Ouvrir le menu principal
Blanche Barretta
Blanche Barretta in Ruy Blas sm.png
Portrait photographique de Blanche Barretta dans Ruy Blas par l’atelier Nadar (1879).
Fonction
Sociétaire de la Comédie-Française
-
Biographie
Naissance
Décès
Sépulture
Nom de naissance
Blanche-Rose-Marie-Hélène BarrettaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Conjoint
Enfant
Autres informations
A travaillé pour
Théâtre de l'Odéon, Marseille (d) (depuis ), Théâtre du Vaudeville (depuis ), Salle Richelieu (depuis )Voir et modifier les données sur Wikidata
Distinction
signature de Blanche Barretta
Signature d’une lettre adressée à un écrivain.

Blanche-Rose-Marie-Hélène Barretta, née le 22 avril 1855 à Avignon et morte le à Paris[1], est une actrice française.

BiographieModifier

Lorsque son père, qui tenait un hôtel à Avignon, vint s’établir à Paris avec sa famille, elle fit connaissance de Sarah Bernhardt[2]. Remarquant en elle de précoces dispositions, cette dernière lui conseilla de suivre la carrière théâtrale[2]. Après avoir joué, dès l’âge de neuf ans, le rôle de la petite fille dans le Supplice d’une femme (1865), elle fut admise, à douze ans, au Conservatoire en [2].

À sa sortie, en , avec un second prix, elle débuta à l’Odéon et fut très remarquée, l’année suivante, dans le rôle d’Agnès de l’École des femmes, bien que, selon un critique, elle y montrât « un accent contemporain et personnel[2] ». En 1873, elle passa au Vaudeville[2].

En , Émile Perrin n’hésita pas à lui proposer un engagement à la Comédie-Française, où elle obtint un vif succès dans le personnage de Victorine du Philosophe sans le savoir et dans le Mariage de Victorine, de George Sand[2]. L’année suivante, le [2], elle fut élue sociétaire.

Cette actrice au talent souple et fin, au charme pénétrant, s’est particulièrement fait applaudir dans Daniel Rochat (dans le rôle d’Esther), Le Fils naturel (dans le rôle d’Hermine), Les Corbeaux, Antigone, Le Gendre de Monsieur Poirier, Le Flibustier, L’Ami Fritz, le Mariage de Figaro (dans le rôle de Suzanne)[2].

Au commencement de l’année , elle épousa Gustave Worms, sociétaire de la Comédie-Française, dont elle eut Jean Worms, devenu lui aussi comédien[2]. Elle a pris sa retraite le [2]. Elle repose au cimetière de Passy[1].

ThéâtreModifier

Carrière à la Comédie-FrançaiseModifier

Entrée en
Nommée 301e sociétaire en
Départ en

Hors Comédie françaiseModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Guy de La Prade (préf. Pierre-Christian Taittinger), Le Cimetière de Passy et ses sépultures célèbres, Paris, Éd. des Écrivains, , 210 p., 21 cm (ISBN 9782912134257, OCLC 468808192, lire en ligne), p. 78.
  2. a b c d e f g h i et j Gustave Vapereau ((Supplément à la 6e éd.)), Dictionnaire universel des contemporains contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers, Paris, Hachette, , 1re éd., 822 p. (lire en ligne), p. 90.
  3. a b c d e f g h et i « Blanche Barretta (1856-1939) - Acteur », sur http://data.bnf.fr/, (consulté le 5 juin 2018)
  4. Les représentations des Femmes savantes sur comédie-française.fr
  5. Les représentations de L'Avare sur comédie-française.fr

SourcesModifier

  • Gustave Vapereau ((Supplément à la 6e éd.)), Dictionnaire universel des contemporains contenant toutes les personnes notables de la France et des pays étrangers, Paris, Hachette, , 1re éd., 822 p. (lire en ligne), p. 90.

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :