Boris et Gleb

Boris et Gleb (russe : Борис и Глеб ; ukrainien : Борис і Гліб, Borys et Hlib) sont les premiers saints canonisés de la principauté de Kiev (Rus' de Kiev) en 1072. Ils sont fêtés le 24 juillet[1].

Icône de Boris et Gleb, XIVe siècle.
Les deux frères enlacés au centre de la toile La Vie mélangée de Vassily Kandinsky, 1907.

Histoire et traditionModifier

Fils de Vladimir Ier, prince de Kiev qui a diffusé le christianisme en Russie, ils sont assassinés en 1015 par leur cousin[2] Sviatopolk le Maudit. Un culte se développe très vite autour des deux princes martyrs, qui ont accepté la mort sans résistance (soumission à la volonté de l’aîné).

La translation de leurs reliques dans la nouvelle collégiale de Vychgorod, près de Kiev a lieu le . Ils sont célébrés le 2 mai et le 24 juillet. De nombreux monastères et églises leur sont dédiés en Russie, en Ukraine, en Bulgarie, etc.

Le pape Benoît XIII au XVIIIe siècle a confirmé leur culte pour les catholiques.

Articles connexesModifier

RéférencesModifier

  1. Nominis : saints Boris et Gleb.
  2. Ou demi-frère, les sources divergent.

Sur les autres projets Wikimedia :