Ouvrir le menu principal

Carrier Fortin

personnalité politique canadienne

BiographieModifier

Il commence sa carrière en tant qu’avocat, à Asbestos, en 1941 et fonde un journal Le Citoyen et y a collaboré.

Il est élu député libéral de Sherbrooke en 1962 et est nommé ministre sans portefeuille dans le cabinet Lesage de 1962 à 1963. Il devient alors ministre du Travail dans le même cabinet de 1963 à 1966. Il est à l'origine du premier Code du Travail en 1964.

C'est sous ce gouvernement qu'est accordé aux fonctionnaires le droit d'association, de négociation et d'affiliation à un syndicat, de même que le droit de grève. Le projet de loi, adopté en 1965, accorde également la sécurité d'emploi aux employés de l'État.

Il est nommé juge à la Cour supérieure le , devient président du Comité des juges en 1973. Il est juge surnuméraire à compter de 1984. Il prend sa retraite en 1990.

Il est le fils de l'ancien député libéral Joseph-édouard Fortin (en).

Le fonds d'archives de Carrier Fortin est conservé au centre d'archives de l'Estrie de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Notes et référencesModifier

  1. Fonds Carrier Fortin (P16) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Voir aussiModifier