Ouvrir le menu principal

"Bouchara"

Eurodif

logo de Bouchara

Création 1899
Dates clés 06-09-1996 immatriculation de la société actuelle EURODIF
Fondateurs Jacques Bouchara
Forme juridique Société par actions simplifiée
Siège social Paris
Drapeau de France France
Direction Didier Chemin
Activité Commerce de détail de textiles en magasin spécialisé
Produits Tissu d'ameublement, linge de maison, décoration
Société mère Omnium de Participations 311 177 646
Sociétés sœurs Devred 342 948 965

Burton of London 318 148 467

Effectif 1198 en 2017
SIREN 408772101
Site web https://www.bouchara.com

Chiffre d'affaires 134 605 900 € en 2017
Résultat net -22 955 000 € en 2017 (perte)

Bouchara est une marque française de linge de maison, de tissu d'ameublement et de décoration, fondée à Marseille en 1899 par Jacques Bouchara. Bouchara vend des articles de décoration, linge de maison, arts de la table, tissus et vêtements d'intérieur.

La marque est exploitée par la société Eurodif, filiale du Groupe Omnium de Participations[1] dirigé par Robert Lascar.

Sommaire

HistoriqueModifier

Origines de l'entreprise (1899-1991)Modifier

DébutsModifier

 
La boutique Bouchara à Marseille

En 1899, Jacques Bouchara ouvre sa première boutique à Marseille[2]. Son fils, Charles Bouchara, propose la vente de « tissus au kilomètre ».

Avec ses frères, Charles Bouchara lance la société « Bouchara », qui monte des magasins à Montpellier et Carcassonne. À partir des années 1930, la chaine se développe.

Implantation en FranceModifier

Durant les années 1930[3], Bouchara s’implante dans diverses villes de province et à Paris en 1935. Bouchara développe ses achats et ses partenariats avec les soyeux lyonnais.

Un rayon spécial mariage nommé « le Blanc » est créé. Le rayon « Noir » est lancé avec le succès de la « petite robe noire »[4] créée par Mademoiselle Chanel. Un rayon draperie pour la confection de costumes hommes[5] est instauré.

Entre 1939 et 1945, durant la seconde guerre mondiale, les magasins sont pratiquement fermés du fait du manque d’approvisionnement et de l’occupation.

1945-1969Modifier

Entre 1945 et 1969, le magasin parisien s’agrandit face à la concurrence représentée par le développement du prêt-à-porter[6]. Bouchara vend des tissus au mètre[7] pour l’ameublement intérieur.

Années 1980-1990Modifier

De nouveaux rayons en libre-service tels la mercerie et les patrons apparaissent. Dans les années 1980, Bouchara vend des tissus d’ameublement en grandes largeurs pour la confection des rideaux. Au début des années 1990, Bouchara vend les rideaux prêt-à-poser.

L'entreprise entre 1992 et 2008Modifier

Rachat par Eurodif et OmniumModifier

La marque et les points de vente Bouchara changent d’actionnaires en 1992[8]. Une autre entreprise, le groupe Omnium, achète l'entreprise. À partir de cette date, la marque est également distribuée dans les points de vente Eurodif qui appartiennent au même groupe.

 
Les produits Garouste & Bonetti, Bouchara Collection

Investissements dans des produits de linge de maison Modifier

Bouchara investit le marché du linge de maison : Bouchara Collection, centré sur le linge de lit, le linge de toilette, le ligne de table...

Bouchara passe contrat avec des peintres pour éditer des tissus. Deux éditions nommées de « La Toile au Tissu »[9] sont proposées à la vente[10] en 1996 et 1997. La troisième édition appelée « du Design au Tissu » est conçue par Garouste & Bonetti[11],[12].

Rénovation du magasin parisien, ouverture de magasins en provinceModifier

En 1995, le magasin parisien est rénové[13]. Le grand magasin à Paris déménage en 1999 à quelques centaines de mètres.

Les points de ventes de Bordeaux et Lille ouvrent leurs portes en 1996, suivis de Nantes, Toulouse et d'autres villes françaises.

Actions dans les années 2000Modifier

L'entreprise lance une formation ciblant les métiers de la vente et du management des magasins de tissus et de textile de maison, nécessitant des connaissances techniques différentes des commerces de prêt-à-porter. Trois types de magasins sont créés (la boutique[14], le classique, le mégastore) et les implantations sont rénovées.

En 2005, Bouchara propose la prestation « Solution Mode by Bouchara »[15], qui tient de la couture sur-mesure et du prêt-à-porter[16].

La maison mère rencontre des difficultés financières à cause d'une autre filiale du groupe[Qui ?]. À partir de 2006, le groupe auquel appartient Bouchara connait une restructuration financière et vend treize points de vente[17].

En 2008, le grand magasin parisien ferme ses portes[18], mais la marque est conservée.

De 2009 à nos joursModifier

Changement de positionnementModifier

En 2009, la marque Bouchara modifie son positionnement et crée la marque Bouchara Paris[19].

À la fin du 1er semestre de la même année, Bouchara ouvre un site marchand. La marque Bouchara Collection continue d’être commercialisée dans les points de vente Eurodif.

Bouchara vend une gamme de produits de textile de maison outdoor dans une chaîne nationale[pas clair].

Ouverture de Bouchara Boutique à CannesModifier

En juin 2012, Bouchara Boutique rouvre à Cannes[20],[21].

 
Magasin Bouchara à Rouen

Investissements dans de nouveaux marchésModifier

En 2013, la marque commercialise des gammes d’arts de la table et de petite décoration.

