Ouvrir le menu principal

Bob Gibson

joueur américain de baseball
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bob Gibson (chanteur) et Gibson.

Bob Gibson
Image illustrative de l’article Bob Gibson
Cardinals de Saint-Louis - No  45
Lanceur
Frappeur Droitier  Lanceur Droitier
Premier match
15 avril 1959
Dernier match
3 septembre 1975
Statistiques de joueur (1959-1975)
Matchs 528
Victoires 251
Défaites 174
Retraits sur des prises 3117
Manches lancées 3884 13
Moyenne de points mérités 2,91
Équipes
Temple de la renommée du baseball
Élu en 1981

Bob Gibson (Né le à Omaha dans le Nebraska) est un ancien lanceur des ligues majeures de baseball. Il a gagné 251 parties en 17 saisons, n'en perdant que 174. Entre 1963 et 1972, il a remporté au moins 18 victoires et a enregistré plus de 200 retraits sur les prises 8 fois en 10 ans. Il a gagné le gant doré pour le meilleur lanceur défensif 9 fois de suite. Un bon athlète, sa moyenne au bâton en carrière est de 0,206 avec 24 coups de circuit, tandis que la moyenne au bâton de ses adversaires en carrière était 0,220.

En 1968, il a enregistré la meilleure moyenne de points mérités depuis 1920 (1,12) et a mené les Cardinals à la Série mondiale face aux Tigers de Detroit. Les Tigers eux-mêmes alignaient le meilleur lanceur de la Ligue américaine, Denny McLain, qui avait enregistré 31 victoires en 41 départs. Lors du premier match, Gibson inscrit 17 retraits sur des prises et bat McLain, le record actuel pour un match de Série mondiale. Il bat McLain une seconde fois lors du 4e match. Après 6 parties, la série est à égalité et Gibson se retrouve sur monticule pour le match décisif. Il réussit son 3e match complet dans la série, mais essuie la défaite face à Mickey Lolich, qui remporte sa troisième victoire de la série, toutes en tant que lanceur partant. En fin de la saison, Gibson remporte le trophée Cy Young et est élu Meilleur joueur de la Ligue nationale.

En 1970, il remporte de nouveau le trophée Cy Young avec 23 victoires et 7 défaites et 274 retraits sur les prises. Pendant sa dernière saison en 1975, sa fiche est de 3-10. Il accorde 62 buts sur balles et retire 60 frappeurs sur des prises.

Sommaire

BiographieModifier

Bob Gibson est né à Omaha, dans le Nebraska, dernier des sept enfants de Pack et Victoria Gibson (cinq garçons et deux filles). [1] [2] Le père de Gibson mourut de tuberculose trois mois avant la naissance de Gibson, et Gibson lui-même s'appelait Pack Robert Gibson en l'honneur de son père. [2] [3] Tandis qu'il vénérait l'héritage de son père, Gibson n'aimait pas le nom Pack et changea plus tard son prénom en Robert [3] [4]. Malgré une enfance qui comprenait des problèmes de santé tels que le rachitisme et un cas grave d'asthme ou de pneumonie à l'âge de trois ans, Gibson pratiquait le sport de manière informelle et organisée, notamment le baseball et le basketball. [5] Le frère de Gibson, Josh (aucun lien de parenté avec le joueur vedette des Ligues noires), âgé de 15 ans, a eu un impact profond sur sa jeunesse, lui servant de mentor. [6] Gibson a joué dans un certain nombre d'équipes de basketball et de baseball composées de jeunes que son frère entraînait, dont beaucoup étaient organisées par l'intermédiaire du YMCA local [7]. Gibson a fréquenté le lycée technique d'Omaha où, au cours de son mandat, il a participé aux équipes d'athlétisme, de basket-ball et de baseball. [8] Des problèmes de santé ont toutefois refait surface pour Gibson et il avait besoin de l'autorisation d'un médecin pour participer à des sports au lycée en raison d'un souffle cardiaque associé à une poussée de croissance rapide. [9] Gibson a été nommé au sein de l'équipe de basket-ball All-State au cours de sa dernière année d'études secondaires par un journal de Lincoln, dans le Nebraska, et peu après, il a remporté une bourse d'études complète en athlétisme pour le basket-ball à la Creighton University. [10] Pendant son séjour à Creighton, Gibson s’est spécialisé en sociologie et a continué de connaître du succès au basketball. À la fin de la saison de basketball junior de Gibson, il avait en moyenne 22 points par match et formait la troisième équipe jésuite All-American. [11] À l’approche de sa sortie de Creighton, le printemps 1957 s’avère être une période occupée pour Gibson. En plus de se marier, Gibson avait suscité l'intérêt de l'équipe de basketball des Harlem Globetrotters et de l'équipe de baseball des St. Louis Cardinals. [12] En 1957, Gibson reçut une prime de 3 000 dollars à signer avec les cardinaux [4]. Il a retardé ses débuts au sein de l'organisation pendant un an, jouant au basketball avec les Harlem Globetrotters.

PalmarèsModifier

StatistiquesModifier

Saisons G GS W L PCT ERA CG SHO IP H ER HR BB SO
19 528 482 251 174 0,591 2,91 255 56 3884,1 3279 1258 257 1336 3117

Liens externesModifier