Casoar à casque

espèce d'oiseaux
(Redirigé depuis Casuarius casuarius)

Casuarius casuarius

Casuarius casuarius
Description de cette image, également commentée ci-après
Casoar à casque au Rainforest Habitat Wildlife Sanctuary de Port Douglas, en Australie.
Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Classe Aves
Ordre Casuariiformes
Famille Casuariidae
Genre Casuarius

Espèce

Casuarius casuarius
(Linnaeus, 1758)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Le casoar à casque (Casuarius casuarius) est une espèce de grands oiseaux coureurs de la famille des Casuariidae. Son nom vient de son nom indonésien « casuari ». L'espèce était classée vulnérable par l'UICN de 1994 à 2016 ; elle est classée en préoccupation mineure[1].

DescriptionModifier

 
Détail de la tête.

Le casoar à casque est un très grand oiseau d'environ 1,19 à 1,80 m de hauteur , pesant jusqu'à 75 kg. Son plumage ressemble à une chevelure noire et rêche, avec un casque vert brun qui surplombe la tête, un cou et une face bleus, une nuque verte avec deux caroncules rouges pendant sous le cou. Ses pattes sont grosses et puissantes, terminées par trois doigts : le doigt intérieur porte une griffe aussi dangereuse qu'un poignard. Mâles et femelles ont le même plumage mais les femelles sont plus grandes avec un casque plus haut et des parties dénudées plus colorées. Les jeunes ont un plumage brun avec les parties dénudées plus pâles que les adultes.

RépartitionModifier

 
Carte de répartition de l'espèce

Plus gros membre de la famille des casoars, le Casoar à casque vit dans les forêts tropicales humides des îles de Aru et Seram en Indonésie, en Nouvelle-Guinée et dans le nord-est de l'Australie.

ComportementModifier

Il est très difficile à observer. Il est aussi considéré comme un oiseau potentiellement dangereux[2], dans la mesure où ses pattes sont dotées d'une griffe longue de 12 cm et puissante. Le casoar à casque est capable de sauter en l'air et de blesser mortellement son adversaire d'un seul coup de patte.

AlimentationModifier

Il se nourrit principalement de fruits, trouvés en fouillant le sol. Il est connu pour consommer les fruits d'au moins 240 plantes[3]. Il se trouve ainsi souvent dans les vergers où il vient récupérer les fruits tombés par terre. Il cueille parfois aussi des fruits se trouvant sur les branches les plus basses. Il se nourrit aussi d'invertébrés, de champignons, de charognes d'animaux et de petits vertébrés, quand il en trouve[3]. Les casoars à casque jouent un rôle écologique très important dans la forêt humide, car ils sont l'une des rares espèces à disperser les grosses graines (jusqu'à 6 cm de diamètre) sur de longues distances[3].

Mode de vieModifier

C'est un animal solitaire avec une femelle dominante : c'est elle qui choisit le mâle avec lequel elle s'accouplera. Si deux animaux se rencontrent, le mâle se retirera devant une femelle ; s'il s'agit de deux mâles, ils se défient en grondant et en dressant leurs plumes jusqu'à ce que l'un des deux s'écarte.

ReproductionModifier

 
Casuarius casuarius - Muséum de Toulouse.

Le casoar à casque est un animal solitaire qui vit en couple uniquement pendant la saison des amours qui dure de juin à octobre. Toutefois, la femelle peut aussi donner naissance pendant la saison de pluie en fonction de son alimentation. Le mâle construit un nid sur le sol dans lequel la femelle pond 4 œufs. La femelle s'en va aussitôt après, éventuellement pour s'accoupler avec un autre mâle qu'elle choisira, tandis que le mâle couve les œufs et élève les petits pendant une année au moins. C'est à ce moment qu'il est le plus dangereux.

En raison de la destruction de son habitat, de la circulation automobile et de sa chasse dans certains pays, il est considéré comme espèce menacée.

SymbolesModifier

Lors de la venue en France de la reine Victoria en 1855, l’empereur Napoléon III fait porter les couleurs de la maison de la reine d'Angleterre aux saint-cyriens qui défilent devant elle. Un plumet blanc et rouge orne désormais le shako des élèves de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Le surnom de Casoar lui est alors donné car cette visite britannique coïncide avec l’arrivée d'un de ces oiseaux à casque au Jardin d'acclimatation de Paris. Par la suite le « Casoar » devient le symbole associé aux élèves officiers de l'École spéciale militaire de Saint-Cyr[4]. Le shako, le couvre-chef de tradition porté avec le grand uniforme, est en effet surnommé depuis lors « Casoar » ou « Caso ». La symbolique autour du Caso est très forte à l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr. Ainsi, un chant traditionnel fait la part belle à ce couvre-chef prestigieux : Les Casos[5].

En Papouasie-Nouvelle-Guinée, les populations Hulis et Baruya considèrent les casoars comme leurs ancêtres[réf. nécessaire].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Casuarius casuarius IUCN », sur iucnredlist.org,
  2. « Le casoar qui a tué son maître sera vendu aux enchères », sur RTL.fr (consulté le )
  3. a b et c « Southern Cassowary, Wildlife Queensland, juillet 2010.
  4. Le casoar, attribut, tradition, légende.
  5. [1]

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :