Burle (vent)

vent

La burle est le nom donné au vent du Nord qui souffle l'hiver dans le centre-sud de la France à l'est du Massif central sur les plateaux dénudés du Velay, d'Ardèche ou des monts du Forez[1].

Des petites congères formées par la burle du plateau d'Aubrac.

La burle est un vent d'hiver, qui souffle habituellement dans des régions déjà froides. La température ressentie qui en découle est souvent particulièrement basse, et crée une ambiance glaciale. Lorsque la région est enneigée, la burle peut être responsable de la formation de congères.

Le triangle de la Burle est une expression popularisée par le journaliste Jean Peyrard dans les années 1980 pour décrire une zone comprise entre le massif du Pilat près de Saint-Étienne, le Puy-en-Velay et le mont Mézenc où bon nombre de catastrophes aériennes auraient eu lieu depuis près d’un siècle[2].

Le nom de ce vent très froid et associé à l'hiver est rentré dans le langage courant dans le patois de la région de Saint-Étienne, le parler gaga. Il est courant de dire qu'il "burle" quand la température est particulièrement froide.[3]

Notes et référencesModifier

  1. La Montagne, Qu'est-ce-que la burle, ce vent d'hiver du Massif central ?[1]
  2. Ouest-France, Le Triangle de la Burle, le Bermudes des Cévennes qui détient le record de crashs[2]
  3. « burler — Wiktionnaire », sur fr.wiktionary.org (consulté le )

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • Fernande Maza-Pushpam, Les régionalismes de Mariac : regard sur le français parlé à Pond-de-Fromentières, Ardèche, Université Stendhal, Grenoble III, , p. 66-267.
  • Paul Perrève, La Burle, Le Livre de Poche, (ISBN 9782253033769), autobiographie d'un médecin généraliste en Ardèche.