Ouvrir le menu principal

Catalina Martin-Chico

photojournaliste franco-espagnole

Catalina Martin-Chico est une photographe et photojournaliste franco-espagnole née en 1969 à Madrid. À travers son art, elle évoque notamment des sujets sociétaux et des conflits en France et à l'étranger. Ses travaux sont publiés dans la presse française et étrangère (Le Monde, GEO, Der Spiegel, New York Times, Marie-Claire, ELLE, Le Figaro, L’Obs, etc.). Elle est représentée par l'agence Cosmos.

BiographieModifier

Venue à la photographie sur le tard, elle étudie en 2008 au Centre International de Photographie à New-York. Elle entre au Yémen en 2007 et couvre la révolution yéménite à partir de 2011[1]. Ce sujet est l'objet d'une exposition en 2011 : « Premier km2 de liberté : place du Changement, Sanaa, Yémen[2]. Elle met en valeur l'hétérogénéité du groupe des révolutionnaires yéménites. En 2013, elle obtient la bourse Photoreporter de Saint-Brieuc pour réaliser un reportage sur l’île de Saint-Martin[3]. En 2016, elle réalise une exposition sur les derniers nomades d'Iran[4]. En 2017, le reportage "Le monde suspendu des Amish" [5] évoque la vie des membres de la communauté religieuse des Amish, des anabaptistes rigoristes qui vivent à l'écart de toute modernité dans les États de Pennsylvanie et de l'Indiana.

En mai 2017, elle passe deux semaines dans des camps des Forces Armées Révolutionnaires de Colombie. Neuf mois plus tard, en 2018, grâce au prix Canon de la femme photojournaliste doté à 8000€, elle peut retourner en Colombie pour un nouveau projet sur la vie des femmes ayant appartenu aux FARC. Ces femmes ont déposé officiellement les armes le 7 juin 2018, avec l'accord de paix signé avec le gouvernement colombien, après 50 ans de luttes armées. Elle relate comment leur vie a changé, et photographie des femmes qui redécouvrent la maternité après avoir vécu avec l'interdit de tomber enceinte, et à travers celles-ci, la renaissance d'un pays[6] dans l'exposition "Colombie : (Re)Naître".

Prix et récompensesModifier

Catalina Martin-Chico est lauréate du prix Canon de la femme photojournaliste 2017 au festival Visa pour l'image à Perpignan. Elle a également été récompensée en 2011 par le Visa d'Or humanitaire du Comité International de la Croix-Rouge (CICR)[7]. En février 2019, une photographie issue de l'exposition "Colombie : (Re)Naître" fait partie des 6 nominées du World Press Photo of the Year, le prestigieux prix international de photo d'actualité.

Notes et référencesModifier

  1. « Catalina Martin-Chico : une photojournaliste d'aujourd'hui », sur France Inter, (consulté le 20 avril 2019)
  2. « Premier Km² de liberté : place du changement, Sanaa, Yémen », sur Visa pour l'image, (consulté le 20 avril 2019)
  3. « Saint-Martin ou les paradoxes du paradis (Les Antilles) », sur Festival Photoreporter (consulté le 20 avril 2019)
  4. Maria Malagardis, « Les invisibles dans le viseur », Libération,‎ (lire en ligne)
  5. « Le monde suspendu des amish », Le Figaro Magazine,‎
  6. « Paix et grossesse : Catalina Martin-Chico documente le baby-boom parmi les anciennes guerilleras de Colombie », sur Canon.fr, (consulté le 20 avril 2019)
  7. « Visa pour l'image : Catalina Martin-Chico »

Liens externesModifier