Centre hospitalier universitaire d'Angers

centre hospitalier (France) à Angers (Maine-et-Loire)

Centre hospitalier universitaire d'Angers
Image illustrative de l’article Centre hospitalier universitaire d'Angers
Image illustrative de l’article Centre hospitalier universitaire d'Angers
Chapelle Sainte-Marie située au centre du complexe
Présentation
Coordonnées 47° 28′ 55″ nord, 0° 33′ 27″ ouest
Pays Drapeau de la France France
Ville Angers
Adresse 4, rue Larrey
49000 Angers
Fondation 1175 (fondation de l'Hôtel-Dieu d'Angers)
Site web http://www.chu-angers.fr
Organisation
Type soins, enseignement, recherche et prévention
Nombre de lits 1 500
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Maine-et-Loire
(Voir situation sur carte : Maine-et-Loire)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Angers/Maine-et-Loire/France
Point carte.svg

Le Centre hospitalier universitaire d'Angers est un centre hospitalier universitaire français qui emploie près de 6 700 personnels hospitaliers dont plus de 1 200 personnels médicaux et pharmaceutiques. Il dispose de 1 347 lits et places et reçoit chaque année plus de 102 000 passages aux urgences, 497 800 consultations externes et 109 900 hospitalisations. Il est actuellement dirigé par Cécile Jaglin-Grimonprez[1].

DistinctionsModifier

  • En 2000, le Centre hospitalier universitaire d'Angers est le premier CHU de France à être accrédité.
  • En 2005, le Centre hospitalier universitaire d'Angers est le premier CHU de France à être certifié.
    Des experts-visiteurs de la Haute Autorité de Santé (HAS) ont procédé à la visite de certification du CHU. La procédure de certification se substitue à celle d'accréditation qui oblige tout établissement de santé public ou privé à se soumettre régulièrement à une évaluation réalisée par un organisme indépendant qui est désormais l'HAS et qui a pris la place de l'Agence Nationale d'Accréditation et d'Évaluation en Santé (ANAES).
  • En 2015, le Centre hospitalier universitaire d'Angers est le premier CHU de France à être certifié sans réserve sur ses comptes[2].

SoinsModifier

Le Centre hospitalier universitaire d'Angers (CHU) est un pôle de référence et d'appel en matière de Santé qui, à ce titre, a 4 missions : soins, enseignement, recherche et prévention. Le CHU d'Angers a une vocation régionale, voire interrégionale pour les soins hautement spécialisés : Les partenaires du CHU d'Angers sont : le CHU de Nantes, le centre hospitalier du Mans, l'Institut de cancérologie de l'Ouest et l'ensemble des établissements de soins de la région susceptibles de prendre en charge certains types de pathologie.

S'inscrivant dans une dynamique Qualité, le CHU d'Angers place au tout premier plan celle du service aux patients. Souci de la qualité qu'il se doit de maintenir du fait même qu'il est l'un des premiers opérateurs Santé de la région avec 109 900 personnes hospitalisées.

Avec ses 6 700 salariés, il participe également à la formation des futurs professionnels de santé à travers celle des médecins et des soignants.

À la fois établissement de soins de proximité et centre de recours et d'expertise, il concilie au quotidien innovation et solidarité. Avec ses 60 services cliniques et biologiques, l'offre de soins du CHU couvre l'ensemble des spécialités médicales, chirurgicales et biologiques dont les plus complexes ou les plus rares à travers des centres de compétence et de référence. Il assure des soins de proximité pour la population de la Communauté d'agglomération d'Angers Loire Métropole et constitue un établissement de recours pour les établissements de santé privés et publics de Maine-et-Loire et des départements voisins.

Ses patients y sont pris en charge par des équipes hospitalo-universitaires dont la performance est soutenue par un plateau technique de pointe.

