Biba (boutique)

Biba est un magasin de mode londonien célèbre au cours des années 1960 et 1970. Biba est alors créée et dirigée principalement par Barbara Hulanicki, née en Pologne, avec l'aide de son mari, Stephen Fitz-Simon.

HistoireModifier

À l'origine, Biba est une enseigne plutôt discrète dans la capitale qui ouvre, pour son premier emplacement, en 1964[1]. La plupart des articles et vêtements sont bon marché. Ces articles restent également vendus par correspondance. La boutique postale de Biba connait son premier succès important en en proposant aux lecteurs du Daily Mirror[2] une robe en vichy rose à ouverture en goutte d'eau dans le dos et ornée d’un foulard assorti, pour 25 shillings[1]. La robe présente un attrait pour les célébrités, une robe similaire étant portée par Brigitte Bardot précédemment. Au lendemain de l'annonce dans le Daily Mirror, plus de 4 000 commandes sont reçues. En fin de compte, quelque 17 000 tenues se voient vendues. C'est le début de la célébrité de la marque.

Au delà d'une boutique de vêtements pour homme ou femme, Biba est un concept ; Barbara Hulanicki veut transformer la visite de la boutique en une « expérience » et un « événement social »[3] : s'y trouve des disques, des objets d'Afrique du Nord, des sous-vêtements, de la nourriture, du maquillage et un restaurant, le Rainbow Room ouvert jusqu'à deux heures du matin ; des histoires sont lues aux enfants le samedi[3].

Big Biba ouvre en 1969 sur Kensington High Street puis s’agrandit sur six étages en déménageant, quelques années après[1],[3]. L'entreprise ferme brutalement vers 1975[4]. Qualifié de « cauchemar financier », le magasin est trop grand et subit trop de vols[1].

Héritage de la marqueModifier

  • Biba a donné son nom à une comédie musicale Biba: The Musical basée sur l'histoire de Hulanicki[5]
  • Biba's closing sale est mentionné dans les paroles de Pet Shop Boys sur le morceau Requiem in Denim and Leopardskin (album Elysium)[6].
  • Dans le film Made in Dagenham (2010, set in 1968), le personnage principal, Rita O'Grady, emprunte une robe Biba pour son premier rendez-vous avec Barbara Castle.
  • Anna Wintour, rédactrice en chef de Vogue, y a travaillé.
  • Dans le film Bohemian Rhapsody (2018), 'Mary Austin' (Lucy Boynton) la fiancée du personnage principal, Freddie Mercury (Rami Malek), travaille dans un magasin Biba.

Article connexeModifier

Notes et référencesModifier

SourceModifier

RéférencesModifier

  1. a b c et d Linda Watson, Vogue - La mode du siècle : Le style de chaque décennie, 100 ans de créateurs [« Vogue Twentieth Century Fashion - 100 years of style by decade and designer »], Éditions Hors Collection, , 255 p. (ISBN 2-258-05491-5), « Biba », p. 100-102
  2. Marsh, June (2012). History of Fashion. Vivays Publishing. pp. 100, 104, 118. (ISBN 978-1-908126-21-4)
  3. a b et c (en) Design Museum et Paula Reed, Fifty Fashion Looks that Changed the 1970s, Londres, Conran Octopus, coll. « Fifty Fashion Looks », , 112 p. (ISBN 978-1-84091-605-8), « Barbara Hulanicki and Biba », p. 56
  4. Valerie Mendes et Amy de la Haye (trad. de l'anglais par Laurence Delage, et al.), La mode depuis 1900 [« 20th Century Fashion »], Paris, Thames & Hudson, coll. « L'univers de l'art », , 2e éd. (1re éd. 2000), 312 p. (ISBN 978-2-87811-368-6), chap. 7, p. 217
  5. « Biba The Musical » (version du 28 janvier 2011 sur l'Internet Archive), Biba The Musical
  6. « Requiem in Denim and Leopardskin »