Cabinet Albig

Cabinet Albig
(de) Kabinett Albig

Land de Schleswig-Holstein

Description de cette image, également commentée ci-après
Torsten Albig, en 2013.
Ministre-président Torsten Albig
Élection
Législature 18e
Formation
Fin
Durée 5 ans et 16 jours
Composition initiale
Coalition SPD-Grünen-SSW
Ministres 7
Femmes 4
Hommes 3
Représentation
Landtag
35  /  69
Description de l'image Flag of Schleswig-Holstein.svg.

Le cabinet Albig (en allemand : Kabinett Albig) est le gouvernement du Land de Schleswig-Holstein entre le et le , durant la dix-huitième législature du Landtag.

Coalition et historiqueModifier

Dirigé par le nouveau ministre-président social-démocrate Torsten Albig, précédemment bourgmestre de Kiel, il est soutenu par une « coalition en feu tricolore danois » entre le Parti social-démocrate d'Allemagne (SPD), l'Alliance 90 / Les Verts (Grünen) et de la Fédération des électeurs du Schleswig du Sud (SSW). Ensemble, ils disposent de 35 députés sur 69, soit 50,7 % des sièges du Landtag.

Il a été formé à la suite des élections législatives régionales anticipées du .

Il succède donc au second cabinet du chrétien-démocrate Peter Harry Carstensen, soutenu par une « coalition noire-jaune » entre l'Union chrétienne-démocrate d'Allemagne (CDU) et le Parti libéral-démocrate (FDP).

Au cours du scrutin, la CDU stagne en restant le premier parti du Land, tandis que le SPD progresse clairement et que les Grünen réalisent leur meilleur résultat historique. Du fait du recul du FDP et de l'émergence du Parti des pirates (Piraten), l'alliance au pouvoir perd sa majorité absolue, tandis que les forces du centre gauche remportent cette majorité de justesse.

Ils entament alors des négociations en vue de former une coalition à trois, la SSW envisageant de siéger au gouvernement régional et renoncer à son habituel soutien sans participation, ce qui constitue une première depuis 1946. Ces discussions aboutissent sur un succès, l'accord de coalition étant validé le , trois jours après l'ouverture de la législature.

Le , Torsten Albig est investi par 37 voix pour et 32 contre, bénéficiant du soutien de deux députés issus de l'opposition. Il désigne alors son cabinet, qui compte sept ministres, dont deux vice-ministre-présidents. À l'image de celui formé en 2011 par Kurt Beck en Rhénanie-Palatinat, ce gouvernement comprend une majorité de femmes ministres.

CompositionModifier

Initiale (12 juin 2012)Modifier

Poste Nom Parti
Ministre-président Torsten Albig SPD
Premier vice-ministre-président
Ministre de la Transition énergétique, de l'Environnement, de l'Agriculture et du Monde rural
Robert Habeck Grünen
Seconde vice-ministre-présidente
Ministre de la Justice, des Affaires européennes et de la Culture
Anke Spoorendonk SSW
Ministre de l'Intérieur Andreas Breitner SPD
Ministre des Finances Monika Heinold Grünen
Ministre de l'Économie, du Travail, des Transports et de la Technologie Reinhard Meyer SPD
Ministre des Affaires sociales, de la Santé, de la Famille et de l'Égalité Kristin Alheit SPD
Ministre de l'Éducation et de la Science Waltraud Wende Sans

Remaniement du 16 septembre 2014Modifier

Poste Nom Parti
Ministre-président Torsten Albig SPD
Premier vice-ministre-président
Ministre de la Transition énergétique, de l'Environnement, de l'Agriculture et du Monde rural
Robert Habeck Grünen
Seconde vice-ministre-présidente
Ministre de la Justice, des Affaires européennes et de la Culture
Anke Spoorendonk SSW
Ministre de l'Intérieur Andreas Breitner (jusqu'au 26/09/2014)
Stefan Studt
SPD
Ministre des Finances Monika Heinold Grünen
Ministre de l'Économie, du Travail, des Transports et de la Technologie Reinhard Meyer SPD
Ministre des Affaires sociales, de la Santé, de la Science et de l'Égalité Kristin Alheit SPD
Ministre de l'Éducation et de la Formation professionnelle Britta Ernst SPD

AnnexesModifier

Articles connexesModifier