Canon de 37 mm Schneider

Canon de 37 mm Schneider
Image illustrative de l'article Canon de 37 mm Schneider
Caractéristiques de service
Type Canon antiaérien
Service 1940
Utilisateurs Drapeau de la France France
Conflits Seconde Guerre mondiale
Production
Année de conception Années 30
Constructeur Schneider et Cie
Exemplaires produits 20 exemplaires
Caractéristiques générales
Poids du canon seul 1 340 kg en batterie
1 800 kg en ordre de route
Calibre 37 mm
Cadence de tir 175 coups/minute
Vitesse initiale 800 m/s
Portée maximale 3 000 m

Le canon de 37 mm antiaérien Schneider est un canon antiaérien français présent dans l'armée de terre française en 1940 durant la Seconde Guerre mondiale.

Conception et constructionModifier

Le canon contre avions Schneider est proposé comme prototype à l'armée de terre française au début des années 30 mais il est rejeté au profit d'autres concepts. Schneider se met donc à vendre des canons entre autres à la Roumanie et également à la marine française. La guerre d'Espagne fait prendre conscience à la France de l'importance d'un canon antiaérien puissant. Il est finalement tout de même adopté sous le nom de « mitrailleuse de 37 mm Schneider modèle 1930 »[1].

UtilisationModifier

Commandé à 700 exemplaires parallèlement aux canons suédois Bofors de 40 mm, seule une vingtaine d'exemplaires sont finalement livrés au 10 mai 1940, date du déclenchement de la campagne de France. Cette fabrication, si sa livraison avait été totale, aurait permis d'attendre la fabrication en grande série du 40 mm à partir de 1941. Ces canons livrés durant la drôle de guerre dotent cinq batteries à quatre pièces, toutes affectées à la défense de Paris et de sa région[2].

Armes similairesModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Schneider de 37 mm », sur seconde guerre (consulté le 24 février 2019)
  2. Stéphane Ferrard, Les matériels de l'armée de terre française 1940 (tome 1), Charles-Lavauzelle, , 184 p., p. 134