Bombardement de Tokyo du 10 mars 1945

Bombardement de Tokyo du 10 mars 1945
Description de cette image, également commentée ci-après
Une route de Tokyo vers le 10 mars 1945.
Informations générales
Date
Lieu Tokyo, Japon
Issue Mission de bombardement américaine réussie
Belligérants
Drapeau des États-Unis États-UnisDrapeau de l'Empire du Japon Empire du Japon
Forces en présence
325 bombardiers
(dont 279 sur la cible)
~90 avions de chasse
638 batteries anti-aériennes
Des pompiers professionnels et civils
Pertes
14 avions détruits
96 membres d'équipage morts ou manquants
~90 000 à 100 000 morts (estimations)
~1 million de sans-abris
267 171 morts bâtiments détruits

Seconde Guerre mondiale

Le bombardement de Tokyo du , lors de la Seconde Guerre mondiale, est un raid dévastateur du XXI Bomber Command américain avec des bombes incendiaires contre Tokyo, la capitale japonaise. Cette attaque, baptisée opération Meetinghouse, est, dans la nuit du 9 au , le plus important raid de bombardement par les United States Army Air Forces (USAAF) sur Tokyo.

Les bombes larguées par 279 bombardiers Boeing B-29 Superfortress incendient une grande partie de l'est de la ville. Les défenses aériennes et civiles japonaises se sont révélées largement insuffisantes. Avec près de 100 000 Japonais tués, pour la plupart des civils, et un million de sans-abris, ce bombardement est l'attaque aérienne la plus destructrice de la guerre. Elle est l'un des exemples de l'intensification des raids aériens sur le Japon commencés en juin 1944. Avant cette opération, l'USAAF s'était concentrée sur une campagne de bombardement de précision contre les installations industrielles japonaises, il s'agit donc d'un changement tactique qui deviendra la norme pour les actions des B-29 de l'USAAF jusqu'à la fin de la guerre.

L'attaque est commémorée dans deux monuments commémoratifs officiels, plusieurs monuments commémoratifs de quartier et un musée privé.

Notes et référencesModifier