Ouvrir le menu principal

Bombardement de Balakot

opération militaire des forces aériennes indiennes en 2019
Bombardement de Balakot
Description de cette image, également commentée ci-après
Un Mirage 2000 indien.
Informations générales
Date
Lieu Balakot (en) (Pakistan)
Casus belli Attentat de Pulwama
Issue Destruction du camp de Jaish-e-Mohammed (selon l'Inde)
Aucun dégât (selon le Pakistan)
Belligérants
Drapeau de l'Inde IndeJaishi-e-Mohammed.svg Jaish-e-Mohammed
Forces en présence
12 chasseurs-bombardiers Mirage 2000Inconnues
Pertes
AucuneInconnues

Confrontation indo-pakistanaise de 2019

Coordonnées 34° 27′ 48″ nord, 73° 19′ 08″ est

Géolocalisation sur la carte : Pakistan

(Voir situation sur carte : Pakistan)
Bombardement de Balakot

Le bombardement de Balakot a lieu le a h 30 heure locale dans le district de Mansehra, au Pakistan. Des Mirage 2000 indiens frappe un camp d'entraînement du groupe islamiste Jaish-e-Mohammed à la suite de l'attentat de Pulwama. Selon l'Inde, le camp est rasé tandis que le Pakistan annonce que la frappe n'a fait aucun dégât. Cette frappe en territoire pakistanais déclenche la confrontation indo-pakistanaise de 2019.

DéroulementModifier

Douze Mirage 2000 de la force aérienne indienne mènent une frappe contre un camp d'entraînement de l'organisation armée islamiste Jaish-e-Mohammed en représailles de l'attentat de Pulwama, survenu douze jours plus tôt et qui avait provoqué la mort de quarante six membres[1] des forces de sécurité indiennes[2].

L'Inde annonce un lourd bilan tandis que le Pakistan annonce qu'il n'y a ni pertes humaines ni dégâts matériels. Les images satellites de l'école coranique Taleem ul Quran visée ne montrent pas de destruction, des villageois disent qu'une personne a été blessée par quatre explosions à quelques centaines de mètres du site[3].

C'est la première fois depuis la guerre de 1971 que l'aviation indienne franchit la ligne de contrôle au Cachemire.

En , la force aérienne indienne sort une vidéo promotionnelle sur l'événement[4].

Combats aérien du 27 févrierModifier

Le lendemain de l'attaque, des chasseurs indiens et pakistanais s'affrontent dans le ciel. À l'issue du combat, un MiG-21 indien a été abattu[4], tandis que l'Inde revendique la destruction d'un F-16 pakistanais[5].

RéférencesModifier

  1. (en) « Pulwama attack: India will 'completely isolate' Pakistan », sur British Broadcasting Corporation, (consulté le 4 mars 2019).
  2. « Vives tensions après une "frappe" indienne anti-islamiste au Pakistan », sur lepoint.fr, .
  3. (en) Simon Scarr, Chris Inton et Han Huang, « An air strike and its aftermath », sur 6 mars 2019 Reuters (consulté le 6 mars 2019).
  4. a et b (en) « Indian Air Force releases promo video featuring Balakot airstrike », sur indiatoday.in, .
  5. Sameer Lalwani et Emily Tallo, « Did India shoot down a Pakistani F-16 in February? This just became a big deal. », Washington Post,‎ (lire en ligne)