Carrettieri

Carrettieri est une mélodie en dialecte sicilien composée par Alfonso Gibilaro et figurant au no 3 du recueil intitulé Quatro miniature siciliane. Elle est éditée à Londres en avril 1949 par Francis, Day & Hunter Ltd. (en)[1] puis enregistrée le mois suivant sur microsillon pour le compte de His Master’s Voice par le ténor Beniamino Gigli[2].

Carrettieri
Calatu è già lu suli intra lu mari
Si stancu vestia mia, iu puru tantu
Li roti chianu chianu fa girari
A casa tu mi porti ed iu ti cantu
Lu suli è naspressatu tuttu u jornu
Lu pruvulazzu quarnaravava ‘ntornu
Scattare là ‘a paglia e lu me pani
E avemu a cuminciari arré dumani

Le charretier
Le soleil s'est déjà couché par-delà la mer.
Tu es fatiguée, ma bête, et je me sens également fourbu.
Tu fais tourner les roues lentement, lentement.
Tu me ramènes au bercail, et je chante pour toi.
Le soleil nous a dardé de ses rayons la journée durant.
La poussière n'a cessé de tourbillonner autour de nous.
C'est en transportant la paille que je gagne mon pain
Et nous poursuivrons le même périple dès demain.


RéférencesModifier

  1. [EP36559] Sicilian Wagoners. (Carrettieri) [Song.], Londres, Francis, Day & Hunter Ltd. (en), , partition musicale, texte en dialecte sicilien (avec version anglaise adjacente), titre alternatif : Four Sicilian Miniatures, no 3 (OCLC 497489166, résumé), p. 70
  2. (scn) Alfonso Gibilaro, Carrettieri, England, His Master’s Voice (La voix de son maître), Gramophone LTD., , interprété par Beniamino Gigli, orchestre placé sous la direction de Vito Carnevali (en), (OCLC 725769546 et 276938077) (BNF 37905173, écouter en ligne)