Ouvrir le menu principal

Un bookmaker ou une bookmakeur[1] (ou encore preneur de paris[2]) est une personne morale ou physique permettant de parier de l'argent sur des évènements, le plus souvent sportifs.

Sur InternetModifier

Au cours des dernières années, le phénomène des paris sportifs s'est développé de façon exponentielle sur Internet, y compris sur les sites français, malgré l'interdiction théorique de ceux-ci avec le monopole des paris attribué au PMU d'après la loi de 1836, qui a été abolie en 2010, ouvrant le marché des paris sportifs en ligne.

Les 16 sites web agrées par l'ARJELModifier

  • Betclic
  • Betstars
  • Bwin
  • Genybet
  • Parions Sport (Point de vente)
  • Parions Sport (En ligne)
  • Unibet
  • Winamax


  • Feelingbet
  • France Pari
  • Netbet
  • PMU
  • VBET
  • ZeBet


  • JOA Online
  • Pasino Bet

Fonctionnement des bookmakers et du système de cotesModifier

Afin de vous attirer sur leurs plateformes, les bookmakers proposent des bonus de bienvenue, les célèbres "1er pari remboursé". Il n'y a aucun piège là-dedans mis à part le fait de la manière de récupérer sa mise car certains bookmakers remboursent en cash retirable de suite, d'autres proposent le montant de votre mise retirable en rejouant une ou plusieurs fois et certains proposent des "crédits" comme c'est le cas chez la FDJ. Pour en savoir plus[3]

Pour chaque inscription, il faudra impérativement valider son identité. C'est une étape obligatoire préconisée par l'ARJEL afin de protéger les utilisateurs contre les fraudes bancaires ainsi que d'interdire les mineurs de jouer aux paris sportifs.

Sur chaque événement sportif, le bookmaker donne des cotes à chaque issue d'un match. Pour comprendre le fonctionnement, il suffit de savoir que le nombre indiqué est la valeur d'1  joué. Exemple, si la cote est de 3, si l'issue est gagnante et que mon pari s'élève à 10  alors mon gain sera de 30  (mise initiale x cote).

Types de paris disponiblesModifier

Les bookmakers virtuels étant d'origine anglaise, il est normal qu'ils aient apporté sur Internet les paris typiquement anglais portant sur des événements assez farfelus, où l'on ne songerait pas à placer de paris. Par exemple, il est possible de parier sur la durée des relations de couple de chanteuses connues, sur la quantité de neige qui tombera dans certains pays, ou encore le résultat des élections.

Mais nous pouvons plus généralement retrouver toutes sortes de paris concernant les compétitions sportives. Quel sera le vainqueur du match, y aura-t-il plus ou moins de but ?... Des choix très vaste, qui peuvent évoluer selon les bookmakers.

Aspect juridiqueModifier

La législation française avait interdit l'exercice des bookmakers en France en raison du monopole des paris sportifs accordés à la Française des jeux et au PMU, mais la polémique juridique sur les paris sportifs est venue de la législation et de la jurisprudence européenne, qui étaient en contradiction avec la législation française.

Ainsi malgré les tentatives de la Française des Jeux de contrer les bookmakers (la dernière en date fut l'arrestation des dirigeants de la société Bwin[4]), ce monopole a disparu au 1er janvier 2010 conformément à la législation européenne, et la France a autorisé à partir de cette date les sites de paris en ligne[5].

En France, la loi no 2010-476 relative à l’ouverture à la concurrence et à la régulation du secteur des jeux d’argent et de hasard en ligne, publiée au Journal Officiel du jeudi 13 mai 2010 est désormais applicable. Elle met de cette manière fin au monopole de la Française des Jeux et autorise initialement 11 bookmakers en France[6].

Concrètement, la loi prévoit d'autoriser l'exploitation de sites proposant des paris hippiques mutuels, des paris sportifs, et du poker.

Cette loi subordonne la faculté pour un opérateur de proposer des jeux d'argent ou des paris en ligne, à l'obligation d'obtenir un agrément préalable auprès de l'Autorité de régulation des jeux en ligne (ARJEL).

Notes et référencesModifier