Cédric Fleureton

triathlète français

Cédric Fleureton
Image illustrative de l’article Cédric Fleureton
Contexte général
Sport Triathlon
Période active 2001-2009
Site officiel cedric-fleureton.onlinetri.com
Biographie
Nom complet
dans le pays d'origine
Cédric Fleureton
Nationalité sportive Drapeau de la France France
Nationalité France
Naissance (46 ans)
Lieu de naissance Lyon (France)
Taille 1,70 m (5 7)
Poids de forme 58 kg (128 lb)
Club E.C. Sartrouville Triathlon

Cédric Fleureton, né le à Lyon, est un triathlète français. Il est notamment connu pour avoir été deux fois vice-champion d'Europe, en 2005 et 2006[1].

BiographieModifier

JeunesseModifier

Amateur de différents sports sans s'y investir pleinement, Cédric Fleureton découvre le triathlon à l'âge de 20 ans, avec l'E.C. Sartrouville Triathlon[2]. En 1998, Cédric Fleureton est sacré vice-champion de France universitaire, ce qu'il considère comme son meilleur souvenir[2]. Cela lui permet de se qualifier pour les Mondiaux universitaires, desquels il termine 38e[3]. Dans le même temps, il fait des études, avec succès, pour obtenir son BEESAN (natation), sa licence STAPS et son DEUG[2].

Carrière professionnelleModifier

Tout juste détenteur de sa licence en STAPS, Cédric Fleureton réalise son premier résultat probant au niveau professionnel, en 2002 à Estoril, avec une deuxième place[4]. L'année 2003 montre la montée en puissance du Lyonnais, qui remporte deux manches de Coupe d'Europe, à Zundert et Lausanne, et termine deuxième d'une manche de Coupe du monde, à Athènes[5]. En 2004, il remporte sa première manche de Coupe du monde, à Cancún, ainsi que le France Iron Tour[6]. Lors des championnats du monde de 2004, il termine à une lointaine 44e place, et loupe la qualification pour les Jeux d'Athènes de 2004, au cours d'une course qu'il considère comme son pire souvenir[2].

En 2005, malgré cette lourde désillusion, il parvient à être vice-champion de France, avant d'être sacré vice-champion d'Europe, derrière son compatriote Frédéric Belaubre[7],[8]. L'année suivante, à Autun, Fleureton conserve son titre de vice-champion d'Europe, toujours derrière Belaubre[9]. Il fait également ses débuts sur le circuit Xterra dans cette période, et remporte notamment le Xterra France[10]. Il participe même à la finale mondiale à Maui[11].

Après une année 2007 en demi-teinte, son année 2008 est illuminée par sa victoire à Lorient, dans le cadre de la Coupe du monde[12],[13]. Son année 2009 se résume à de places d'honneur, en milieu de tableau[5]. En 2010, il est victime d'une triple fracture malléolaire, avec fracture et arrachage du péroné[14]. Ne pouvant pas vraiment se remettre de sa blessure, il annonce sa retraite sportive[15],[16]

En 2005, Fleureton crée l'AFT (Athletes For Transparaency), dans l'objectif d'un sport plus propre[6]. En 2007, l'AFT lancée par le triathlète est en plein débat, qui mettra finalement un terme à cette organisation[17].

Retraite et reconversionModifier

Après sa retraite en triathlon, Fleureton se consacre à son travail d'employé à la SNCF[15]. Avec son beau-frère, il lance Champion System, une marque de vêtements personnalisés multisports[15].

Au milieu des années 2010, il se relance dans la compétition sportive, dans le trail et est sacré champion de France en 2014 et 2015[18],[19].

Il pratique également le swimrun et finit en 7e position lors de l'épreuve d'Ö till ö 2017, il forme pour cette épreuve un duo avec le triathlète David Hauss[20].

En 2017, il prend la cinquième place du championnat du monde Xterra où il termine premier français[21]. Grâce à une exceptionnelle longévité, il récidive avec une nouvelle cinquième place au championnat du monde Xterra 2019 juste avant son quarante-sixième anniversaire[22]. Cette même année, il remporte la SaintéLyon en h 54[23],[24].

Vie privéeModifier

Cédric Fleureton est le père de deux garçons, Yanis et Thibo[2]. Son père était professeur de sport[6].

PalmarèsModifier

TriathlonModifier

Le tableau présente les résultats les plus significatifs (podium) obtenus sur le circuit national et international de triathlon depuis 2002[25],[5].

