Ouvrir le menu principal

Caserne Lobau
Image illustrative de l’article Caserne Lobau
Exécution en masse des communards capturés dans les cours de la caserne

Construction 1861
Utilisation Jusqu'en 1885
Utilisation actuelle Administration de la ville de Paris
Coordonnées 48° 51′ 19″ nord, 2° 21′ 13″ est

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Caserne Lobau

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Caserne Lobau

La caserne Lobau est une ancienne caserne située à Paris, dans le 4e arrondissement.

SituationModifier

La caserne est délimitée :

HistoriqueModifier

La caserne Lobau est édifiée en 1861 sur les plans de l’architecte Louis-Adolphe Janvier pour faire pendant à la caserne Napoléon édifiée au nord de la place Saint-Gervais en 1852-1854.

Lors de la répression de la Semaine sanglante qui marque la fin de la Commune de Paris, une cour martiale destinée à juger rapidement les communards, ou suspects de l'être, est réunie du 24 au au théâtre du Châtelet. Les condamnés à mort sont dirigés vers la caserne Lobau et, aussitôt arrivés, ils sont fusillés dans ces lieux de façon sommaire. Les exécutions durent sans discontinuer cinq jours. Les estimations du nombre de fusillés vont de 2 000 à 3 000 personnes. Les cadavres sont rapidement enterrés dans les squares environnants fermés au public. Dans l'Année Terrible Victor Hugo écrit : « Un bruit lugubre empli la caserne Lobau : C'est le tonnerre ouvrant et fermant le tombeau ». Le , une plaque commémorative est apposée sur un mur de la caserne pour commémorer cet événement.

En 1885, la caserne Lobau revient à la Ville de Paris.

Le , Théodule Meunier, membre du mouvement anarchiste français, lance une bombe contre la caserne Lobau.

Note et référenceModifier

Articles connexesModifier