Bishr b. al-Hārith al-Hāfi

Bishr b. al-Hārith al-Hāfi naquit en 150/767 à Merv et vécut à Baghdād. Il fut le disciple de Fudayl b. ‘Iyād. Il fut appelé Al-Hāfi (« le va-nu-pied ») suite, selon une légende, à la vie corrompue qui fut la sienne avant de faire repentance. Mais d’autres légendes, d’une nature différente, prétendent elles aussi expliquer ce surnom. Certains ont vu en lui un malāmatī, un « homme du blâme » en arguant des propos tels que : « Si tu peux passer aux yeux des gens pour un brigand, alors fais-le ! ». Il se consacra à la science du hadīth avant de devenir un des premiers maîtres soufis. Il enseigna l’Imām Ahmad b. Hanbal, fondateur de l’École Hanbalite qui lui reconnaissait plus d’autorité que lui sur les vérités intérieures (haqā’iq). Il mourut en 227/841 à Baghdād en Iraq[1].

Notes et référencesModifier

  1. Source : Le Livre des Haltes, Émir Abd el-Kader, traduction de Abdallah Penot, Dervy, Paris 2008, avec l’aimable autorisation de M. Jean Annestay