Ouvrir le menu principal
Chang'e 6
sonde spatiale
Données générales
Organisation Drapeau de la République populaire de Chine CNSA
Constructeur Drapeau de la République populaire de Chine CAST
Programme Chang'e
Domaine Géologie de la Lune
Type de mission Mission de retour d'échantillons
Statut En développement
Lancement Vers 2023/2024
Lanceur Longue Marche 5
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 8,2 tonnes
Atterrisseur 3,8 tonnes
Orbite
Atterrissage Mons Rümker

Chang'e 6, Chang'E 6 ou CE-6 (du chinois : 嫦娥六号 ; pinyin : cháng'é liù hào, de Chang'e, déesse de la Lune dans la mythologie chinoise) est la deuxième mission chinoise de retour d'échantillon du sol lunaire. Clone de Chang'e 5 dont le lancement est programmé fin 2019, Chang'e 6 devrait être lancé vers 2023/2024. La sonde spatiale doit ramener sur Terre un échantillon du sol lunaire d'une masse pouvant atteindre deux kilogrammes. L'atterrisseur pourrait se poser dans la région du pôle sud lunaire ou sur la face cachée de la Lune. Si cet objectif est retenu ce serait le premier échantillon de sol de cette face qui serait retournée sur Terre, les missions Apollo et Luna ayant toujours ramené des échantillons en provenance de la face visible de la Lune.

Chang'e 6 fait partie du programme chinois d'exploration lunaire Chang'e. La mission fait suite aux orbiteurs Chang'e 1 (lancement en 2007) et 2 (2010) et les rovers Chang'e 3 (2013) et 4 (2018) ainsi que la mission Chang'e 5.

Caractéristiques techniquesModifier

La sonde spatiale d'une masse de 8,2 tonnes est composée de quatre modules : un module de service prenant en charge le trajet entre la Terre et la Lune, un atterrisseur d'une masse de 3,8 tonnes chargé de se poser sur la Lune, un étage de remontée qui doit ramener les échantillons de sol en orbite lunaire et une capsule de retour qui rapporte ceux-ci sur Terre. Les ingénieurs chinois ont opté pour un scénario de retour d'échantillons complexe : l'étage de remontée, au lieu de revenir directement sur Terre (scénario des sondes soviétiques du programme Luna), a rendez-vous avec le module de service : l'échantillon est alors transféré dans la capsule de retour qui est ramenée à proximité de la Terre et qui s'en détache pour effectuer une rentrée atmosphérique[1],[2].

Participation internationaleModifier

Les responsables chinois ont annoncé qu'ils réservaient 10 kilogrammes de charge utile pour des expériences scientifiques fournies par d'autres pays[3]. L'agence spatiale français, le CNES, devrait fournir des expériences pour cette mission[4].

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier