1055

Voir aussiModifier

Source et bibliographieModifier

  • François-Alexandre de La Chenaye-Aubert, Dictionnaire de la noblesse contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de France, l'explication de leurs armes & l'état des grandes terres du royaume, Chez La Veuve Duchesne… et l'auteur, (lire en ligne), p. 379
  • Michel Vergé-Franceschi, Les Officiers généraux de la marine royale (1715-1774) : origines, conditions, services, vol. 3, Librairie de l'Inde, , p. 1055 et suivantes

Articles connexesModifier