Cathédrale Notre-Dame-de-l'Incarnation de San Miguel de Tucumán

Cathédrale Notre-Dame-de-l'Incarnation
Image illustrative de l’article Cathédrale Notre-Dame-de-l'Incarnation de San Miguel de Tucumán
Façade de la cathédrale.
Présentation
Nom local Catedral de Nuestra Señora de la Encarnación
Culte catholicisme
Type cathédrale
Fin des travaux 1856
Architecte Pedro Etcheverry
Style dominant architecture éclectique
Site web http://www.aica.org
Géographie
Pays Drapeau de l'Argentine Argentine
Région Province de Tucumán
Ville San Miguel de Tucumán
Coordonnées 26° 49′ 53″ sud, 65° 12′ 12″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Argentine
(Voir situation sur carte : Argentine)
Cathédrale Notre-Dame-de-l'Incarnation

La cathédrale Notre-Dame-de-l'Incarnation de San Miguel de Tucumán (en espagnol : Catedral de Nuestra Señora de la Encarnación) en Argentine est l'ancienne église-mère de la ville de Tucumán. Elle est aujourd'hui le siège de l'archevêché de la ville et le centre de la province ecclésiastique de Tucumán.

HistoriqueModifier

La construction de la nouvelle église fut confiée à l'architecte français Pedro Etcheverry. L'édification se déroula durant le gouvernorat de Celedonio Gutiérrez. Elle fut bénie le .

DescriptionModifier

Construite sous forme de croix latine, l'église possède deux tours en façade, entourant un porche majestueux. La croisée du transept est surmontée d'une coupole montée sur un haut tambour percé de fenêtres. Au sommet le la coupole se trouve une lanterne. L'architecte a superposé différents styles, selon le goût assez éclectique de l'époque.

FaçadeModifier

La façade de la cathédrale est néoclassique. Les tours encadrant la façade comportent trois étages. L'étage inférieur au niveau du grand portique est orné de belles colonnes doriques. Le style ionique est utilisé pour l'étage intermédiaire et le corinthien pour l'étage supérieur.

Le grand frontispice qui orne le porche est décoré d'un bas-relief dû au sculpteur Juan Bautista Finochiaro. Il représente la traversée de Moïse dans le désert, lorsqu'il se repose à l'ombre d'un arbre, tandis que les israélites apportent une prodigieuse grappe de raisins. Sans doute une allusion à la ville de Tucumán située au centre d'une grande et fertile oasis.

Les deux tours sont couronnées de coupoles de style russe ou au moins slave. Les cloches datent d'avant la construction actuelle. L'horloge appartenait au Cabildo de Tucumán.

IntérieurModifier

La cathédrale contient la sépulture du général Gregorio Aráoz de Lamadrid ainsi que celles d'évêques tucumaniens.

L'église possède aussi deux très anciennes petites statues de saint Jude et saint Simon, vénérées comme protectrices de la ville à la suite d'une victoire sur les Indiens Calchaquís en octobre 1578.

Au-dessus du grand autel, on peut voir une copie de l'"Annonciation" du Greco. La voûte est décorée de belles peintures, œuvres de Félix Rebol, dont le thème est la création du monde.

Province ecclésiastique de TucumánModifier

La province ecclésiastique de San Miguel de Tucumán ayant à sa tête l'archevêque de Tucumán, comporte quatre diocèses, dont trois suffragants :

Voir aussiModifier

Liens externesModifier