Bouchara évolue[22] et investit de nouveaux marchés. La marque change de logo et développe des capsules dans divers secteurs tels la lingerie, la chambre d’enfant et la layette.

Bouchara et la société EurodifModifier

Bouchara est présent en France[23]. Cette situation résulte du partenariat entre la marque Bouchara et la société Eurodif, qui se voit confier la licence d’enseigne Bouchara. La société Eurodif conserve l’exploitation et la gestion de son réseau de points de vente.

À l’automne 2016, le magasin Eurodif de Dijon ouvre ses portes[24]. Les 80 magasins Eurodif sont rebaptisés Bouchara en majorité durant l’été 2017[25].

La marque Bouchara en se rapprochant de son partenaire historique[26] ouvre un magasin à Rouen[27].

ProduitsModifier

Évolution de l’offre d’origineModifier

 
Collection Bouchara

La ligne de produits historiques est le tissu au mètre. Bouchara développe également les accessoires de la fenêtre, la mercerie, les textile et linge de maison, les arts de la table, la petite décoration, la chambre d’enfants et la lingerie de nuit.

CollaborationsModifier

À partir de 1996, Bouchara conclut des contrats pour ses collections[28] auprès d'artistes.

Depuis la création de la société, Bouchara a diffusé et vendu des produits en toile de Jouy. En 2011, une collaboration avec le Musée des Impressions de Mulhouse est conclue.

Positionnement de Bouchara en 2016Modifier

Bouchara adopte un nouveau positionnement en 2016[29] en prévision du changement d’enseigne des points de vente Eurodif. L'offre linge de maison et décoration reste centrale dans les produits de la société[30].

RéférencesModifier

  1. « Bouchara est une marque audacieuse – Groupe Omnium », sur www.groupe-omnium.fr (consulté le 9 novembre 2018)
  2. « La saga Bouchara par Elle »
  3. Charlotte Seeling, « La mode au siècle des créateurs », Köenemann, , p.126-182
  4. François Boudot, Mémoires de la Mode, Assouline, , 80 p., p. 50,51,78
  5. Catherine Ormen-Corpet, Modes XIXe-XXe siècles, Hazan, , p.280-287
  6. Didier Grumbach, Histoires de Mode, Regard, , p.179-189
  7. Lucinda Ganderton, Ali Watkinson, Rideaux et stores, Solar collections Arts Intérieurs, , p.10-23
  8. « Eurodif s’offre les magasins Bouchara », sur lesechos.fr,
  9. « Modes de vie : l'art de la toile », sur lexpress.fr,
  10. « Modes de vie : les mètres de l'art », sur lexpress.fr,
  11. « Textiles signés Garouste & Bonetti », sur lsa-conso.fr,
  12. « Garouste et Bonetti, série de Colette OUANOUNOU », sur cinema-iledefrance.paris,
  13. Xavier Chaumette, Tissus pour un siècle de mode, Michel Lafon, , p.92
  14. « LES NOUVEAUX CONCEPTS COMMERCIAUX EN 2006 Progression de l’orientation client et montée du modèle "click and mortar" », sur credoc.fr,
  15. Philippe Moati, La Nouvelle Révolution Commerciale, Odile Jacob, , 315 p. (lire en ligne), p.181
  16. « De la confection personnalisée chez Bouchara », sur lsa-conso.fr,
  17. « Omnium finalise la vente de 15 magasins Bouchara et Eurodif », sur fashionnetwork.com,
  18. « Au revoir Bouchara », sur leparisien.fr,
  19. « La marque « Bouchara » renait à travers de nouveaux réseaux de vente », sur maison.com,
  20. « La boutique Bouchara a rouvert ses portes après les intempéries », sur nicematin.com,
  21. « Bouchara : chic & charme au féminin », sur lejournaldelamaison.fr,
  22. « Eurodif affiche ses ambitions », sur lsa-conso.fr,
  23. « La mythique enseigne de textile et linge de maison fait son grand retour », sur ac-franchise.com,
  24. « Dijon : le magasin Bouchara a ouvert ses portes », sur bienpublic.com,
  25. « Lisieux : l'enseigne Eurodif va devenir Bouchara », sur ouest-france.fr,
  26. « Eurodif Amiens est mort, vive Bouchara », sur courrier-picard.fr,
  27. « Bouchara ouvre ses portes à Rouen », sur paris-normandie.fr,
  28. « Bouchara veut valoriser son rayon de tissus d'ameublement en jouant la carte des signatures », Le Journal du Textile,‎ , p.99
  29. « La nouvelle vie de Bouchara avec Adeline de Montpezat », sur lefigaro.fr,
  30. « Bouchara : le linge de table haut de gamme », sur modeintextile.fr,

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Xavier Chaumette, « Tissus pour un siècle de mode, Les textiles et les modes féminines en France au XXe siècle », Michel Lafon, 2002, p.85-95
  • Daniel Weidmann, « Guide Pratique des Textiles, Tissés, Tricotés, techniques », hors collection Dunod, mai 2015
  • Marc Walter, Mélanie Riffel, Sophie Rouart, « Citadelles et Mazenot », 2003
  • Françoise Bonneville, « Rêves de blanc, La grande histoire du linge de maison », Flammarion, 1993
  • Alison Smith, « L’encyclopédie de la couture », Flammarion, 2009
  • David Cardelus, « Le grand livre de la décoration intérieure », Éditions Place des Victoires, 1999
  • « Bouchara se prépare à changer de dimension », Journal du Textile, no 2342, 20 juin 2017, p. 21

Liens externesModifier