FormationModifier

Faculté de santéModifier

Le pôle formation du CHU d'Angers comprend la Faculté de santé[3] située sur le site du CHU, elle comprend les Départements de Médecine (anciennement "Faculté de Médecine"), de Pharmacie (anciennement "Faculté de Pharmacie") ainsi que l'école de Sages-Femmes.

Les différents services hospitaliers accueillent environ 500 étudiants et internes. Le CHU gère administrativement plus de 700 étudiants et internes pour l'ensemble de la subdivision.

Dans un groupement d'intérêt scientifique avec l'université, le CHU d'Angers est par ailleurs doté d'un centre de simulation (au sein du centre Robert-Debré) destiné à la formation des étudiants sur des mannequins mimant des situations pathologiques ainsi que des logiciels[4].

École de sages-femmesModifier

L'école de sages-femmes René Rouchy prépare au diplôme d’État de sages-femmes. La profession de sages-femmes est une profession médicale réglementée par le code de la Santé Publique et le code de déontologie des sages-femmes[5].

Enseignement paramédicalModifier

  • Le centre d'enseignement de soins d'urgence
  • L'institut de formation d'aides-soignants
  • L'école de puéricultrices
  • L'institut de formation des cadres de santé
  • L'institut de formation en soins infirmiers Anne d'Olonne
  • L'institut de formation des ambulanciers

Projet médicalModifier

Le projet médical répond aux axes majeurs du schéma régional d'organisation sanitaire (SROS) :

  • création d'un service de médecine interne et générale dans le cadre du Service d'Accueil et de Traitement des Urgences ;
  • développement des partenariats notamment avec le Centre Régional de Rééducation et Réadaptation Fonctionnelles (CRRRF) et les autres institutions sanitaires et sociales ;
  • l'Institut Angevin du Cancer : l'objectif de l'Institut Angevin du Cancer est de constituer le pôle de référence en cancérologie du bassin de population de l'Anjou ;
  • développement du projet psychiatrique. Constitution de la communauté d'établissements de santé « CHU-CESAME » ;
  • le CHU d'Angers participe au développement de la recherche biomédicale.

Par ailleurs, le CHU d'Angers s'illustre comme un pôle majeur et un pilier de la neurochirurgie, en particulier pédiatrique.

Centre antipoison inter-régionalModifier

Le CHU d'Angers est également un centre antipoison et de toxicovigilance inter-régional qui couvre la région des Pays de la Loire ainsi que la région Centre, la Bretagne et la Basse-Normandie.

Monuments historiquesModifier

Dans l'enceinte du CHU, la chapelle Sainte-Marie (anciennement hôtel-Dieu ou hôpital Saint-Jean, fin XIIe siècle)[6], ainsi que ses peintures murales (1857-1868, huile sur enduit, cire, fresque, toiles marouflées, artistes principaux Jules Dauban, Eugène Appert, Jules Lenepveu) sont classées monuments historiques[7],[8].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

PhotographiesModifier

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et référencesModifier

  1. Audrey Capitaine, « CHU-ANGERS - Cécile Jaglin-Grimonprez nommée Directrice générale du CHU d'Angers », sur CHU-ANGERS (consulté le 4 janvier 2019)
  2. « Angers. Le CHU, premier CHU de France certifié sans réserve sur ses comptes », sur Courrier de l'Ouest (consulté le 28 avril 2016)
  3. laura.hot#utilisateurs-ldap et d.boisdron#utilisateurs-ldap, « Faculté de Santé », sur www.univ-angers.fr, (consulté le 18 août 2019)
  4. [vidéo] Centre de simulation GIS sur YouTube
  5. Formation Sages-femmes au CHU d'Angers sur le site officiel du CHU d'Angers
  6. http://www.chu-angers.fr/?IDINFO=202_15178_36053 De l'hôpital Saint-Jean au CHU : 8 siècles d'histoire
  7. Notice no PA00108896, base Mérimée, ministère français de la Culture
  8. Notice no PM49000313, base Palissy, ministère français de la Culture

Lien externeModifier