Jaish-e-Mohammed
Khuddam-ul Islam
Image illustrative de l’article Jaish-e-Mohammed

Idéologie Islamisme
Objectifs Indépendance du Cachemire
Statut Actif
Fondation
Date de formation Février 2000
Pays d'origine Drapeau du Pakistan Pakistan
Fondé par Masood Azhar
Actions
Zone d'opération Cachemire
Période d'activité Depuis 2000
Organisation
Chefs principaux Masood Azhar
Sanctuaire Drapeau de l'Afghanistan Afghanistan
Groupe relié Sepah-i Sahiban, ISI, Harakat ul-Mujahidin
Répression
Considéré comme terroriste par Canada, États-Unis, Australie, Royaume-Uni, Inde
Conflit armé du Nord-Ouest du Pakistan
Insurrection au Jammu-et-Cachemire

Jaish-e-Mohammed (ourdou : جيش محمد, Armée de Mahomet, rebaptisé en 2002 en Khuddam-ul Islam) est un groupe armé islamiste pakistanais fondé en par Masood Azhar et agissant au Cachemire[1]. L'organisation est expulsée d'Afghanistan par les Talibans après des accrochages avec des membres d'Harakat ul-Mujahidin et de Lashkar-e-Jhangvi. Le Pakistan interdit le Jaish-e-Mohammed en , bien que l'Inter-Services Intelligence, les services secrets pakistanais, soit toujours soupçonnés de soutenir l'organisation[1].

L'organisation est placée sur la liste officielle des organisations terroristes du Canada[2], des États-Unis[3], de l'Australie[4], du Royaume-Uni[5] et de l'Inde[6]. Elle est considérée par l'ONU comme proche d'Al-Qaïda et à ce titre sanctionnée par le Conseil de sécurité des Nations unies[7].

Plusieurs militants du Jaish-e-Mohammed sont également membre du Sepah-i Sahiban[1].

En , le groupe mène une attaque contre une base militaire en Inde, ce qui cause une crise diplomatique entre cette dernière et son voisin pakistanais.

Le , le groupe revendique un attentat-suicide à Pulwama contre un convoi militaire indien qui a fait plus de 40 morts dans l’État du Jammu-et-Cachemire[8].

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier