Châtillon XIII

équipe française de rugby à XIII
Paris Châtillon XIII
Généralités
Nom complet Châtillon XIII
Fondation 1970
Statut professionnel professionnel et amateur (selon époques)
Couleurs 0028a3
Stade Stade Guy Môquet,Stade Municipal de Châtillon
Site web http://chatillon-rugbyxiii.over-blog.com/

Maillots

Kit left arm.png
Kit body.png
Kit right arm.png
Kit shorts.png
Kit socks.png
Domicile


Paris Châtillon XIII est une équipe française de rugby à XIII basée à Châtillon dans le département des Hauts-de-Seine dans la région Île-de-France. En 2019, le club joue en Division Nationale 1, mais a joué par le passé des championnats d'un niveau national, avec un titre remporté[1] à son actif.

L'histoireModifier

Paris Chatillon XIII a été fondée en 1970 et, à partir des années 80, a joué la plupart du temps en Ligue Nationale 1 appelée aujourd'hui le championnat Élite 2 qui est un championnat national. Au cours de  la saison 1984-1985, le club remporte la finale et bat Pia XIII sur le score de 18-12[1].

À cette époque, plus précisément pendant la saison 1983-1984[2], le club avait dans ses rangs, une star du rugby à XIII mondial, le joueur australien Greg Mackey[3].

En 1993, le club envisageait de rejoindre un championnat en Angleterre, se sentant isolé dans le nord de la Loire, loin des terres traditionnelles treizistes[4].

En 2002, le club manqua de remporter le championnat Elite 2 en perdant la finale face à Lyon (22-28)[5], mais ce moment fort fut suivi d'une relégation la saison suivante, ce qui entraine la création d'un nouveau club qui lança la « table ovale d'Ile de France » , avec l'aide du Président du Toulouse Olympique XIII, Carlos Zalduendo [5]. Depuis lors, le club a lentement dérivé vers les divisions inférieures et en 2010, ils étaient en 4e division.

En 2011, l'équipe continuait dans la catégorie « jeunes ». Ronel Zenon, ancien joueur du Paris Saint Germain Rugby League, en étant l'animateur tant sur le terrain qu'à l'extérieur[6].

Le club a été également dirigé par l’Australien Tas Baitieri[7], ancier pilier de Canterbury Bankstown, Paris-Châtillon, Saint-Gaudens et responsable du développement au sein de la Rugby League International Federation[8]. Une saison passée avec le club de Châtillon eut d’ailleurs une influence sur lui, dans sa conviction de la nécessité de développer le rugby à XIII au niveau mondial[9].

L'entente « Paris-Châtillon-Mennecy XIII »Modifier

En 2016, le club rejoint une entente « Paris Châtillon Mennecy XIII », les présidents de Paris, Mennecy et Châtillon se mettant d’accord pour monter ensemble une équipe de DN1 et une équipe de DN2[10].

Activités annexes du clubModifier

Le club organise également des tournois de touch rugby[11].

StadeModifier

Le club de Paris Châtillon joue sur un stade municipal situé aux 35-37 avenue Clément Perrière à Châtillon.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Louis Bonnery, Le Rugby à XIII le plus français du monde, Cano & Franck, 2ème trimestre 1996, 489 p., Palmarès Division Sénior -Division nationale 1 page 397.
  2. (en) Phil Hodgson, « Death of Hull and Warrington Hero », Rugby Leaguer & Rugby League Express,‎ , p. 21 (ISSN 0962-1547).
  3. (ang) « Australia rugby league star Greg Mackey dies at the age of 52 », sur the guardian, .
  4. « Châtillon, portrait d'un club parisien tenté par l'exil anglais », sur L'humanité.
  5. a et b (en) « Treiziste Diary La vie parisienne », Rugby League World,‎ , p. 64 (ISSN 1466-0105)
  6. Aimé Mouret, Le Who's who du Rugby à XIII, Toulouse, Ixcea, , 290 p. (ISBN 978-2-84918-118-8), page 65.
  7. « Coupe du monde de rugby à XIII : Khédimi au cœur des Bleus », sur L'indépendant.
  8. « TAS BAITIERI : Au cœur des Bleus (part 7) », sur ffr xiii, .
  9. (en) Steve Mascord, « The world in his hands », Rugby League World,‎ , p. 50 (ISSN 1466-0105)
  10. Laurent TURTEAUD, « ÉDITORIAL », sur parisxiii.com/
  11. « Pratiquez le Touch XIII au Trophée Dubarry à Chatillon (92) ».