Ouvrir le menu principal

Quai de l'Hôtel-de-Ville

villa de Paris, France
Ne doit pas être confondu avec Port de l'Hôtel-de-Ville.

4e arrt
Quai de l’Hôtel-de-Ville
Image illustrative de l’article Quai de l'Hôtel-de-Ville
Vue du quai.
Situation
Arrondissement 4e
Quartier Saint-Gervais
Saint-Merri
Début Pont Marie
Rue des Nonnains-d'Hyères
Fin Place de l'Hôtel-de-Ville
Morphologie
Longueur 535 m
Largeur 24 à 32 m
Historique
Ancien nom Vicus Merrenarum
chemin au Merrains
rue aux Merrains
quai de la Grève
Géocodification
Ville de Paris 4581
DGI 4667

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Quai de l’Hôtel-de-Ville
Images sur Wikimedia Commons Images sur Wikimedia Commons

Le quai de l’Hôtel-de-Ville est un quai situé le long de la Seine, à Paris, dans le 4e arrondissement.

Sommaire

Situation et accèsModifier

Le quai de l'Hôtel-de-Ville, d'une longueur de 535 mètres et de 24 à 32 mètres de largeur, est situé dans le 4e arrondissement, quartier Saint-Gervais et quartier Saint-Merri, et commence au pont Marie et rue des Nonnains-d'Hyères et finit à la place de l'Hôtel-de-Ville - esplanade de la Libération.

Le quai de l'Hôtel-de-Ville est desservi à proximité par la ligne    à la station Pont Marie et les lignes     à la station Hôtel-de-Ville, ainsi que par les lignes de bus RATP 47 67.

Origine du nomModifier

Il tient son nom du fait qu'il longe l'hôtel de ville de Paris.

HistoriqueModifier

En 1254, c'était un chemin qui bordait la Seine. Il s'appelait vicus Merrenarum, le « chemin aux Merrains », « rue aux Merrains », aux marchands de bois de charpente.

À partir du XVe siècle, les actes le désignent sous le nom de « quai de la Grève », ou « quai de Grève ». « Grève » signifie un endroit uni, couvert de gravier, sur le bord de mer ou d'une rivière. Avant que la place de Grève, aujourd'hui place de l'Hôtel-de-Ville - esplanade de la Libération, fût haussée et que le quai fût pavé, cet endroit était réellement une grève. Plusieurs débordements de la Seine étaient marqués sur la façade d'une maison qui était en 1817 au no 52 du quai[1] :

  • la crue de 1658 était indiquée 2 pieds environ plus haut que celle de 1740 ;
  • la crue de 1651 était indiquée 7 pieds plus haut, mais l'auteur pense qu'il devait s'agir d'une erreur.

Une décision ministérielle du 5 vendémiaire an VI (26 septembre 1797), signée Chaptal, détermina un alignement pour cette voie publique.

Avant 1836, ce quai, confondu avec le port au Blé, descendait en pente jusqu'à la Seine.

Une ordonnance royale du 4 mars 1836 fixe l'alignement de la partie comprise entre les rues Geoffroy-l'Asnier et du Pont-Louis-Philippe. Pour le surplus, l'alignement a été déterminé par une ordonnance du 27 septembre suivant. La moindre largeur de ce quai est portée à 24,30 mètres. En 1837, 1838 et 1839, l'administration a fait construire le mur de parapet et exécuter des travaux de plantations, d'égout, de nivellement et autres.

Le quai de l'Hôtel-de-Ville est créé en 1867-1868 de la fusion de la partie du quai des Ormes située entre la rue des Nonnains-d'Hyères et la rue Geoffroy-l'Asnier avec la partie du quai de Grève située entre cette dernière rue et le pont d'Arcole[2].

Au XIXe siècle, le quai de la Grève, d'une longueur de 252 mètres, qui était situé dans l'ancien 9e arrondissement, quartier de l'Hôtel-de-Ville commençait au 1, rue Geoffroy-l'Asnier et au quai des Ormes et finissait place de l'Hôtel-de-Ville[3].

Les numéros de la rue étaient rouges[1]. Il n'y avait pas de numéros impairs et le dernier numéro pair était le no 88.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoireModifier

  • No 56 : ancien débouché de la ruelle Hyacinthe, supprimée en 1841, qui reliait le quai de Grève à la rue de la Mortellerie.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

  • À l'angle avec la rue de Lobau : hommage à la Nueve.
  • À l'angle de la place de l'Hôtel-de-Ville, présence d'un panneau Histoire de Paris retraçant l'histoire des feux de la Saint-Jean qui se tenaient au Moyen Âge sur cette place.

BibliographieModifier

Notes, sources et référencesModifier

  1. a et b Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, t. 1, p. 650.
  3. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), plan 34e quartier « Hôtel de Ville », îlots nos 7 à 9, F/31/89/21, îlots nos 12 à 15, F/31/89/24, îlots nos 16 à 18, F/31/89/25, îlots nos 21 bis à 23, F/31/89/28.

Articles connexesModifier