Année Compétition Pays Position Temps
2008 Coupe du monde - l'étape de Lorient   France   h 49 min 53 s
Coupe d'Europe - l'étape de Poznań   Pologne   h 50 min 29 s
2006 Championnat d'Europe   France   h 57 min 11 s
2005 Championnat d'Europe   Suisse   h 56 min 0 s
Championnat de France   France   Timing
2004 Coupe du monde - l'étape de Cancún   Mexique   h 54 min 1 s
Coupe d'Europe - l'étape de Zundert   Pays-Bas   h 45 min 28 s
2003 Coupe du monde - l'étape d'Athènes   Grèce   h 52 min 41 s
Coupe d'Europe - l'étape de Lausanne   Suisse   h 51 min 15 s
Coupe d'Europe - l'étape de Zundert   Pays-Bas   h 51 min 11 s
2002 Coupe d'Europe - l'étape d'Estoril   Portugal   h 43 min 46 s

Notes et référencesModifier

  1. « Cédric Fleureton », sur lequipe.fr (consulté le 17 octobre 2015).
  2. a b c d et e « Présentation », sur cedric-fleureton.onlinetri.com (consulté le 17 octobre 2015).
  3. (en) « 1998 Kiel FISU World University Triathlon Championships : Aug 16 1998 : Elite Men : Results », sur triathlon.org (consulté le 17 octobre 2015).
  4. (en) « 2002 Estoril ITU Triathlon European Cup : Jun 16 2002 : Elite Men : Results », sur triathlon.org (consulté le 17 octobre 2015).
  5. a b et c « Palmarès ITU : Cédric Fleureton », sur www.triathlon.org (consulté le 21 octobre 2014).
  6. a b et c Sébastien Imbert, « invité Cédric Fleureton » [PDF], sur triclair.com, (consulté le 17 octobre 2015).
  7. « Vice champion d’Europe », sur cedric-fleureton.onlinetri.com, (consulté le 17 octobre 2015).
  8. (en) « Fernandes and Belaubre are on the top of Europe!!! », sur triathlon.org, (consulté le 17 octobre 2015).
  9. (en) « Fernandes and Belaubre -Euro Champs!! », sur triathlon.org, (consulté le 17 octobre 2015).
  10. « Victoire Xterra France », sur cedric-fleureton.onlinetri.com, (consulté le 17 octobre 2015).
  11. « Xterra : Marceau et Lebrun en embuscade », sur redaction.triathlete.fr, (consulté le 17 octobre 2015).
  12. « Lorient : Cédric Fleureton, quatre ans après », sur triathlete.fr, (consulté le 17 octobre 2015).
  13. (en) « Fleureton thrills on home soil », sur triathlon.org, (consulté le 17 octobre 2015).
  14. « Nouvelle année et grosse poisse », sur cedric-fleureton.onlinetri.com, (consulté le 17 octobre 2015).
  15. a b et c « Saison 2011 », sur cedric-fleureton.onlinetri.com, (consulté le 17 octobre 2015).
  16. « Le triathlète Cédric Fleureton achève une carrière bien remplie », sur leprogres.fr, (consulté le 17 octobre 2015).
  17. « Du négatif et du positif : les avis divergent », sur humanite.fr, (consulté le 17 octobre 2015).
  18. Philippe Robert, « Le championnat de France de trail court au Mont-Dore », sur lamontagne.fr, (consulté le 17 octobre 2015).
  19. Mirko Hominal, « Championnat de France de Trail / 34km : Encore Cédric Fleureton », sur ski-nordique.net, (consulté le 17 octobre 2015).
  20. « Les Français/es à l’ÖtillÖ 2017 », sur swimrunfrance.fr, (consulté le 15 mai 2018).
  21. « Fleureton 5e et meilleur Français », sur trimag.fr, (consulté en novembre 2019).
  22. (en)« Xterra World Championship wins to Bradley Weiss and Flora Duffy », sur tri247.com, (consulté en novembre 2019).
  23. Widermag, « SaintéLyon 2019 : Cédric Fleureton vainqueur d'une édition froide et pluvieuse. », sur Wider, le magazine outdoor : accueil (consulté le 3 décembre 2019)
  24. « TRAIL. SaintéLyon: Cédric Fleureton, le succès éternel », sur www.leprogres.fr (consulté le 3 décembre 2019)
  25. « Cédric Fleureton Triathlon », sur www.les-sports.info (consulté le 21 octobre 2014).

Article connexeModifier

Liens externesModifier