Chalque

monnaie en bronze utilisée en Grèce antique

Le chalque (du grec ancien χαλκός, chalkós) est une ancienne monnaie divisionnaire en bronze utilisée en Grèce antique. Comme les autres monnaies de bronze, sa circulation a commencé à être importante à la fin de l'époque hellénistique[1].

Double chalque (Dichalkos) de la cité phénicienne d'Arouad, bronze, 198-138 av. J.-C..

Dans le système monétaire de la Grèce antique, le chalque est la plus petite division connue[2].

Une subdivision de l'oboleModifier

Le chalque vaut un huitième d'une obole dans l'étalon monétaire attique, ou un douzième d'une obole dans l'étalon monétaire éginétique.

À Athènes et dans les empires séleucide et lagide, l'obole est divisée en 8 chalques. En revanche, dans le Péloponnèse, en Béotie, en Thessalie, en Ionie et dans la mer Égée, l'obole est divisée en 12 chalques[2].

Éventuelles subdivisionsModifier

Un débat existe quant à savoir si le chalque a comporté des subdivisions. Une liste de paiement découverte en 1905 près de Messène laisse penser que des divisions du chalque ont été utilisées à la fin de la période hellénistique[1], au moins à Messène. Néanmoins, plusieurs sources fiables, dont l'Onomasticon de Julius Pollux, ne font aucune mention de divisions du chalque[2]. Cependant, l'existence d'hémichalque, correspondant à la moitié d'un chalque, est avérée dans les monnayages séleucides et lagides

Notes et référencesModifier

  1. a et b Catherine Grandjean, « La valeur des monnaies de bronze du Péloponnèse à l'époque classique et hellénistique. », Revue numismatique, 6e série, vol. 153,‎ , p. 31-40 (lire en ligne)
  2. a b et c Selene Psoma, Olynthe et les Chalcidiens de Thrace : Etudes de Numismatique et d'histoire, Berlin, Franz Steiner, , 311 p. (ISBN 978-3-515-07538-1, présentation en ligne), p. 125-133